Comment j'ai appris à faire des choix - Fabuleuses Au Foyer
Maman épuisée

Comment j’ai appris à faire des choix

Une Fabuleuse Maman 15 octobre 2020
Partager
l'article sur


Chère Fabuleuse, peut-être qu’en ce moment même en me lisant, tu te sens nulle, débordée, fatiguée. Peut-être que tu as l’impression de ne pas être à la hauteur et de ne jamais pouvoir profiter de la vie à 100% à force de courir du matin au soir. Et peut-être que tu te couches le soir en te repassant toute la liste de ces choses que tu aurais dû faire mais qui ne sont toujours pas cochées sur ta fichue to-do liste.

Il y a trois ans, je me sentais comme toi.

J’essayais de faire de mon mieux avec cette incroyable impression de nager à contre courant, de tout rater, de ne pas être aussi bien que les autres…

Durant des années, j’ai tenté de répondre aux attentes de tout le monde : celles de la société, celles de mon entourage… Je vivais ma vie comme un pantin guidée par les autres, je prévoyais mes week-ends au fil des invitations et des demandes, en m’adaptant sans cesse aux besoins de ceux qui m’entouraient, sans jamais penser à moi et ce que je voulais vraiment. Je faisais des choix, non pas en fonction de ce que me dictait mon coeur mais en fonction de ce qu’on allait penser de moi.

J’étais épuisée mais je m’entêtais car on m’avait appris que c’était ça être une femme : vouer sa vie au bonheur des autres et faire tout, absolument tout, le plus parfaitement possible.

Et tu l’as sans doute déjà remarqué, plus tu en fais, plus tu t’attends à des remerciements…mais en fait, plus tu en fais, plus on t’en demande. Tu te sens frustrée, tu en fais encore et toujours plus, tu accumules des ressentiments que tu te gardes bien d’exprimer jusqu’au jour où tu exploses.

Le changement

Et puis un jour, j’ai compris que je ne devais pas attendre des autres qu’ils changent, je pouvais encore attendre longtemps ! Mais moi, je pouvais changer, mettre en place des changements qui allaient rendre ma vie plus facile, m’écouter, me respecter et suivre mon instinct.

J’aime bien expliquer que ma vie a changé dans un ordre bien particulier.

J’ai tout d’abord commencé par désencombrer ma maison : trier le matériel, m’en détacher, réorganiser le tout selon mes habitudes et non selon des normes.

Tant d’objets qui ne me correspondaient pas ou plus et qui me narguaient ! Comme ces vêtements dans lesquels je ne rentrerai probablement plus jamais depuis que j’ai eu un enfant. Et tellement d’autres objets qui traînaient dans toute la maison, de la cuisine au grenier. Des cadeaux à côté de la plaque, des objets inutiles ou cassés et qu’on n’ose pas jeter.

C’était décidé, j’allais mettre de l’ordre dans ma vie en commençant par ma maison. J’ai ensuite continué de faire du tri dans ma vie, dans mon organisation, dans mon agenda.

Qu’est-ce que je voulais vraiment mettre en priorité ?

Est-ce que j’étais réellement obligée de dire oui à toutes les demandes ? “Hé, tu pourrais nous faire un gâteau pour dimanche, je n’aurai pas le temps! Bisous”. Que se passera-t-il si je dis non cette fois parce que moi non plus je n’ai pas le temps ?

J’ai appris à prendre du temps pour moi, à lâcher prise sur certaines tâches et m’organiser pour gagner un maximum de temps au quotidien. La gestion du quotidien me semble tellement plus simple à présent. J’ai pu inclure des moments pour moi, je me suis formée pour faire un métier qui me passionne, j’ai pris le temps de créer des liens avec des gens que j’apprécie vraiment.

C’est d’ailleurs le dernier changement que j’ai opéré :

j’ai fait le tri dans mes relations.

Je me suis rendue compte que les personnes que l’on fréquente le plus façonnent qui nous sommes. J’ai décidé de prendre de la distance physiquement ou émotionnellement avec certaines personnes, voire rompu tout contact.

Après cette dernière phase, j’ai eu encore plus de compliments sur ma manière d’être :

plus enjouée, heureuse, rayonnante, détendue, confiante.

Aujourd’hui, on me voit comme la nana super organisée, qui fait tout parfaitement, qui arrive à gérer boulot-couple-enfants, qui fait des petits plats et des gâteaux maison… et sains par dessus le marché. La nana détestable à souhait !

Pourtant, il a encore des jours où je me sens nulle, où je suis fatiguée, débordée…

Et là, je sais qu’il est temps de me poser, faire le tri dans mon agenda, mes exigences et mes pensées. Faire le tri pour choisir ce qui est vraiment important. Car trier, c’est faire des choix 😉

Je te souhaite d’être heureuse, épanouie et d’avoir le courage de faire des choix entre ce que tu veux vraiment et ce que tu ne veux plus. La vie est trop courte pour se fixer des objectifs irréalisables et vouloir plaire à tout le monde.

Ce texte nous a été transmis par une fabuleuse maman, Audrey



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Une Fabuleuse Maman

Nos lectrices nous envoient parfois des textes formidables que nous avons plaisir à publier ici.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Petites attentions pour mamans post-accouchement
Devenir mère est souvent un véritable bouleversement physique et psychique... Après avoir mis au monde un nouveau petit être, il[...]
Et si c’était un burn-out parental ?
« Je n’en peux plus, tant pis, ça m’est égal, je le laisse faire ce qu’il veut. » Je n’oublierai[...]
Mon corps me lâche
Entre la fatigue des nuits écourtées, les douleurs des règles chaque mois, les prises de poids pendant les grossesses, sans[...]
Conception et réalisation : Progressif Media