C'est le bronx dans ma maison : lâcher prise ou tenir bon ? - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

C’est le bronx dans ma maison : lâcher prise ou tenir bon ?

Géraldine Roure 15 avril 2021
Partager
l'article sur


Dans le domaine de l’art de vivre chez soi et de la vie quotidienne au foyer s’il y a un  mélange subtil et délicat à manier, c’est bien celui du lâcher prise et du tenir bon !

Pendant très longtemps j’ai cru qu’une bonne maman devait tenir bon, coûte que coûte dans la gestion de la maison : même si c’est dur et pas intéressant il faut que la cuisine soit en ordre pour le lendemain, il faut que les lits soient faits, il faut que le repas soit prêt  à temps, etc.

Ne rien lâcher, persévérer jusqu’à obtenir le résultat de mes efforts : telles étaient mes pensées quand bien même je me retrouvais épuisée à la fin de la journée. Bien sûr, tu t’en doutes, je n’y arrivais pas, ce qui m’a conduit à beaucoup procrastiner et à m’en  vouloir profondément de ne pas avoir réussi à faire la vaisselle avant d’aller me coucher  par exemple !

Dans ma tête des pensées comme : « Si je lâche prise, je perds le contrôle… » étaient régulièrement présentes. Ou quand je lâchais prise, une espèce de culpabilité venait  s’installer pour me dire: « Tu vois, t’es pas à la hauteur… ».  

De nombreuses femmes vivent avec les mêmes pensées :

« J’ai perdu le contrôle de la maison » 

« Je fais tout et personne ne m’aide »  

« Je n’en peux plus de voir tout le temps sous les yeux ce que je n’ai pas réussi à faire. »  – « La maison, c’est l’horreur : je suis fatiguée et je n’ai pas le temps de m’en occuper, j’ai  lâché prise sur tout mais j’ai honte…».  

Alors, à quel moment tenir bon et à quel moment lâcher prise pour que notre vie quotidienne ne ressemble pas à cette image de nous avec un petit diable sur une épaule qui nous culpabilise et un petit ange de l’autre qui nous dirige… ? Comment savoir si je me  laisse aller sur une piste glissante ou bien si je dois gravir la montagne ? 

Voilà deux pistes que je suggère aux mamans que j’accompagne :  

Quand lâcher prise ?  

Cette piste-là, je l’ai apprise avec les Fabuleuses : il va être nécessaire de lâcher prise à  partir du moment où tu vois que les résultats de tes efforts comptent plus que les relations dans ta maison, quand tu veux garder ta maison rangée à tout prix et que cela  entraîne de la colère, des cris sur tes enfants.

Par exemple :  

  • quand tu prépares ta maison pour accueillir des invités et que tu te mets à crier sur tout le monde tellement le stress monte, car tu veux que ta maison soit nickel pour finir par ouvrir la porte avec un grand sourire et ta famille dépité derrière… ( crois-moi, je l’ai vécu 😉
  • quand ton mari n’a pas sorti la poubelle et que tu lui en veux à mort de ne pas avoir fait sa tâche alors que toi, tu turbines comme une malade pour gérer la maison toute la  journée (ça aussi, je l’ai vécu 😉 

La qualité des relations dans ta maison est comme un curseur pour reconnaître quand tu as besoin de lâcher prise. Une maison mal rangée et pas très propre, mais une maman détendue, vaux mieux qu’une maison « bien tenue » mais pleine de conflits et une maman sous tension. ll existe de vraies solutions pour se détendre face au bazar, c’est ma spécialité 😉  

Quand tenir bon ?

Quand tu ressens trop de frustration ou d’insatisfaction qui s’accumule et qui s’exprime à travers de la colère, de la râlerie, de la plainte ou même du silence… Écoute ces signaux, car c’est probablement qu’un besoin fondamental pour toi n’est pas satisfait.

Parmi ces besoins, le besoin d’ORDRE peut être un besoin fondamental chez certaines personnes, tout comme le besoin de propreté, car il est lié au besoin de SÉCURITÉ. Une maison propre et rangée procure un sentiment de sécurité à ceux qui y vivent.

Alors, comment faire ?

  • Tout d’abord, COMMUNIQUE ton besoin : explique à ta famille combien c’est important pour toi, en parlant de toi et surtout pas de ce qu’ils ne font pas 🙂 Parle de ce que ça te fait, de comment tu te sens.
  • Ensuite, CHANGE votre manière de fonctionner pour trouver une solution qui marche en collaboration avec eux.  Expose ton problème : « J’ai besoin que la cuisine soit rangée avant d’aller me coucher, ça m’aide à être détendue et à bien dormir. Comment pourrions-nous faire ? ».

Pour finir, j’aimerais t’encourager en te disant que ta valeur ne se trouve pas dans une maison propre et rangée.

Tu es fabuleuse, un point c’est tout, même si la vaisselle n’est pas faite ou le salon en désordre 😉 

En revanche, tu as peut-être BESOIN de te sentir en sécurité dans une maison propre  et rangée. Si c’est le cas, je t’encourage à le reconnaître.

C’est un premier petit pas essentiel :

le discerner te permettra de commencer à chercher d’autres solutions pour répondre à ce besoin et de trouver un peu plus de paix dans ta maison.



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Géraldine Roure

Mariée et maman de 3 enfants, Géraldine vit à Toulouse dans un petit appartement avec une chambre pour trois enfants ! Autant dire que la gestion d'une famille nombreuse dans un petit espace, c’est plutôt son quotidien ! Les Fabuleuses, elle connaît bien: après être passée par le Village, elle a eu à coeur de se reconvertir pour devenir Home Organiser. Elle se définit comme une « pacificatrice» du foyer : elle accompagne les mamans imparfaites pour faire du tri dans leurs maisons et alléger la gestion de leur quotidien afin de retrouver une maison non pas parfaite, mais apaisée.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Petite philosophie des tâches ménagères
Le linge. Lancer la machine. J’oubliais ! Vider le lave-vaisselle. Et le remplir, tant qu’on y est, pour désencombrer un[...]
Réhabiliter la mégère ?
Réhabiliter la mégère. C’est le souhait d’une chroniqueuse d’un magazine féminin que j’ai lu il y a peu. L’article ainsi[...]
Pacifier son couple, c’est faire avec les conflits insolubles
Ma vie de couple est tout sauf un long fleuve tranquille. Pour essayer de la décrire, j’aime particulièrement cette image[...]
Conception et réalisation : Progressif Media