papa_filles

Ce que les papas devraient savoir sur les filles

Je n’ai pas de fille… mais je suis la fille de mon père ! Après avoir publié l’article Ce que les mamans devraient savoir sur les garçons et bercée par la mélodie de Papaoutai, j’ai eu envie d’entamer le tour de la question… Je compte sur vous pour compléter ce billet !

«C’est une fille !» Ces trois mots créent une décharge de joie et d’anticipation en tout nouveau père – bien souvent suivie par une bonne dose de peur et d’appréhension. Comment amener cette petite princesse chérie, blottie dans sa couverture rose, à traverser indemne les dangers de ce vaste monde ?

1. Chaque petite fille veut être la princesse. Celle qui gagne le coeur de leur papa. Papa est le premier prince charmant. Papa est le héros qui vole au secours de sa fille. Toute petite fille aspire à savoir qu’elle est aimée, acceptée et approuvée par son papa.

2. La tâche n’est pas facile. Nous vivons dans un mode « conditionnel » où l’amour, l’appréciation et l’acceptation sont fondés sur des facteurs tels que l’apparence, l’argent, le succès, les études, la carrière, le talent. Le monde extérieur dit : « Je t’accepterai si tu fais ça, ça et ça. » Le challenge des papas, c’est d’apprendre à aimer leur fille de manière inconditionnelle, peu importe si elle est ou non au niveau des standards de la société.

3. Papa est la réponse. Un papa peut apprendre à sa fille comment elle doit se voir elle-même. Lui dire à quel point elle est belle, pour lui inculquer la valeur de son corps et le respect qu’il mérite. Venir à son secours en cas de besoin, pour l’aider à se sentir en sécurité. Lui apporter une saine affection, pour affermir son identité.

4. Les filles seront des femmes. « La manière dont vous vous adressez à votre fille compte. La manière dont vous vous adressez à sa mère compte aussi ! Voulez-vous que votre fille devienne une femme aimée, chérie, respectée, considérée comme un individu de valeur égale à celle d’un homme ? Construisez une environnement familial qui lui montre qu’elle sont appelée à être respectée, non maltraitée. En chérissant la mère, vous chérissez la fille ! »*

* Tiré de «What Dads need to know about daughters», de Helen Burns.

À lire aussi sur le blog : Ce que les mamans devraient savoir sur les garçons.

Fabuleuses, Fabuleux : vos expériences ?

 

Je partage sur Facebook
  • Myriam

    j’imprime pour mon mari et je vais voir ce qu’il en pense. Moi mon père disait que j’étais sa fille préférée …. J’avais 4 frères !!

  • Fred

    Merci pour cet article et pour ce blog en général !
    Je suis le papa d’une petite de 2 ans et mon épouse et moi attendons un petit gars pour… dans quelques jours. Je ne loupe pas une occasion pour lui dire combien je l’aime et la félicite pour toutes les fois où elle obéit, où elle est gentille, serviable, etc… Par contre, en tant que chrétien, j’essaye de lui parler de l’amour de Dieu, qui est encore supérieur à celui de son papa, et de la confiance qu’elle peut avoir en Dieu, plus fiable que celle qu’elle peut mettre dans son père. En somme, j’aimerais qu’elle s’attache à ce qui est éternel, qu’elle ne me « sacralise » pas trop.

  • Haha excellent ! Donc si je comprends bien tu as toujours vécu dans un monde d’hommes et ta fille aussi !!! 🙂

  • Merci pour le commentaire ! On pense bien à vous, ta fabuleuse est vraiment fabuleuse 😉 Effectivement les chrétiens appellent Dieu « père » et c’est comme cela qu’il se présente dans la Bible ! Je pense que l’image qu’on a de notre père « terrestre » influence l’image qu’on se construit de notre père « céleste ». Même si comme tu dis ici-bas personne n’est parfait !
    Contente de trouver des lecteurs hommes sur ce blog en tout cas 😀

  • Myriam

    oui et mon mari a 5 frères !! ma belle mère m’a dit qu’avec les filles c’étaient compliqué car elle ne savait pas faire. Avec 2 de mes belles soeurs elles ont du mal à communiquer voir elles ne communiquent plus trop. Moi j’ai toujours cherché des soeurs …. j’en ai pas mal du coup des grandes , des petites.

  • Ah oui je vois ! L’avantage des soeurs par alliance 😀

  • Myriam

    Non pas les soeurs par alliance mais les soeurs en Christ. Les soeurs avec lesquelles le lien va bien plus profond, avec lesquelles on peut partager les moments les plus difficiles et les moments de grande joie.

  • Myriam

    mon mari est touché par « Construisez une environnement familial qui lui montre qu’elle sont appelée à être respectée, non maltraitée. En chérissant la mère, vous chérissez la fille ! »* …… il m’a demandé si c’était pour notre fille où pour moi que je lui avais imprimé. Il a bien entendu en tous les cas. Merci encore !

  • Haha ! J’ai toujours dit que ce blog était aussi pour les Messieurs 😛