7 ans après, redevenir maman - Fabuleuses Au Foyer
Maman épuisée

7 ans après, redevenir maman

Hélène Bonhomme 25 août 2019
Partager
l'article sur


Après une longue journée de canicule, je m’installe enfin sur ma chaise longue pour profiter de la fraîcheur du soir. Sur la peau de mon ventre bien tendu, des masses informes se promènent de gauche à droite et de bas en haut :

  • un petit pied ?
  • une petite main ?
  • des petites fesses ?

Être enceinte, ça relève un peu de la science fiction — un alien qui flotte à l’intérieur de son propre corps : quand on y pense, c’est carrément chelou.

7 ans après, je vais redevenir maman.

La deuxième fois, on se pose moins de questions. Pourtant, c’est fou comme on oublie : les nausées qui n’en finissent plus, les premiers petits gratouillis dans le ventre, les incroyables images échographiques, les grosses manoeuvres intra-utérines qui ressemblent à des entraînements de foot…

Tout cela, je l’avais oublié, et je l’ai redécouvert, 7 ans après, avec des yeux nouveaux.

J’ai oublié aussi la violence des contractions, la brutalité de l’expulsion, j’ai oublié à quel point le jour de la naissance de mes jumeaux, mon corps s’était fait rouleau-compresser de l’intérieur. En fait, je crois que si les femmes se souvenaient vraiment des douleurs de l’enfantement, on serait tous enfants uniques^^.

Il y a 7 ans, à la maternité, je m’étais sincèrement dit que plus jamais de ma vie je ne serais capable de remettre ça.

Et pourtant, très bientôt, je vais accoucher à nouveau.

7 ans après, je vais redevenir maman. Mes sens vont s’éveiller à toutes ces autres choses que j’ai oubliées : les nuits agitées, les cernes jusqu’aux pieds, les petits gloussements lors des tétées, la peau toute douce dans les pli du cou, les cuisses toutes potelées que l’on pourrait croquer, et se dire que tant pis si nos fringues sentent le lait caillé.

7 ans après, je vais redevenir maman. Et même si j’ai tout oublié, je ne devrais pas tomber d’aussi haut que la première fois. Cette fois, je le sais d’avance : je vais pleurer de fatigue, je vais douter d’être faite pour la maternité, je vais avoir envie de tout bazarder… Pourtant, je le sais d’avance : ce sera normal. Ce sera un morceau de mon chemin, imparfait et fabuleux.

Alors à toi, la maman que je suis devenue il y a 7 ans, j’aimerais dire ceci :

Tu es “assez”.

Sur ta carte du monde, les latitudes ne se mesurent qu’à la performance, et les longitudes qu’au regard des autres porté sur toi. Alors forcément, quand tu te plantes, c’est la panique : tu as peur de ne pas être “assez”. Pourtant, tu as en toi exactement tout ce qu’il te faut pour être toi : authentique, acceptée et aimée.

Et à toi, la maman que je vais redevenir bientôt, j’aimerais dire bravo et merci.

Bravo d’avoir su toucher humblement le fond, bravo d’avoir su remonter lentement à la surface, bravo de savoir encore boire la tasse, mais sans que cela soit la fin du monde à chaque fois.

Merci d’avoir galéré, et même d’être allée jusqu’à l’épuisement. Merci d’avoir testé mes limites, merci de les avoir repoussées, merci de m’avoir appris que je n’étais pas aussi forte que je le croyais, et merci de m’avoir appris à me laisser aimer malgré tout.

Tu fais bien de t’allonger sur cette chaise longue, un soir d’été. Tu te rends compte comme, il y a 7 ans, tu aurais eu du mal à te reposer sans arrière-pensée ?

Vraiment, tu es fabuleuse… et vraiment, ça change tout.



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


En savoir plus


Cet article a été écrit par :
Hélène Bonhomme

Fondatrice du site Fabuleuses au foyer, maman de 3 enfants dont des jumeaux, Hélène Bonhomme multiplie les initiatives dédiées au bien-être des mamans : deux livres, deux spectacles, quatre formations, la communauté du Village, une chronique sur LePoint.fr et un mail qui chaque matin, encourage plusieurs dizaines de milliers de femmes. Diplômée de philosophie, elle est mariée à David et vit à Bordeaux.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Stop à la charge mentale
En cette période de rentrée des classes, tout, autour de nous, est passé au prisme de l’organisation. L’organisation des cartables,[...]
Je me défoule et j’assume
Mon activité anti-pétage de plombs : le dézingage de palettes Chacune a sa technique... Certaines se jetteront sur une tablette[...]
Ma fabuleuse liste de fournitures scolaires
Telle une étudiante studieuse qui a toujours adoré l’école, et attendu les rentrées avec impatience, je me fournis cette année,[...]
CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.
En validant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient conservées et utilisées pour me tenir informé(e).

En savoir plus
Conception et réalisation : Progressif Media

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.