7-ans-apres-devenir-maman

7 ans après, redevenir maman

Après une longue journée de canicule, je m’installe enfin sur ma chaise longue pour profiter de la fraîcheur du soir. Sur la peau de mon ventre bien tendu, des masses informes se promènent de gauche à droite et de bas en haut :

  • un petit pied ?
  • une petite main ?
  • des petites fesses ?

Être enceinte, ça relève un peu de la science fiction — un alien qui flotte à l’intérieur de son propre corps : quand on y pense, c’est carrément chelou.

7 ans après, je vais redevenir maman.

La deuxième fois, on se pose moins de questions. Pourtant, c’est fou comme on oublie : les nausées qui n’en finissent plus, les premiers petits gratouillis dans le ventre, les incroyables images échographiques, les grosses manoeuvres intra-utérines qui ressemblent à des entraînements de foot…

Tout cela, je l’avais oublié, et je l’ai redécouvert, 7 ans après, avec des yeux nouveaux.

J’ai oublié aussi la violence des contractions, la brutalité de l’expulsion, j’ai oublié à quel point le jour de la naissance de mes jumeaux, mon corps s’était fait rouleau-compresser de l’intérieur. En fait, je crois que si les femmes se souvenaient vraiment des douleurs de l’enfantement, on serait tous enfants uniques^^.

Il y a 7 ans, à la maternité, je m’étais sincèrement dit que plus jamais de ma vie je ne serais capable de remettre ça.

Et pourtant, très bientôt, je vais accoucher à nouveau.

7 ans après, je vais redevenir maman. Mes sens vont s’éveiller à toutes ces autres choses que j’ai oubliées : les nuits agitées, les cernes jusqu’aux pieds, les petits gloussements lors des tétées, la peau toute douce dans les pli du cou, les cuisses toutes potelées que l’on pourrait croquer, et se dire que tant pis si nos fringues sentent le lait caillé.

7 ans après, je vais redevenir maman. Et même si j’ai tout oublié, je ne devrais pas tomber d’aussi haut que la première fois. Cette fois, je le sais d’avance : je vais pleurer de fatigue, je vais douter d’être faite pour la maternité, je vais avoir envie de tout bazarder… Pourtant, je le sais d’avance : ce sera normal. Ce sera un morceau de mon chemin, imparfait et fabuleux.

Alors à toi, la maman que je suis devenue il y a 7 ans, j’aimerais dire ceci :

Tu es “assez”.

Sur ta carte du monde, les latitudes ne se mesurent qu’à la performance, et les longitudes qu’au regard des autres porté sur toi. Alors forcément, quand tu te plantes, c’est la panique : tu as peur de ne pas être “assez”. Pourtant, tu as en toi exactement tout ce qu’il te faut pour être toi : authentique, acceptée et aimée.

Et à toi, la maman que je vais redevenir bientôt, j’aimerais dire bravo et merci.

Bravo d’avoir su toucher humblement le fond, bravo d’avoir su remonter lentement à la surface, bravo de savoir encore boire la tasse, mais sans que cela soit la fin du monde à chaque fois.

Merci d’avoir galéré, et même d’être allée jusqu’à l’épuisement. Merci d’avoir testé mes limites, merci de les avoir repoussées, merci de m’avoir appris que je n’étais pas aussi forte que je le croyais, et merci de m’avoir appris à me laisser aimer malgré tout.

Tu fais bien de t’allonger sur cette chaise longue, un soir d’été. Tu te rends compte comme, il y a 7 ans, tu aurais eu du mal à te reposer sans arrière-pensée ?

Vraiment, tu es fabuleuse… et vraiment, ça change tout.

 profil-helene-chroniqueuseHélène Bonhomme est auteure, conférencière, fondatrice du site fabuleusesaufoyer.com et chroniqueuse sur lepoint.fr. Après une Khâgne, des études de philo, plusieurs années d’enseignement et plusieurs autres de rédaction web, elle devient mère au foyer. Elle commence à interviewer des femmes inspirantes et à mettre par écrit des pensées motivantes. C’est ainsi qu’ont vu le jour ce blog en mars 2014, puis en mai 2015 son livre collaboratif pour révéler la fabuleuse en chaque maman et en octobre 2016 son petit guide de l’imperfection heureuse. Elle est mariée à David le fabuleux et maman de Roman et Adelin. Sa mission : aider les mamans qui veulent sortir la tête de l’eau, prendre un peu de recul sur leur quotidien et commencer à aimer leur vie imparfaite mais fabuleuse.

Tu es fabuleuse : inscris-toi ici et chaque matin, je t’enverrai un e-mail pour te le rappeler 🙂

HB-article-lettre qui illumine

Je partage sur Facebook
  • Chère Sabrina, merci de nous avoir partagé ton chemin avec autant d’authenticité ! Tu es sur la bonne voie, sois-en sûre. N’oublie pas de prendre soin de toi dans cette dernière ligne droite avant la naissance : chez les Fabuleuses, on dit souvent que « Quand Maman va, tout va ! ». N’oublie pas que tu es Fabuleuse, Sabrina !!

  • Concernant la date prévue pour la naissance, Hélène souhaite garder ça pour elle ; nous te remercions de comprendre son envie d’intimité sur ce point.

  • Bonjour Dorothé, félicitations pour la naissance de tes jumeaux ! Hélène te remercie beaucoup pour ta réaction 🙂
    Les sentiments pas faciles que tu éprouves en ce moment sont tout à fait compréhensibles mais pas confortables du tout, c’est évident. N’hésite pas à t’entourer autant que possible en ces premiers mois ! Oui, je sais, facile à dire…. plus compliqué à mettre en place c’est sûr ! Mais vraiment, si tu as de la famille, des amis qui peuvent prendre le relais de temps en temps, ça va être essentiel pour tenir sur la durée !

  • Marie Morin-Bacheter

    Quelle belle nouvelle ! Pour moi ce n’était pas 7 ans mais 9 ans, mon petit Thibault est né en février dernier.
    Un deuxième tant espéré (en PMA depuis un an après des années d’essais infructueux), une naissance express (1h30 de travail et il était dans mes bras), des premières nuits à la maison difficiles et la peur de la dépression post-partum pour moi qui suis toujours sur le fil.
    Parfois la journée ressemble à un combat, parfois à une douce promenade. Au final, pour mon fabuleux chéri et moi, il reste la satisfaction de voir ce petit miracle de la vie dans nos bras, avec son grand frère qui le fait rire aux éclats et de profiter de ces moments avant de repartir dans la routine quotidienne.
    Alors je souhaite une belle grossesse à Hélène, une belle naissance aussi et surtout beaucoup de bonheur à elle et à sa petite famille.

  • Je suis 7 fois maman. Mon dernier à 8 mois et il a été longtemps malade. Je n’ai plus de ressource, certains soir ça crie, c’est n’importe quoi. Tout le monde a besoin de maman, le mari s’énerve dès que la maman perd pied, les gosses font n’importe quoi. J’ai honte. J’ai l’impression de foirer. Je n’ai qu’à me dire que c’est déjà du passé, on fera mieux demain. Merci pour le village. Ne replonge pas Hélène. Un burn out suffit. J’y suis passée aussi après le 4e. Plus jamais ça. Tant pis pour tout, la seule chose importante c’est de se donner s l’amour les uns les autres. 💕

  • Sosobio

    Je vous souhaite une belle et douce fin de grossesse, un accouchement SUPER et un bébé en pleine forme 💐🍀 !!!

  • Merci ! Nous transmettons tes bons voeux à Hélène.

  • Merci Alix pour ton témoignage : tu es 7 fois Fabuleuse ! Et il est aussi important que maman pense aussi un peu à elle…car quand maman va, tout va !

  • Quel bonheur !