tout faire

Tout faire, ma liberté ou ma prison ?

Courir après le temps, tout mener de front, s’oublier un peu, beaucoup… Stop ! Vous aviez l’intention de faire de votre agenda un allié : « C’est décidé, j’arrête de courir ».

Et puis vous avez rempli votre agenda avec les obligations des uns et des autres. Et le voilà déjà plein. Alors vous vous êtes dit « bon je verrai ça plus tard, je suis déjà en retard ». Et puis ensuite vous vous êtes dit : « je pourrais prendre des cours de danse…. mais je ne vais pas me mettre à apprendre à danser à mon âge. Et puis les cours de danse sont trop loin de chez moi. Sans compter que je suis trop moche pour me mettre en survêtement. Et en plus on n’a pas trop d’argent en ce moment. » Et voilà le temps pour vous qui passe … aux oubliettes.

Vous et moi, avons gagné, grâce au combat de nos mères et de nos grand-mères, le droit et la possibilité de « tout » faire : c’est-à-dire de mener de front une vie de famille, une vie de mère, une vie professionnelle, une vie de compagne ou d’épouse libre.

Du coup nous voulons TOUT faire ! Jusqu’à nous donner, pour certaines d’entre nous, l’«obligation» de briller dans tous ces registres à la fois. Au prix de cris, de pression trop forte, de débordement émotionnel, de disputes, d’oubli de soi.

Si nous voulons tout mener de front…

… sans y perdre notre santé, alors il est indispensable d’établir des priorités.

Avec les femmes que je reçois, nous passons un moment très intéressant à regarder leur agenda de la semaine. Bien souvent je remarque qu’elles « subissent » leur emploi du temps. Qu’elles courent après le temps, qu’elles avancent « le nez dans le guidon ».

Je vous raconte une anecdote personnelle : un jour, j’ai réalisé que j’aimais voir mes enfants un par un. Difficile à réaliser le soir après l’école quand ils veulent tous raconter leur journée en même temps et qu’ils doivent en plus prendre leur bain, faire leurs devoirs et dîner. Difficile également le week-end où les activités se passent souvent en groupe.

Alors j’ai choisi le mercredi.

J’ai décidé de ne pas travailler le mercredi, et en plus de ça, je m’offre une garde d’enfants à domicile ce jour-là. Qui, pendant que j’accompagne chacun à son activité, garde les autres. Et prépare le déjeuner, plus un gratin et une soupe, ce qui m’évite d’avoir à préparer les repas des soirs suivants.

« Employer quelqu’un le mercredi alors que tu ne travailles pas ! c’est du luxe ! pourquoi pas un autre jour de la semaine pour pouvoir travailler l’après-midi ? ou garder cet argent pour partir plus souvent en vacances ? »

dirait le petit diable sur mon épaule.

C’est un choix que je fais. Celui qui me permet de profiter d’un lien privilégié avec chacun de mes enfants ce jour-là. Celui de me mettre les pieds sous la table avec eux. Celui qui me permet de savourer les mercredis sans courir et de voir mes enfants aimer ça aussi. C’est ça, mon luxe.

Je n’aurais jamais pu faire ce choix…

… si je ne m’étais pas posé la question « qu’est-ce que je préfère dans la relation avec mes enfants ? ».

Cette méthode prend du temps au début, mais c’est LA solution pour avoir un agenda qui vous permette de vivre à votre rythme et selon VOS priorités.

Pour une première approche, je vous livre ici trois étapes qui peuvent vous guider pour revoir vos priorités :

Étape 1 : identifier vos « mangeurs de temps »

Qu’est-ce qui vous fait perdre du temps ? Est-ce la tendance à toujours répondre « oui » quand on vous demande de l’aide ? Est-ce une volonté de tout faire vous-mêmes ? Est-ce une même personne qui vous prend pour son confident à tout moment ? Pourquoi pas réfléchir à ces « mangeurs de temps » et à ce qu’ils vous apportent : Qu’est-ce qui vous retient d’apprendre à dire « non » ? En quoi l’image de femme parfaite est-elle difficile à lâcher ? Qu’est-ce qui vous empêche de déléguer ? À quoi pouvez-vous renoncer ?

Étape 2 : trouver ce qui détermine vos priorités

Qu’est-ce j’ai envie de réaliser dans ma vie ? Qu’est-ce qui me fait vibrer ? Pour quoi ou pour qui suis-je capable de me battre ? Il s’agit ici de réfléchir et nommer vos valeurs. Elles sont le reflet du sens que vous donnez à votre vie. Le sens étant entendu ici non seulement comme la signification, mais aussi comme la direction. Ce sont vos valeurs qui vont vous permettre de hiérarchiser vos activités en fonction de leur priorité.

Étape 3 : organiser votre temps en toute créativité

Qui a dit qu’un travail efficace se fait en restant assis sur une chaise ? Et pourquoi pas aller nager très tôt un matin de la semaine si c’est cela qui vous éclaircit les idées ? Se démarquer de « ce qui se fait », ou du « qu’en dira-t-on » est une étape indispensable pour organiser votre temps selon ce qui compte pour VOUS.

Alors s’organiser pour ne plus courir ? oui.

S’organiser en fonction de ses priorités : trois fois oui !

valerie

Valérie de Minvielle est psychologue clinicienne. Après 20 ans d’expérience en psychologie clinique et art-thérapie, elle a fondé en 2015 « ma juste place », une méthode d’accompagnement personnalisé pour les femmes qui veulent trouver leur équilibre et se sentir à leur juste place dans leur vie de couple, en tant que mère, et dans leur vie professionnelle et sociale. Valérie anime également des formations à la connaissance de soi dans plusieurs instituts de formation et établissements scolaires, en France et en Belgique. La joindre sur http://www.majusteplace.com/

HB-article-lettre qui illumine

 

Je partage sur Facebook
  • Sandrine Dewandeler

    Merci pour cet article ; c’est vrai qu’avec la révolution féministe, tout a été chamboulé pour les femmes. Je ne voudrais en aucun cas revenir en arrière; nous pouvons enfin faire ce qui nous fait vibrer, ce qui nous passionne, après des siècles de cloisonnement à la maison, mais c’est vrai que le danger est grand (énorme) de tomber dans l’épuisement.
    Merci Valérie pour cet article et ces 3 conseils très pratiques! On ne veut pas subir notre planning, mais choisir nos priorités, et ce n’est pas grave si on n’arrive pas à exceller partout !!