All posts tagged mon enfant grandit

HB - article fille a ses regles

Ma fille a ses règles

Ça y est, elle a 14 ans, et elle a ses règles.

Le moment tant attendu (par elle) est arrivé.

Depuis des mois, elle me disait :

« Maman, quand est-ce que je vais avoir mes règles ? Pauline a ses règles, Anissa a ses règles, et moi, toujours rien. »

« Ah bon », lui répondais-je. « Et depuis quand a-t-elle ses règles, Pauline ? »

« Depuis la semaine dernière ».

Si Pauline a ses règles, c’est donc que ça peut débarquer à tout moment chez nous. Nous avons donc fait un stock (conséquent) de serviettes hygiéniques (bio) et glissé quelques-unes dans son sac à dos afin de parer à toute éventualité.

Pour de vrai, moi, je n’étais pas vraiment pressée.

Parce que

  1. elle n’est officiellement plus ma « petite » fille,
  2. elle est maintenant fécondable et c’est atrocement angoissant,
  3. il faut impérativement que je la mette sous cloche et que j’installe un mirador au sommet de l’immeuble, sans oublier de mettre un logiciel espion dans son téléphone pour surveiller tous ces grands benêts qui vont lui tourner autour.

Mais bon. Que puis-je faire contre la roue du temps ? Pas grand-chose, hélas. Lire la suite…

HB - article maman a mere enfant grandit

Je suis sa « mère »

L’autre jour, à la sortie de l’école. Tandis que j’essaie d’extirper un biscuit du paquet pour étancher la faim de mon cadet (je ne suis pas sûre qu’il mange quoi que ce soit à la cantine), j’entends mon fils aîné papoter avec un copain.

Génial, il a un copain !!

Teneur de la conversation : l’activité qui va occuper leur fin d’après-midi, maintenant que l’école est finie.

Le copain : « Je vais chez ma mamie, il y aura des dessins animés. »

Mon fiston : « Moi, je vais aller au parc. Avec mon frère, on va monter sur l’araignée. Moi, j’arrive même à monter tout en haut ! »

Le copain : « Whaou, t’as trop de chance ! Qui va t’emmener ? »

Mon fiston : « Ben, c’est ma mère ! »

J’ai buggé. Complètement.

Ma mère !?

Non, mais ça va pas, non ? Comment parle-t-il de moi, ce petit morveux ? La prochaine étape, je la vois comme si j’y étais, la voici : “Ma mère me fait ch…”. Lire la suite…

HB - article affronter depart enfants

Comment affronter le départ des enfants ?

Pour beaucoup de parents, et de mères en particulier, voir ses enfants quitter le nid familial est un déchirement. Après tant d’années passées à les dorloter et à faire passer leurs besoins avant les nôtres, il est temps de les laisser voler de leurs propres ailes. Et pour nous, de reprendre notre vie en main ! Béatrice Copper-Royer, psychologue clinicienne et auteur de « Le jour où les enfants s’en vont » (Albin Michel) nous donne des clefs pour adoucir ce cap parfois compliqué.

Pourquoi appréhende-t-on souvent que les enfants quittent la maison ?

C’est un virage, un tournant, que l’on aborde notamment au départ de l’aîné (et même si l’on a encore d’autres enfants à la maison). Cela nous projette dans un avenir différent, plus exclusivement tourné vers eux. C’est aussi une page qui se tourne, la fin d’un cycle : jusqu’ici, l’organisation était bien rodée ; maintenant, c’est l’inconnu, les repères changent. Il va falloir tout remettre en question. Pour certaines femmes en particulier, le sentiment de vide et d’inutilité peut être très fort (c’est ce que l’on appelle le syndrome du nid vide). On peut qualifier cela de baby-blues à retardement ! Lire la suite…

HB-fils 18ans

Les 18 ans de mon fils aîné

18, c’est le nombre de bougies que mon fils soufflera demain.

18

Et tout ce que cela représente : la majorité, le droit de vote, le temps des études, des amours,  du permis. Sa vie d’homme ! Moi qui voulais le garder auprès de moi. Juste encore un peu.

L’aîné, le début d’une aventure.

Sans GPS pour me repérer, étayée par mes valeurs, mes croyances ainsi qu’une bonne dose d’intuition plus ou moins titubante, j’ai effectué avec lui mes premiers pas dans cet univers nouveau : celui de la maternité.

Avec son père, nous avons encaissé les nuits blanches, les bobos et autres grains de riz coincés dans les lattes du parquet sans trop nous poser de questions. J’étais comblée d’être mère, probablement rassurée de pouvoir enfanter. Un détail m’avait pourtant échappé : à n’en pas douter, ce petit bout d’homme en devenir avait un chouia plus de caractère que les poupées de mon enfance. Lire la suite…