All posts tagged maman

HB-article-maman ny comprend rien

Aux mamans qui n’y comprennent rien

Cette semaine, mes jumeaux ont soufflé leur 6 bougies. Je me remémore ce basculement irréversible dans un monde parallèle, où rien ne sera plus jamais pareil. Cette tornade qui a bousculé tout ce que je croyais savoir de moi-même, des autres et du monde.

Je les aime et ils me rendent dingue ; ils me rendent dingue et je les aime — je suis mère et je n’y comprends rien.

Ils fêtent leur anniversaire et je pense à notre troisième enfant, celui qui n’est jamais né. Paradoxalement, avoir vécu une fausse couche a profondément nourri mon expérience de la maternité, cette maternité vibrante, tapie au fond de mes tripes, qui par deux fois m’a prise par surprise. La première fois par le mystérieux dédoublement d’un amas de cellules, qui fait que deux garçons presque identiques cohabitent sous mon toit. La deuxième fois, c’est en me quittant avec fracas que la maternité m’a prise de court.

Expérimenter la maternité, c’est expérimenter toutes sortes de choses qui ne se savent pas, qui ne se contrôlent pas, qui ne se prévoient pas.

Lire la suite…

HB-article-travail foyer skizophrenie

Travail et foyer : la fin de la schizophrénie

En devenant maman, j’ai découvert la désagréable impression de n’être jamais au bon endroit, jamais au bon moment.

Ça a commencé pendant mon congé parental :

lessivée par d’interminables journées au rythme de mes jumeaux, j’étais profondément heureuse d’assister aux premières loges à leurs trois premières années de vie sur Terre. Pourtant, j’étais désespérément convaincue de perdre mon temps et frénétiquement jalouse de mon mari, qui à sa guise pouvait papoter autour de la machine à café de l’entreprise que nous venions de créer.

Et puis ils sont entrés à la maternelle, et je me suis inventé un nouveau travail — travail que je n’ai jamais l’impression de faire “assez bien”, à cause de la logistique familiale qui déborde de partout. J’adore mon travail et je voudrais avoir le temps de m’y impliquer davantage, pourtant, lorsque les journées sont trop longues, lorsque la scène m’emmène trop loin, alors je pense à ceux que j’aime le plus au monde, et mon coeur se sent tiraillé, et je crois me noyer dans les injonctions contradictoires qui inondent ma tête. Lire la suite…

HB-article-mec rire-anna

Mon mec me fait rire

Les enfants sont couchés.

Alors que nous débarrassons la table du dîner, mon Fabuleux raconte une anecdote du boulot. Et là, la chute :

« Alors tu comprends, le mec était fier comme s’il avait un bar-tabac ! »

Comprendre : il était fier comme Artaban. Un jeu de mots élaboré par Coluche il y a presque trente ans. Coluche qui fait partie de mon quotidien depuis presque dix ans, puisque mon Fabuleux l’emploie – presque – à toutes les sauces.

Exemple : Notre aîné termine une tour de Kapla. Son père et moi sommes sommés de tomber ébahis devant tant d’ingéniosité. Débriefing de la situation par mon Fabuleux :

« Il a cru qu’il était sorti de la cuisine à Jupiter ? »

Comprendre : sorti de la cuisse de Jupiter. Encore une colucherie que mon Fabuleux aime manier à tout bout de champ.

Je dois avouer que c’est une des choses qui m’ont attirée chez lui.

Son humour. Sa répartie. Certainement parce que j’en manque ! Petite, on me disait susceptible, dépourvue d’humour sur moi-même. Ça n’est pas faute d’avoir été à bonne école avec mes frères, mes cousins et mes oncles. Mais bon, apparemment, ça n’a pas suffi : j’ai tendance à me vexer facilement et à prendre les choses très à cœur (surtout quand je suis dans ma belle-famille, j’avoue). Lire la suite…

HB-article-tristesse septembre

Au revoir tristesse, bonjour septembre

Les vacances sont comme ces petits cailloux chamarrés

que l’on voit briller au bord de la plage dans l’eau transparente, nimbés de soleil et chargés de la joie impatiente que l’on éprouve de les saisir. Sitôt que nous les avons au creux de la main, les petites pierres précieuses ternissent et se transforment en vulgaires cailloux. Je me faisais cette réflexion en me promenant sur le bord de la plage, les pieds dans l’eau tiède, devant la jolie baie bleue. Les goélands flottaient dans le ciel, les aînés s’amusaient dans les vaguelettes à grands renforts de ploufs et de cris, les petits cherchaient des cailloux et faisaient des pâtés de sable, accroupis en avant, leur chapeau sur la tête. À côté de nous, des grands-parents avec leurs petits-enfants, des couples d’amoureux sur leurs serviettes de plage, des mamans en bikini avec des bébés dans les bras. Je me promenais devant ce beau paysage rempli de gens détendus et heureux, tout allait bien et pourtant je me sentais maussade.

Mes vacances tant attendues,

que j’avais imaginées reposantes, riantes, paisibles et harmonieuses, ont été, en fait, encore plus fatigantes que la vie quotidienne. Je rêvais de confidences échangées, de siestes réparatrices, de visites enrichissantes, de complicité avec les enfants et mon mari. La réalité, c’est : Lire la suite…

HB-article-maman plainte

De quoi elle se plaint, la maman d’aujourd’hui ?

Dernièrement, j’ai encore vu circuler sur Facebook l’un de ces textes — de préférence partagé par des personnes d’un certain âge et sans enfant  — qui faisait l’éloge des conditions dans lesquelles nous avons été élevés :

« Avant, nos parents nous laissaient jouer seuls dehors, on rentrait juste pour les repas, sales et heureux, on ne portait pas de casques pour faire du vélo, on jouait dans la nature, on recevait la fessée… Et alors ? On a survécu. »

De quoi elle se plaint, la maman d’aujourd’hui ? Elle porte haut le drapeau du burn-out maternel, elle blâme la charge mentale… Mais de quoi elle se plaint ? Elle n’a pas connu la guerre, elle a probablement accouché « sans douleur » et sa machine à laver a un écran tactile.

C’est quoi son problème ?

Lire la suite…

HB-article-maman seule ecole

Moi, maman sans copine devant le portail

La demie va bientôt sonner.

Je regarde le trottoir se remplir de parents. Ceux qui ont attendu ce moment toute la journée : l’ouverture du portail de l’école. Ceux qui sont encore happés par leur travail et qui pressent le pas pour éviter un retard qui, le premier jour, serait franchement mal venu… et mal vu. Mais surtout, il y a les mamans qui papotent. Elles se racontent leur été, échangent sur le matin de ce jour si particulier : il a fallu les lever à 7 heures, autant dire un exploit après deux mois de grasses mat’ !

Je sens mon cœur se serrer et la nostalgie monter en moi :

sur ce morceau de trottoir, dans la douce lumière de cette fin d’après-midi de septembre, je suis bel et bien seule. Seule avec ces sentiments mêlés : joie et appréhension de les retrouver. Seule, aussi, avec toutes ces questions : Numérobis a-t-il pleuré toute la journée ? A-t-il dormi à la sieste ? A-t-il obéi un minimum ? Et comment se sont passées les retrouvailles de mon aîné avec son AVS ? Et sa « rencontre » avec sa nouvelle maîtresse ? Lire la suite…

HB-article-rentreedesclash

La rentrée des clash

Rentrée scolaire = Tension dans l’air !?

Elle fonce droit sur nous, comme une déferlante d’eau salée sur une plage de l’Atlantique. La rentrée. On l’attend fermement, prête à goûter à nouveau à ces journées ENTIÈRES où les enfants ne seront pas à notre charge (mais à celle d’un(e) enseignant(e) à qui l’on souhaite de s’être reposée au maximum avant le déluge).

Et puis il y a ce petit goût d’appréhension…

…qui nous serre sourdement la gorge : vive la rentrée, mais au fond, qu’est-ce qu’on était bien quand même, sans horaires le matin, sans formulaires à remplir, sans shampoing anti-poux à faire mousser et sans négociation sur le choix des vêtements (non mon chéri, à l’école ce n’est pas comme à la maison, on ne reste pas en pyjama toute la journée). Lire la suite…

double

Ne fais pas ce que je dis !

Maman de deux petites princesses maintenant, ma vie a totalement changé !

On ne se préoccupe plus que de soi ou de son amoureux ou d’une princesse mais bien de 3 personnes en même temps (si on compte le papa !).

On rit 2 fois plus, on donne deux fois plus de bains, on fait deux fois plus de couettes et chose à laquelle je ne m’étais pas préparé : on s’inquiète deux fois plus également !

Je m’explique.

Lire la suite…

Studio shot of trendy young family against a gray background

J’apprends à parler ados

Vous parlez quel langage, vous ?

Moi, je suis en cours de formation. J’apprends à parler « Ado ». J’attends ce jour fantastique où je pourrais peut-être valider quelques acquis. Je dis bien peut-être, car rien n’est jamais assez sûr dans ce domaine. Je repousse toujours mon échéance. Ou plutôt : ILS me forcent à la repousser.

ILS ? Ce sont mes ados, pardi ! Je cherche des parents qui suivraient le même cursus que moi.

Y a-t-il quelqu’un par ici ?

On pourrait échanger, décoder ensemble, plancher sur une version, oser un ou deux thèmes. Ça pourrait être sympa, non ? Chez nous, ils sont plutôt branchés rap, rock, electro, smileys attitude, selfies, shoesfies, expressions bizarres. Chaque jour, j’élargis ma culture générale, je découvre un univers de musiques hétéroclites, j’enrichis mon vocabulaire. Voyage en terre inconnue.

Waouh ! C’est cool ! Lire la suite…

FAB-REINA

Reïna-Flor Okori : « prête pour les JO 8 mois après mon accouchement ! »

Championne d’Europe du 100 mètres haies à 19 ans, trois fois championne de France, sélectionnée pour les JO d’Athènes, de Pékin et de Londres… Au palmarès de Reïna-Flor Okori s’est ajoutée l’automne dernier l’arrivée de son fils, Lior. Huit mois à peine après son accouchement, la championne française disputera les derniers Jeux olympiques de sa carrière d’athlète à Rio, sous les couleurs de la Guinée équatoriale, son pays d’origine. Rencontre avec une maman comblée, qui, une fois de plus, prouve son incroyable capacité à revenir plus en forme que jamais !

Comment avez-vous su que vous vouliez faire du sport ?

Reïna-Flor Okori : L’idée n’était pas de moi ! Alors que j’étais collégienne à Besançon, un prof d’EPS a remarqué que je courais vite. Il m’a proposé de participer à une compétition. On m’a dit de courir, alors, j’ai couru… comme Forrest Gump ! Lire la suite…

37

Et si pour mieux aimer ses enfants, il fallait d’abord s’aimer soi-même ?

Pas facile de concilier nos envies d’hommes et de femmes avec les contraintes de notre quotidien et les influences extérieures. Pas facile de trouver le juste milieu entre excès d’amour et indifférence, entre laisser-faire et autoritarisme, entre épanouissement personnel de son enfant et réalités de la vie.

Et pourtant, nous rêvons tous d’une vie familiale harmonieuse et fluide où chacun puisse trouver sa place et toute sa place. Lire la suite…

82

Les fabuleuses du détail

Je réfléchissais ces derniers jours à ce qui fait de nous les fabuleuses du détail.

Des détails dans la vie d’une fabuleuse, il y en a trop pour que je pense à les citer tous. Mais imaginez la vie de votre famille si vous n’étiez pas une fabuleuse du détail… Vous savez, toutes ces choses accomplies en secret, et qui rendent pourtant la vie plus douce ? Lire la suite…

image video 24h 580

Vidéo : 24 heures dans la tête d’une maman

Découvrez la première vidéo des Fabuleuses au Foyer !

Chef de chantier, chauffeuse de taxi, directrice artistique, soldat du feu, juge, détective… Mais que font-elles de leurs journées ? Entre hard core et glamour, épuisant et motivant, plongez dans le quotidien des mamans fabuleuses. Lire la suite…

cindy ghys

Domicile adoré, pas facile de s’accorder !

«Do-Mi-Si-La-Do-Ré», bref le rêve de toute maman d’avoir un foyer sans couic, sans pouac, sans outch, ni aïe !

Mais les filles … ça c’est dans les contes de fées !

À défaut de faire tourner les serviettes en mode «pom pel up» debout sur une chaise, parfois, souvent, la musique c’est des violons qui grincent, des accords qui sonnent faux, des notes qui donnent des rides, des crampes de ventre et des maux de dos ! Lire la suite…

courses_encore

Les courses, encore

J’aurais pu intituler cet article «10 trucs pour optimiser vos courses» ou «3 secrets pour que les courses ne soient plus une corvée» ou encore «Mamans : faire les courses ce n’est pas si compliqué».

Googelisez «maman courses» et vous trouverez plein d’articles où on vous expliquera :

  • qu’il faut faire une liste de courses claire après avoir fait le tour des placards et coché ce qui manque (chez moi, pas besoin de faire le tour, il manque tout sauf du concentré de tomates) Lire la suite…
12-perseverance

Persévérance

Aujourd’hui une petite vidéo drôle qui illustre bien la citation de Samuel Johnson :

« Ce n’est pas la force mais la persévérance qui fait les grandes oeuvres » Lire la suite…

12-si-seulement-jetais-comme-elle

Où il est question d’être en accord avec soi

Ce soir j’ai pleuré. C’est venu comme ça, sans que je m’y attende, au milieu d’une phrase. Ceux qui me connaissent savent que je pleure tout le temps donc ce n’était pas non plus l’événement de l’année. Par contre, habituellement j’ai des signaux avant coureurs : les yeux qui piquent et tout le toutim. Là ça m’a pris en parlant, sans prévenir. On arrête le suspense haletant, les larmes sont apparues en prononçant la phrase suivante : « Et comme moi je ne travaille pas, et bah je sers à rien ». Lire la suite…

Family_friendly2

Happy parents + Happy enfants = Happy families !

Vous en rêviez ? Ils l’ont fait !

« Ils », se sont Garance et Bastien Yverneau, frère et sœur aux parcours hors du commun qui œuvrent pour le « soutien global à la parentalité » grâce au « 1er lieu pour parents heureux » (ce sont leurs mots, je ne suis pas devenue écrivain dans la nuit :D). Alors kézako ?

Nous l’avons tous vécu, avoir un enfant c’est un chamboulement / ouragan / typhon / tsunami, ça dépend juste de votre position géographique. Tout devient plus compliqué… tant qu’on n’a pas trouvé une nouvelle organisation (ne brisons pas les élans des candidats pour cette belle aventure !) Le souci, c’est que même si Gaston est le plus mignon des mignons et que vous pouvez le trimballer partout, il y a des taaaaaas d’endroits où ça va pas le faire (genre dans un cours de zumba, suivez mon regard). Lire la suite…

Go_Carmelita

Go, Carmelita !

Je ne sais pas vraiment comment introduire ce billet. J’ai peur de vous faire fuir. Je suis obligée de vous prévenir :  ça va être gore. Mais au fond je sais que vous allez aimer ça. Je me lance : il y a quelques semaines, j’ai assisté à la naissance d’un veau. Un veau californien.

On visitait une sorte de salon de l’agriculture à l’américaine (stands de boissons, stands de burgers, grands huits, auto-tamponneuses… et concours de vaches.) Alors qu’on traversait les immenses allées remplies de bovins, on a remarqué que l’une des bêtes se tortillait bizarrement. Lire la suite…

maman_garcons

Ce que les mamans devraient savoir sur les garçons

Le jour où j’ai appris que j’allais devenir maman de deux garçons, j’ai eu le vertige. Les filles, je connais. Ca fait des dessins et des colliers de perles. Ca fera du shopping avec moi. Les garçons, je connais aussi (j’ai 3 frères). Ca construit des cabanes, ça saute du haut des arbres et ça manque souvent de mettre le feu à la baraque.

Voici 4 informations essentielles que j’ai trouvées dans «What Moms need to know about sons» de John Burns : Lire la suite…

tout mais pas l'indifférence

Tout mais pas l’indifférence

Un filet de lumière passe à travers le volet.
Ce n’est pourtant pas suffisant pour croire que c’est le jour… Il est 04h16 !

Deux petites mains s’accrochent au lit parapluie. Une tête dépasse.
Quelques gazouillis se font entendre.

Dans ce petit studio de vacances, elle nous as vus. C’est sûr.
Je reste couchée. J’attends.
La voilà qui chante. Lire la suite…

la1erfois

La première fois

La première fois qu’il a donné la main à son frère.

La première fois qu’il l’a appelé par son prénom.

La première fois qu’il m’a aidée à passer l’aspirateur. Lire la suite…

telle mere telle fille

Tout comme moi ?

« Qu’est-ce qu’elle te ressemble ! »

Ah bon ?

« Vous avez les mêmes expressions, on voit qu’elle t’observe et fait tout comme toi ! »

Quoi ?

Pourtant je ne lèche pas le parc moi !

Je ne pleure pas au pied de la porte des toilettes (si je pleure c’est à l’intérieur, de ne pas avoir 2 minutes tranquille !) Lire la suite…

maman

Maman, un travail comme un autre ? (1/2)

Au risque d’en décevoir beaucoup : non, non et NON ! 

Avec mon double regard, celui de maman et de psy du travail, voyant le parcours de l’insertion professionnelle et les organisations internes, je vais aller droit au but :

1. Un travail doit être encadré par un contrat, qui peut être à durée déterminée, à durée indéterminée mais qui peut être interrompu. On peut même être licencié…

Être maman, c’est à vie. Une fois que tu l’es… TU L’ES ! Lire la suite…

keep_calm

5 raisons de vous souvenir que vous êtes fabuleuse

Les nez dégoulinent. Les pantalons sont crasseux, les t-shirts honteux et la voiture pleine de miettes. On est en retard.  Je tiens le volant d’une main et tant bien que mal, je me retourne pour ramasser un doudou pour la quinzième fois, tout en gardant un oeil sur la route. Je lâche un joli gros mot. Je parviens à me ressaisir. Puis, l’un de ces cris stridents revient ébranler le véhicule. Je pète les plombs. Fabuleuse, moi ?

Il y a des jours où tout me porte à croire le contraire. Comme des ronces, les accrocs du quotidien viennent étouffer mon QF (quotient de fabulosité).

Mère au foyer, mère débordée, maman qui travaille, maman à plein temps : vous aussi, vous doutez parfois de la fabuleuse qui est en vous ? Lire la suite…

lamusique

La musique n’a pas d’âge, elle n’a que de l’avenir !

Discrète ou affreusement bruyante, elle se cache dans les tuperwares de la cuisine, sur le siège d’un tabouret, dans les arbres du parc d’à côté ou dans nos trousseaux de clés.

Lotie dans une poche de jean, présente dans l’écho d’un chien qui aboie, dans le rythme de nos pas ou encore dans le murmure du silence, elle chante la vie et les soucis.

Tu as bien dit musique ? Oui, car pour nos petits, la musique c’est tout ça ! Lire la suite…

barre d'énergie

Opération commando

Une bagarre, un coup de feutre sur le mur, des fourmis avalées, les doigts dans la prise, un rouge à lèvre détruit, un jouet dans les WC… Ils sont prêts à tout ! Ils se faufilent et nous observent… nous suivent partout !

Mais qui sont ces étranges créatures, parfois sans dents, sans cheveux et carrément sans gêne ?!

Ce sont des « mangeurs d’énergie »… Ils nous vident, sans savoir vraiment à QUI ils ont affaire ! Lire la suite…

Interview Florence Servan-schreiber

Entretien avec Florence Servan-Schreiber, auteure de 3 kifs par jour et pro du bonheur

Mes 3 kifs aujourd’hui ? Interviewer Florence Servan-Schreiber / découvrir que je ne suis pas la seule à pleurer en position crucifixion / apprendre que la rideaulogie existe vraiment.
Formatrice en psychologie positive, conférencière et écrivain,  Florence Servan-Schreiber est l’auteure des best-sellers 3 kifs par jour et Power Patate. Spécialiste du bonheur, elle nous fait l’honneur de nous partager ses expériences de la maternité.
Fabuleuses : prêtes ? Kiffez !

Lire la suite…

la reine des neiges

Libérez et délivrez nos oreilles !

Le cas La Reine des Neiges on en parle ?

Oui, parce que depuis la sortie de la dernière oeuvre des studios Pixar, ici (quelque part au royaume du Val de Marne) on ne respire plus.

On se lève libérés, on mange délivrés et on se couche dégoûtés ! Lire la suite…

dance

Musique : changez l’atmosphère !

À toutes les mamans cool, bordéliques, psycho-rigides, mystérieuses, détendues, optimistes, fatiguées, fabuleuses… montez le son !

La musique est une arme puissante pour nous aider dans notre quotidien ! Elle motive, rassure, console, inspire, apaise, encourage, forge. Lire la suite…