quandriennesepassecommeprevu

Quand rien ne se passe comme prévu

Une couche pleine quand tout le monde est enfin ceinturé dans la voiture. Un différent entre deux frères au sujet du nombre de céréales au miel présentes dans leurs bols respectifs. Trois cas de varicelle en plein déménagement. Des sueurs froides dans le bureau du proviseur… Comment survivre à ces journées pourries où rien ne se passe comme prévu ?

Prévoir l’imprévisible

« Il est certain que rien n’est sûr. » Jean d’Ormesson, Comme un chant d’espérance

Devenir maman c’est souscrire à un abonnement garanti incertitude : la seule chose dont vous puissiez être sûre, c’est que rien ne se passera jamais comme prévu ! Ainsi, la question n’est pas : peux-tu éviter que cette étagère soit vidée ? Ou que le mur de la salle de bains soit gribouillé au feutre indélébile ? (Je dis le mur de la salle de bains parce que chez moi c’est le seul épargné à ce jour.)

La question n’est pas non plus : vas-tu échapper à 7 heures aux urgences, dans la nuit de dimanche à lundi, pour une arcade à recoudre ?

La question est plutôt : es-tu prête à faire face à ces imprévus qui, que tu le veuilles ou non, feront toujours partie de ta vie ?

« Bougez pas ! »

Personne ne peut éviter les petites ni les grandes surprises de la vie. Mais on a toujours le choix de notre réaction. Si la situation s’y prête, voici une idée simple : prendre une photo ! C’est la technique imparable du « Bougez pas. » À savoir, dégainer l’appareil photo, immortaliser l’instant, respirer un bon coup, tout cela AVANT de hurler. Je vous assure, ça marche 🙂

Et ça crée des souvenirs de cette vie pas toujours très glamour, mais cette vie qui après tout est la nôtre, et la seule que nous ayons à vivre. 

(Pas besoin de préciser que cette stratégie ne fonctionne pas à tous les coups ; je vous épargne l’illustration de la double gastro déclarée cette nuit à 3h14 lorsqu’un ange blond est venu vomir dans MON LIT…)

photo (5)

adelin romanIMG_1883

Quand maman va, tout va

Quand tu vas bien, tout va bien ! As-tu remarqué les variations de réactions possibles au même événement, en fonction de ton quota de sommeil, de ton activité hormonale ou du temps passé à ruminer des idées noires ?

Un jour tu pleures de colère parce qu’on risque d’arriver en retard à l’école, le lendemain tu parviens à motiver les troupes en organisant la course à qui sera le premier dans la voiture. (Et miracle, ils jouent tous le jeu et vous arrivez vraiment à l’heure.) Ces jours où tu vas bien, tu fais face aux mêmes imprévus que d’ordinaire… Mais tu n’en fais pas un foin, tu es détachée, tu ris, tu es capable de demander de l’aide, aussi d’en recevoir.

L’imprévu, tu ne peux pas l’éviter… et si tu commençais par l’accepter ?

Tu te sens un peu submergée par ton quotidien de maman ? Plutôt que de courir dans tous les sens, commence par prendre un peu de temps pour toi chaque jour. Du temps, tu n’en as pas ? Je te donne rendez-vous la semaine prochaine pour t’aider à en trouver !

helene bonhomme

Hélène Bonhomme est auteure, conférencière, fondatrice du site fabuleusesaufoyer.com et chroniqueuse sur lepoint.fr. Après une prépa littéraire, des études de philo, plusieurs années d’enseignement et plusieurs autres de rédaction web, elle devient mère au foyer. Elle commence à interviewer des femmes inspirantes et à mettre par écrit des pensées motivantes. C’est ainsi qu’ont vu le jour ce blog en mars 2014, puis en mai 2015 son livre collaboratif pour révéler la fabuleuse en chaque maman et en octobre 2016 son petit guide de l’imperfection heureuse. Elle est mariée à David le fabuleux et maman de Roman et Adelin. Sa mission : aider les mamans qui veulent sortir la tête de l’eau, prendre un peu de recul sur leur quotidien et commencer à aimer leur vie !

promo-ebook

 

Je partage sur Facebook
  • Amélie Morin

    C’est vraiment marrant comment vos articles collent parfaitement à ma vie. On est en plein dans la double gastro depuis samedi. Mes jours de calme (quand ils sont à la crèche) ont été supprimés pour cause de maladie, ce matin ma tisf n’a pas voulu rester pour l’attraper à son tour et ce soir une copine a annulé pour les mêmes raisons. Je me suis sentie maudite tout d’un coup. Mais après la sieste on va aller se balader en poussette car je vais pas me laisser aller. Merci pour cet article qui m’a remis du baume au Coeur.

  • Emi

    J’ai TELLEMENT hate d’etre à la semane prochaine pour avoir vos astuces pour m’accorder du temps….
    Emi, une maman pleine de frustration
    🙁

  • Marilou

    Au risque de passer pour une ringarde, je pense que nous pouvons parfois limiter l’accès de nos enfants à certaines pièces. Quand j’étais enfant, nous avions une salle de jeux à côté de la cuisine, avec une petite barrière (genre barrière d’escalier). On n’était pas loin de maman et c’est là qu’on mettait le bazar. A mon tour mère de quatre enfants, je n’ai pas eu l’occasion de leur fournir une salle de jeux, conclusion: nous n’avons pas eu de vrai salon pendant quelques années et c’est là qu’ils ont joué. Je me souviens d’un anniversaire où de petites amies étaient venues jouer. Quand la maman de l’une d’elle est arrivée, la gamine s’est écriée: « Maman, tu devrais voir, ils ont une super salle de jeux »; J’ai juste répondu à la mère: « Heu, c’est mon salon! »

  • EstherSue

    J’adore la photo des œufs! Ça m’est arrivé il y a 2 semaines… moi j’ai hurlé comme une hystérique, les gamins ont pleuré et moi aussi à quatre pattes par terre à ramasser… et bien maintenant je regrette de ne pas avoir pris de photo tiens! Ca m’aurait peut être calmé et en plus ça nous aurait fait un souvenir ! Aahhh si je pouvais devenir fabuleuse !!!😅😉

  • MLaure

    Courage les fabuleuses, des imprévus il y en aura régulièrement !
    Cela fait 21 ans que je suis maman et depuis, j’ai 4 abonnements :))
    J’ai fini par prendre ces imprévus comme des sourires à la vie.
    Avez vous déjà remarqué que quand il y a des imprévus, cela se goupille bien dans son ensemble ? Il y a 10 jours, un de mes garçons s’est fait tapé dessus. C’était le jour où il m’était possible d’aller le chercher au lycée. Nous avons passé 3 heures aux urgences, certes. Mais le rendez-vous que j’avais a pu être annulé et j’ai passé 3 heures avec mon fils « seul à seul ». Résultat : conversations plus profondes, plus intimes, des sujets différents de d’habitude (gestion du quotidien, …). Bref, moments de qualité que je n’aurai pas pu avoir dans l’emploi du temps habituel de la famille.
    C’est pour cela que j’appelle ces moments là des sourires voir même des pépites de la vie. Des occasions particulières pour des moments particuliers !!!
    Merci Hélène de nous permettent de partager ces moments fabuleux de notre vie de parents. Bonne journée à toutes.

  • Raphaëlle Gelineau

    Ça me rappelle quelque chose : raphuxe.wordpress.com/2014/07/29/ca-me-fait-de-bonnes-journees/

  • Raphaëlle Gelineau

    😂😆💖

  • Delphine Une Vie Merveilleuse

    OMG merci de partager ce quotidien tellement ignoré du monde extérieur ! C’est exactement ça chez moi aussi, il y a des jours où au moment de partir, je suis encore en train d’éponger la résultante d’une expérience improbable qu’ils sont en train de m’en refaire une en douce. Résultat, appartement sans dessus dessous en l’espace de 5 minutes, et un état de stress à son maximum !

    Heureusement effectivement après coup on en rigole toujours 🙂

  • Marie Kléber

    Prendre une photo, je n’y ai jamais pensé..
    Je prends!
    Oui c’est vrai que quand on est reposé, qu’on a pris du temps pour soi, même 10 minutes, on est plus à même de gérer les imprévus avec tact et avec le sourire.