Les lectures feel good (ou drôles) de juillet - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Les lectures feel good (ou drôles) de juillet

femmes qui lisent
La Rédaction 2 juillet 2024
Partager
l'article sur


Les auteurs célèbres ne devraient pas traverser en dehors des clous, Camille Lagarde, Editions Eyrolles, 336 pages, 17,90 €

Recommandé par Agathe Portail

J’ai pensé à toi chère Fabuleuse, qui as aimé Le mystère Harry Pick ou Le service des manuscrits, à toi qui adores soulever le coin du voile sur le monde mystérieux du livre et des éditeurs… Ce roman est un régal !

Tu y rencontreras la famille Dourakine : grand-mère est académicienne, grand-père est auteur de sagas, papa est auteur de romance, mais les signe sous le nom de sa femme et maman est autrice de polars sanglants publiés sous le nom de son mari (qui ne les lit pas, ça le fait trop flipper). Frérot cartonne en dev perso. Il ne reste que le petit dernier, Honoré, qui peine à trouver son public avec ses poèmes en prose. Qu’à cela ne tienne, il va écrire de la fantasy. Une vraie famille de doux dingues, acides et tendres à la fois, la mafia du best-seller.

Tu rencontreras l’éditeur dont la famille assure la fortune, caustique et paternel, et le merveilleux monde des chroniqueurs littéraires. Et surtout, tu te demanderas, comme Honoré : qui tue les auteurs à succès, ceux qu’on nomme « populaires » ? Jeanine Boissard, Raphaëlle Giordano, et même Michel Bussi, poussé d’une falaise normande…

Mais quel bonheur de lecture, j’ai tellement ri ! On sent que l’auteur a laissé traîner ses oreilles en salon et dans les pince-fesses germanopratins.

À découvrir, vraiment… Et que vive la littérature « populaire » qui nous enchante !

Billie Pretty a disparu, Sophie Astrabie, J’ai lu, 288 pages, 7,80 €

Recommandé par Margaux Leguern

C’est avec ce roman que j’ai découvert l’écriture merveilleuse de Sophie Astrabie. Je l’ai dévoré en quelques heures et la semaine suivante, j’ai lu deux autres de ses romans. C’est te dire si ça m’a plu 😉 C’est l’histoire de Billie, une jeune fille élevée par son grand-père qui, à sa mort, part à la recherche de ses racines et chemine vers qui elle est. C’est aussi l’histoire de deux enfants qui voguent entre l’amour et l’amitié pendant des années. 

C’est un roman débordant d’amour, de sensibilité, de finesse et d’authenticité. On passe inévitablement un bon moment en compagnie de Billie sur son chemin de vie ! 

C’est la mort à la plage, Coralie Caujolle, Editions Eyrolles, 380 pages, 17,00 €

Recommandé par Agathe Portail

Un brin d’humour caustique, une pincée de rocambolesque, une ambiance lumineuse et des personnages croqués avec une grande tendresse, voici les ingrédients du dernier « cosy mystery » de Coralie Caujolle. Après deux enquêtes drolatiques, l’autrice récidive en plongeant ses lecteurs dans les tourments de la famille Valéjane. Victoire vient d’hériter de terres agricoles et doit revenir sur les lieux de son enfance pour régler la succession. Elle y retrouve son frère, un ancien amour de jeunesse ainsi qu’une flopée de souvenirs mal digérés. Alors qu’elle pensait ne faire qu’un saut de puce à Dorville, deux assassinats sont perpétrés sur d’anciens camarades de lycée et le suspect principal est… Elias, son petit frère. Une enquête bourrée d’énergie et d’humour, qui sait aussi aborder des sujets graves sans plomber. Bref, le livre idéal à sortir sur le sable chaud.

Vous plaisantez, monsieur Tanner, Jean-Paul Dubois, Points, 199 pages, 8,50 €

Recommandé par Agathe Portail

Es-tu en pleins travaux, chère Fabuleuse ? Si oui, cette comédie de Jean-Paul Dubois est à double tranchant. Pile : tu pleures de rire en reconnaissant tes propres galères à travers celles du narrateur qui a entrepris de retaper une maison. Face : tu pleures de désespoir parce que, vraiment, la pilule est amère dans la vraie vie et tu as du mal à en rire. Nous, on a adoré ! Les artisans auxquels Monsieur Tanner fait appel sont plus vrais que nature, de l’électricien qui refuse d’être payé aux zingueurs qui ne savent pas zinguer. Le roman est court et se lit presque comme une pièce de théâtre. Pauvre Monsieur Tanner, vous nous avez fait bien rire. 

Un océan d’amour, Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione, Delcourt, 224 pages, 25,50 €

Recommandé par Agathe Portail

C’est sans doute le livre que j’ai le plus offert. Une histoire sans paroles, une BD sans texte, qui repose l’œil et l’esprit. C’est l’histoire d’un homme qui part à la pêche sur son chalutier, et de sa femme, une force de la nature, qui se lève à l’aube pour lui faire une crêpe avant qu’il embarque. Un jour, l’homme ne revient pas. Qu’à cela ne tienne, son épouse, insubmersible Bretonne, part à sa recherche. C’est charmant, doux, tendre, beau, chouette, à lire à tous les âges, bref c’est un régal. Je l’ai tellement offert que je n’en ai plus chez moi. Alors je vais le racheter !

*Liens affiliés



Partager
l'article sur


album jeunesse

Cet article a été écrit par :
La Rédaction

Notre mission : porter un regard sincère sur la maternité à l'intérieur et à l'extérieur du foyer, rejoindre les femmes dans leur vie réelle et non rêvée, et donner la parole aux mamans d’aujourd’hui.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
illustration femme qui lit
Quand la littérature parle de maternité
Que ta journée soit belle, Hélène Bonhomme, Editions Fabuleuses au foyer, 20 € Recommandé par Agathe Portail Présenter le livre d’Hélène[...]
Conception et réalisation : Progressif Media