La théorie du N-1 - Fabuleuses Au Foyer
Maman épuisée

La théorie du N-1

Alice Corbaz 15 juillet 2021
Partager
l'article sur


Soit N le nombre total d’enfant(s), alors N-1 = le nombre d’enfant(s) avec lequel nous avons l’impression que tout est plus facile.

Il y a quelques années, un ami d’enfance de mon mari est venu nous trouver chez nous, seul avec ses trois enfants (il est passé à quatre aujourd’hui !). Nous qui n’avions que notre fille à cette époque-là, nous étions épatés de le voir jongler avec tant de facilité entre le maillot de bain de l’un, les sandales de l’autre et la crème solaire sur tous les trois. 

A alors démarré une discussion sur le nombre d’enfants et la facilité / difficulté en fonction de ça.

Et c’est là qu’il nous énonce cette théorie :

Peu importe le nombre d’enfants total que tu as, ce qui est facile c’est quand tu en as N-1, quand tu en as un de moins à gérer.

Ça nous paraissait tout à fait sensé, en tout cas pour nous, vu qu’avec un enfant, N-1 faisait 0, donc facile effectivement !

J’ai souvent parlé de cette théorie autour de moi avec des amis ayant au moins deux enfants, et je crois que chaque personne a été d’accord avec ce constat : avoir un peu moins à gérer que d’habitude, ça donne l’impression qu’on y arrive très bien, au point presque de dire que c’est facile.

Depuis peu, nous avons deux enfants, et là c’est certain que nous sommes d’accord aussi !

Quand je suis seule avec ma fille, je suis pleinement avec elle et nous pouvons ainsi faire des activités « de grands », ou alors remplir la dose de câlins sans avoir à se soucier de porter son frère à bout de bras pour éviter qu’il se fasse écraser.

Et quand je ne suis qu’avec mon fils, je peux là aussi être pleinement avec lui, vivre à son rythme, sans devoir penser à proposer à sa sœur d’aller faire pipi toute les 15 minutes pour éviter une fuite ou alors à comment je vais la réceptionner en bas de cet énorme toboggan avec un bébé en écharpe. 

Si la différence est déjà si conséquente avec deux enfants, je n’imagine pas à quel point c’est aussi le cas avec trois, quatre, cinq ou même encore plus ! 

Je ne me l’explique pas (parfois ça fait du bien de ne pas chercher trop d’explications, non ?!), mais je le prends comme un théorie vérifiée par l’expérience : N-1, c’est vraiment plus simple !

En discutant de cette théorie avec mon Fabuleux, il a évoqué une piste intéressante : et si elle était applicable à d’autres domaines que les enfants ? 

La to do list par exemple.

J’ai tendance à en avoir des tellement longues qu’elles m’accablent rien que d’y penser.

Mais du coup, si N est le nombre total de tâches sur ma liste, est-ce que N-1 tâches seront plus faciles à accomplir ? À vrai dire, je n’ai pas encore testé, mais j’imagine qu’en tout cas, ce sera plus un soulagement qu’autre chose ! Et ce même si cette tâche est toute petite et qu’elle revient le lendemain ou la semaine suivante. 

Comme les enfants d’ailleurs : le N-1 est temporaire, nous savons très bien que l’enfant va revenir plus tard. Mais ça permet, pendant une période définie, d’avoir moins à faire, moins à gérer, moins à penser. 

Si la théorie du N-1 s’applique aux enfants et à la to do list, j’imagine que ça peut être le cas aussi pour le travail, les rendez-vous, le nombre de repas à préparer dans la semaine, et bien d’autres choses encore par lesquelles nous, Fabuleuses mamans, sommes bien souvent submergées.

Et toi, chère Fabuleuse, dans quel domaine de ta vie as-tu besoin de retrancher une petite chose, ne serait-ce que pour un temps ?

Allez, assez parlé ! En cette journée où ma grande est à la crèche et où je n’ai qu’un enfant avec moi, je m’en vais retrancher une tâche de ce que j’ai à faire, et profiter de l’espace que ça m’offre !



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Alice Corbaz

Maman de deux enfants nés en 2018 et 2021, Alice est pasteure en Suisse et travaille principalement auprès des jeunes. Elle apprend chaque jour à conjuguer un peu mieux sa vie professionnelle et personnelle, aux côtés de son fabuleux mari. Passionnée par les questions de déculpabilisation, de découverte de soi et d’épanouissement personnel, Alice a plaisir à poser sur le papier et à l’écran ce qui habite ses pensées.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Je veux éradiquer la hâte de ma vie
Septembre 2021. Nous sommes vendredi. Fin de la semaine. Je suis dans une énergie haute avec l’envie d’accomplir beaucoup de choses[...]
T’es pas toi quand t’as faim
Retour à la maison après une (très) longue journée de travail et de trajets. Au moment où je mets la[...]
Conception et réalisation : Progressif Media