La déprime saisonnière : une belle opportunité - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

La déprime saisonnière : une belle opportunité

déprime saisonnière
La Rédaction 2 décembre 2022
Partager
l'article sur


Peut-être que pour toi, chère Fabuleuse, l’automne rime avec grisaille, baisse de moral, coup de mou, voire dépression saisonnière.

Et si c’était l’occasion d’accueillir ce qui est moins agréable dans ta vie, pour le transformer ?

Je t’invite à descendre dans tes zones d’ombre, à la rencontre de ton être intime, de ce qu’il y a de moins facile en toi, de plus pénible… Lorsque je dis « zone d’ombre », je parle de ce qui entrave ton chemin et t’empêche d’avancer dans ta relation aux autres. 

Je pense à quelque chose de très concret qui peut t’ouvrir un espace intérieur pour mener ce travail : c’est le livre que la fondatrice des Fabuleuses, Hélène Bonhomme, vient de sortir. Elle y raconte le choc que la maternité a été pour elle et tout ce chemin intérieur qu’elle a entrepris pour sortir des idées noires et de l’épuisement. Ses mots apaisent, réparent et font que des dizaines de milliers de mamans se disent aujourd’hui “Je ne suis pas seule”. Tu peux le découvrir ici.

De mon côté, j’ai une certaine expérience du coaching auprès des femmes et je serais heureuse de partager avec toi un exercice que je propose à celles qui viennent me consulter et qui se sentent écrasées par leur sac à dos rempli de cailloux. Bizarrement (ou pas), leur sac pèse plus lourd quand l’automne pointe le bout de son nez. Tu es prête ? Attrape un stylo, un (très beau !) cahier et prends quelques instants pour toi, au calme.

1. Quelles sont les zones d’ombre en toi ?

Sens-tu resurgir de vieilles blessures physiques ou psychologiques, des remords, des regrets, des souvenirs d’histoires dont les pages ont été mal tournées, etc. ?

Prends le temps de les identifier. Tu peux en faire la liste sur ton carnet.

Ne les fuis pas, ne les ignore pas. En nommant ces blessures, tu identifies ce qui t’empêche d’être une femme, une épouse et une mère pleinement alignée tête-cœur-corps-âme… Apprivoise-les en les accueillant petit à petit comme faisant partie de toi, de ton histoire. 

Ces blessures se manifestent de diverses manières et je te propose d’explorer maintenant ce qu’on nomme “mémoire traumatique”. Les émotions désagréables vécues lors de ces moments blessants que tu viens de lister sont enfouies dans un espace mystérieux et maintenues à distance par une barrière. Il arrive que cette barrière se fissure à certains moments de ta vie chargés émotionnellement ou quand ce que tu vis a des échos avec ce qui a été vécu au niveau traumatique. Le lien peut se faire à cause d’une couleur, d’une odeur, d’un son, etc.

Des reviviscences de la mémoire traumatique peuvent donc apparaître à des moments clés de ton existence. Elles entravent ton chemin de vie en essayant de te protéger maladroitement d’un risque qui, a priori, n’existe plus.

Tel un petit ballon gonflé d’air et maintenu au fond d’une baignoire remplie d’eau, dès qu’on ne maintient plus la pression, le souvenir remonte à la surface. Je te propose de purger ce qui te casse les pieds, de vider ton sac. Entrer dans cette démarche devrait te libérer petit à petit de ce qui t’entrave.

2. Je t’invite à écrire quelques lignes sur ces souvenirs et la manière dont ils se manifestent à toi.

En les identifiant, tu peux commencer à purger les émotions désagréables liées à ces moments difficiles.

Que ce soit dans une démarche personnelle, ou dans un processus d’accompagnement, prendre à bras-le-corps tes entraves psychiques est courageux et le risque existe de rester engluée dans tes zones d’ombre. Justement, le travail que je te propose consiste à donner un bon coup de pied au fond de toute cette boue que tu viens de lister, pour remonter à la surface en laissant derrière toi ce qui t’entravait. C’est difficile mais j’ai toute confiance en tes ressources et tout ce que tu vas activer et mettre en place pour avancer sur ton chemin de libération. Tu as déjà fait preuve de courage dans ta vie, et c’est en te rappelant ces moments de grande force que tu vas réussir à donner suffisamment d’énergie dans ce “coup de pied” qui doit te ramener à la surface.

3. Complète la phrase : « Je suis déjà courageuse parce que… lorsque… »

Envisager les deux “faces” de la personne que tu es ( zones d’ombre et zones de lumière), va te donner une image plus juste de la personne que tu es. Les femmes que j’accompagne et qui pratiquent cet exercice constatent de réels effets dans leur vie quotidienne. En se libérant elles-mêmes, elles développent une attitude qui libère autour d’elles. Elles sont souvent très appréciées de leurs interlocuteurs car attentives au rythme de chacun et aux besoins de ceux qu’elles chérissent à la maison et qu’elles côtoient au travail.

Et toi, quels changements espères-tu à travers cet exercice de libération ?

4. À quelles transformations intérieures souhaites-tu goûter ?

Chère Fabuleuse, sois douce et patiente avec toi-même. Prends le temps de répondre à ces questions, petit à petit et jusqu’au bout. Il s’agit en quelque sorte de nettoyer une poubelle jusqu’à l’opercule du pot de yaourt collé dans le fond ! Cette image est assez triviale, je te l’accorde, mais souvent parlante. Malgré tes blessures, tu peux devenir actrice de ta vie. Cependant, ce mouvement de fond prend du temps et n’attends peut-être pas une révolution totale ! Chaque jour, tu vas avancer sur le chemin de ta libération intérieure, à tout petits pas très concrets. C’est la dernière étape de l’exercice que je te propose :

6. Je t’invite à choisir 3 petits pas que tu peux entreprendre dès aujourd’hui.

N’hésite pas à écrire à l’équipe des Fabuleuses (contact@fabuleusesaufoyer) pour leur raconter ce que tu as expérimenté à travers cet exercice tout simple. Les fées de la boîte mail te lisent et te répondent vraiment ! 

Depuis 2012, Chrysoline Brabant est coach certifiée et psychologue-psychothérapeute. Elle accompagne des trentenaires qui font le choix d’envisager leur vie de manière holistique et unifiée.



Partager
l'article sur


journal Hélène

Cet article a été écrit par :
La Rédaction

Notre mission : porter un regard sincère sur la maternité à l'intérieur et à l'extérieur du foyer, rejoindre les femmes dans leur vie réelle et non rêvée, et donner la parole aux mamans d’aujourd’hui.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
adulte
À Noël, ma place d’adulte est difficile à trouver
Noël est la fête du creux de l'hiver, ce moment où l'on touche le fond de l'obscurité, où tout est[...]
femme chimio
La chimio, ça fait mal
Quand mon grand psoas (autant en profiter pour réviser l'anatomie) se prend de spasmes comme s'il dansait sur du hardcore[...]
développement personnel couple
Le développement personnel : une épreuve pour le couple ?
« Mon mari est quelqu’un qui râle et se plaint tout le temps… Comment rester positive et cultiver la gratitude[...]
Conception et réalisation : Progressif Media