1

Fabuleuses, et aussi géniales

Parmi toutes les voix qui, au XXème siècle, se sont élevées pour évoquer la situation des femmes, il y en a une que l’on a peu entendue. Pourtant elle émanait d’une personnalité, et pas des moindres. J’ai nommé Jean-Paul 2. Mais quelle idée d’aller parler d’un pape sur un site dédié aux femmes !

 

Parce que je viens de relire sa « Lettre aux femmes », publiée il y a tout juste 20 ans. Et qu’elle m’a touchée en plein coeur. S’il y dénonce avec force (heureusement !)  les atteintes faites aux femmes (non-parité des salaires, violence, absence d’égalité des droits, abus divers), il affirme en parallèle un truc incroyable : nous sommes géniales ! Oui, vous avez bien lu, géni-ales.

 

De deux choses l’une : soit il nous flatte, soit il le pense vraiment. Je penche pour la deuxième option, et j’ai de bonnes raisons d’y croire. Car voilà ce que m’a dit une femme qui a travaillé avec lui : « Un jour, lors d’une réunion avec des hommes d’église influents, j’étais la seule femme, au fond de la pièce. Bien sûr, je me faisais toute petite ! Lorsque Jean-Paul 2 est entré, il a salué les uns et les autres. Et puis il m’a aperçue. Il s’est alors avancé vers moi et m’a dit : « Ne restez pas au fond, avancez-vous. Devant ! »

 

Un Pape, donc, qui parle de « génie féminin ». De quoi s’agit-il exactement ? Eh bien, on ne le sait pas vraiment en fermant le livre… car c’est plutôt une invitation à réfléchir.

 

Alors, chiche, réfléchissons un peu… Kezaco du mot « génie » ? Les Latins nommaient Genius le dieu auquel chaque homme était confié à sa naissance. Ce qui a donné , dans les contes orientaux, le « génie », celui qui sort de la lampe d’Aladin, ou le « djinn » arabe. Vous voyez ? Une force spirituelle et vivante, en quelque sorte, qui protège l’homme – ou l’être humain si vous préférez – depuis sa naissance jusqu’à sa mort. Cela ne vous fait pas penser à quelqu’un ? Moi, si…

 

Et si notre génie féminin résidait dans cette protection des autres ? Si nous avions cette mission d’être « en responsabilité » de l’humain ?  Si les hommes et les femmes les plus vulnérables nous étaient confiés, de façon très spéciale  ?

Ce qui se vit, évidemment, dans la maternité, mais peut aussi se réaliser dans n’importe quelle activité, métier, quand l’humain est au coeur de notre activité ! Oui, c’est peut-être ça le génie féminin : avoir l’humain « au coeur »…

promo-ebook

Allez, soyons Fabuleuses, et Géniales, parole de pape !

Je partage sur Facebook