À toi, la maman qui n’a plus de maman - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

À toi, la maman qui n’a plus de maman

maman sans maman
Cécile Guittier 26 février 2023
Partager
l'article sur


Parfois, je me demande comment ça ferait, la maternité, si j’avais encore ma mère près de moi.

Je pourrais lui demander si c’est normal que mes garçons passent leur temps à se chamailler. Comment faisait-elle, quand mon frère et moi étions comme chien et chat ?

Je pourrais parfois lui demander de les garder quelques heures, pour aller au cinéma ou boire un verre avec une copine, sans avoir à redouter l’effet boomerang du budget baby-sitter (qui re-veut des pâtes ?).

Parfois, je me fais le scénario de ce que serait une journée avec ma maman.

Je vois dans son regard la fierté de constater l’épanouissement de ses petits-enfants, la joie de les retrouver grandis, son émerveillement de découvrir dans leur bouche de nouveaux mots.

Je pourrais l’appeler en cas de coup de mou, ou simplement comme ça, pour prendre de ses nouvelles à la sortie du boulot ou en balade le dimanche. Elle serait là, à l’écoute, comme je le suis avec mes enfants.

Tout cela, je l’imagine et immanquablement, les larmes me montent aux yeux.

Moi, je n’ai plus ma maman auprès de moi pour partager tous ces moments.

Alors je fais différemment.

Cette fabuleuse maman va te parler du Mail du matin, la porte d’entrée chez les Fabuleuses au foyer. Tu peux d’ores et déjà regarder de quoi il s’agit ici ! 

Par chance, ma belle-mère est une belle personne, extraordinairement gentille et disponible. Mais bon, elle a déjà six enfants et seize petits-enfants, alors on ne va pas se mentir, même quand on a un cœur gros comme ça, on ne peut pas donner partout.

Par chance, j’ai des amies chères, toujours là pour me soutenir.

Par chance, j’ai la communauté des Fabuleuses, qui m’envoie chaque matin un concentré de douceur et d’énergie, de bienveillance et de sororité.

Cette communauté-là, je l’ai intégrée avec hésitation,

sans savoir ce que je cherchais, avec pour seul guide, la peine de me voir errer dans le dédale des émotions contradictoires de la maternité et la certitude qu’il fallait que j’arrête de souffrir. J’ai poussé la porte du Village le dernier jour des inscriptions, sur le fil. C’est peut-être, à ce jour, le plus beau cadeau que je me sois offert.

Deux ans plus tard (seulement deux ans !), j’ai sorti la tête de l’eau, j’ai rencontré mes voisines, j’ai cheminé vers l’entrepreneuriat en me reconnectant à mes besoins profonds. Mes relations avec mon conjoint et mes enfants sont apaisées, je me sens à ma place.

Dire que je ressens de la gratitude est à peine suffisant,

et pourtant, c’est un bon début pour évoquer cette vague de chaleur qui monte dans la poitrine quand je pense au chemin parcouru depuis deux ans avec cette communauté.

Les Fabuleuses m’ont apporté bien plus qu’un mail chaque matin, qu’un peu de rires dans le marasme du quotidien, qu’un peu de lumière dans les heures noires du deuil, du doute et du dénigrement. Les Fabuleuses m’ont chuchoté à l’oreille : toi aussi, tu as le droit d’exister, tu as le droit de briller, tu es fabuleuse telle quelle, avec tes fêlures et tes imperfections.

À toi, la Maman qui n’a plus de maman, je voudrais te dire que je comprends ta solitude.

Je connais l’écho glacial de l’absence, le vide vertigineux face aux questions, les larmes versées à toute heure du jour ou de la nuit, aussitôt englouties dans le gouffre du chagrin. Être maman sans sa maman est une épreuve. Mais tu n’es pas seule. Je suis là, nous sommes là. Un fil invisible relie nos cœurs et nos peines, et nous pouvons ainsi cheminer ensemble.

Bientôt les portes du Village, la formation conçue par Hélène Bonhomme pour toutes les mamans déboussolées par la maternité, s’ouvriront à nouveau. Dans ce Village t’attendent les Sisters, la Grande Famille, les Fabuleuses de tous âges et tous horizons. Toutes n’ont qu’un mot aux lèvres : bienvenue ! Et toutes sont joyeusement impatientes de te rencontrer toi, lors de nos pauses déjeuner, soirées pyjama ou fêtes des voisines. En attendant, comme des dizaines de milliers d’entre nous, tu peux t’inscrire au Mail du matin, le remontant quotidien qu’Hélène envoie gratuitement chaque matin aux mamans qui ont besoin de réconfort et de retrouver de l’enthousiasme pour leur quotidien. L’inscription se fait ici (et ça ne t’engage en rien).

Rien ne remplace une maman, c’est sûr.

Mais de se savoir comprise et entourée constitue une aide précieuse sur le chemin de la maternité et de l’amour.

Es-tu prête à recevoir une généreuse dose de bienveillance et d’énergie ?



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la Fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour recevoir chaque matin ton petit remontant spécial maman ! Une piqûre de rappel pour ne pas oublier de prendre soin de toi, respirer un grand coup et te souvenir de ton cœur qui bat. C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Cécile Guittier

Agrégée d’Anglais, diplômée de lettres classiques et amoureuse de poésie, Cécile est mompreneur et auteure à ses (rares !) heures perdues. Récemment reconvertie, elle se consacre à la rédaction web SEO et elle organise des ateliers pour apprendre à parler en public avec confiance et éloquence.
Jongler joyeusement avec les mots et les casquettes lui permet de cheminer avec ses deux petits garçons et son Fabuleux sur la voie du nomadisme digital et de l’épanouissement familial.
http://www.lesgrandeslignes.fr

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
clés anciennes
Ce que la mort de ma mère m’a appris
Le 31 janvier dernier, vers 22 h 50, j’étais là, au pied de ton lit, entourée de papa et des frères et sœurs[...]
femme qui se regarde dans un miroir
Je ne suis pas devenue fabuleuse et c’est une bonne nouvelle ! 
Spoil : toi non plus, tu ne vas pas devenir fabuleuse. Déso, mais pas déso ! ;)  Il y a quelques années, une[...]
maman et sa fille
Rien n’a changé, mais tout a changé
Ce matin, je me suis levée avant les enfants pour prendre le temps de respirer en prévision de la longue[...]
Conception et réalisation : Progressif Media