HB-article-saimer-soi-meme

S’aimer soi-même : un service rendu à toute la famille

Une bonne estime de soi est un outil indispensable pour plus de sérénité dans notre cercle familial. S’aimer soi-même : et si on essayait ? Entretien avec Yolande Ziegler-Schwab, psychopraticienne et coach de vie.

L’estime de soi, c’est quoi ?

Yolande. L’estime de soi est la reconnaissance de ma valeur. Attention, il ne faut pas confondre avec l’estime de soi avec la confiance en soi (la reconnaissance de mes compétences), ni avec l’affirmation de soi (la capacité à exprimer et à défendre mon opinion et mes droits sans empiéter sur ceux des autres).

L’estime de soi, à quoi ça sert ?

Yolande. Une bonne estime de soi est un outil précieux pour une  communication sereine avec nos proches. Un égo en bon état de marche garantit une meilleure qualité de vie 🙂 Si nous n’avons pas une bonne estime de nous-mêmes, nous vivons sous pression :

  • Pression de notre passé : nous sommes guidés par une sorte de pilotage automatique résultant de ce que nous avons appris et vécu dans notre enfance
  • Pression de notre société : nous serons victimes du martellement social sur tout ce que nous devons faire et être (et parfois acheter…!) pour mériter la reconnaissance de nos semblables.

Une mauvaise estime de soi, qu’est-ce que cela change au quotidien ?

Yolande. Une personne ayant une basse estime d’elle-même parvient peu à relativiser, elle n’a aucune clémence envers ses failles, ne prend guère de distance dans les situations qu’elle vit, elle est en constante recherche d’approbation… Cela a un impact direct sur sa manière de communiquer avec ses proches : tension, agressivité, interprétation des propos de l’autre… sans compter que les émotions exprimées sont majoritairement négatives.

Mais avoir une trop haute estime de soi-même, n’est-ce pas risqué ?

Yolande. En effet, une personne ayant une haute estime d’elle-même a tendance à être arrogante,  elle cherche à briller, à attirer l’attention sans arrêt. Très souvent, elle a construit une sorte de “super moi” : une espèce de masque qui sert à protéger la personne sous-jacente, bien plus fragile. Dans le cercle familial et relationnel, une trop haute estime de soi se traduit par du jugement, de la vantardise, des tensions… et encore une fois, les émotions exprimées sont majoritairement négatives.

Donc trop basse estime de soi ou trop haute estime de soi, cela revient au même ?

Yolande. Pour les deux, il y a les mêmes fragilités de l’égo, mais ce ceux sont 2 manières différentes de lutter ! Dans les deux cas, les personnes sont perçues par les autres comme « compliquées »… L’objectif est d’avoir une BONNE estime de soi, ni haute, ni basse mais bonne !

Par contre, il est important de ne pas confondre estime de soi et obsession de soi :

« Car l’objectif en construisant une bonne estime de soi, c’est de ne plus penser à soi ! Le devenir de l’estime de soi c’est de se faire oublier, comme la respiration à laquelle on ne prête plus attention, mais qui est toujours là ! » Christophe ANDRE

Comment savoir si l’on a une bonne estime de soi ?

Yolande. L’estime de soi est un sentiment global de valeur en tant que personne (et non pas dans un domaine particulier). En effet, l’estime de soi est composée de différentes dimensions qui n’ont pas toutes la même importance d’une personne à l’autre, ni d’une période de sa vie à une autre. Ainsi par exemple, tu peux accorder aujourd’hui une importance particulière à ton apparence, ce que tu ne faisais pas lorsque tu étais enfant. Ainsi, la personne qui a une bonne image d’elle-même dans la plupart des différents domaines  de sa vie – ou dans les domaines qui sont particulièrement importants pour elle – a une bonne estime de soi globale.

Et être bien avec ses imperfections, ça change l’atmosphère à la maison ?

Yolande. La caractéristique la plus forte des personnes à bonne estime de soi, c’est qu’elles vivent bien avec qui elles sont, y compris leurs imperfections 🙂 Tu peux imaginer les conséquences directes sur leur communication en famille : la personne est plus détendue, dans une juste distance à l’autre donc beaucoup moins dans l’interprétation et la réaction, plus connectée à ses émotions (cf l’article précédent) et plus capable d’exprimer avec justesse et finesse ce qui se passe en elle, etc.

« S’aimer soi-même, c’est le début d’une histoire d’amour qui va durer toute la vie ». – Oscar Wilde

Mais comment faire si je n’ai jamais eu une bonne estime de moi ?

Yolande. Nous arrivons rarement dans la vie adulte avec une bonne estime de soi bien établie ! Nous sommes toutes en cheminement…. Encore faut-il en avoir conscience et se mettre en route.

La formation à la communication que nous proposons a été créée pour servir de révélateur à nos problèmes d’estime de soi. Il ne reste qu’à les accueillir et les accepter car comme dit C. ANDRE :

« l’acceptation de soi, (de la réalité intérieure que nous vivons) ne pousse nullement à renoncer aux efforts de changement qui nous semblent nécessaires. Elle nous aide à les conduire avec le calme et la bienveillance envers soi … dans un climat intérieur paisible.

C’est la seule démarche qui permette au travail sur l’estime de soi de rester un plaisir et non une violence ou une contrainte. »

S’aimer soi, c’est rendre service à tout le monde 🙂

Yolande. Oui ! Les bénéfices seront libérateurs pour toi et pour toute ta famille ! Pour aller plus loin, voici un excellent livre que je conseille : Imparfaits, libres et heureux de Christophe ANDRE

Et venez découvrir la formation Communiquer en famille : fabuleuse session de rattrapage : dans ces 16 modules, nous partons à la découverte d’une communication apaisée… Ce qui commence par une réconciliation avec soi-même !

Infos et inscriptions : par ici ou en cliquant sur l’image :

VisuYO-CouvFB

 

photo-ronde-heleneHélène Bonhomme est auteure, conférencière, fondatrice du site fabuleusesaufoyer.com et chroniqueuse sur lepoint.fr. Après une prépa littéraire, des études de philo, plusieurs années d’enseignement et plusieurs autres de rédaction web, elle devient mère au foyer. Elle commence à interviewer des femmes inspirantes et à mettre par écrit des pensées motivantes. C’est ainsi qu’ont vu le jour ce blog en mars 2014, puis en mai 2015 son livre collaboratif pour révéler la fabuleuse en chaque maman et en octobre 2016 son petit guide de l’imperfection heureuse. Elle est mariée à David le fabuleux et maman de Roman et Adelin. Sa mission : aider les mamans qui veulent sortir la tête de l’eau, prendre un peu de recul sur leur quotidien et commencer à aimer leur vie !

promo-email1

Je partage sur Facebook
  • Céline Piperaux

    Merci pour ces rappels, pour avoir travaillé sur l’estime de moi, que je n’avais pas, j’abonde dans le sens que l’estime de soi quand équilibrée est bénéfique pour tous. J’ai réussi à retrouver une estime de moi le jour où j’ai commencé à m’accepter sans me juger, en observant, en faisant avec et en cherchant les solutions plus tôt que de regarder les problèmes… finalement, c’est l’acceptation des situations, et de mes émotions qui a été déclencheur.