HB-article benevolat

Petit éloge de la gratuité

Tout se paie, tout se monnaie, tout s’évalue. Tout ? Pas si sûr… Avec ses 13 millions de bénévoles – sans compter les Fabuleuses ! – la France est la championne européenne du bénévolat. Une réalité à sauvegarder à tout prix, surtout en cette journée mondiale du bénévolat.

En 2018, la gratuité, la générosité et la gentillesse sont à la mode, et c’est tant mieux. 

« L’ONU souhaiterait voir les sociétés et les gouvernements reconnaître et promouvoir le volontariat comme activité indispensable » (résolution des Nations Unies 40/212) .

Good new. J’y lis entre les lignes que l’ONU encourage les gouvernements à reconnaître toutes les activités non-rémunérées, et, entre autres, le travail des fabuleuses mamans…

Oui, “bénévoler”, c’est consacrer son temps libre en mettant au service des autres son énergie et ses compétences. Aussi toute maman est – elle s’en doutait mais maintenant elle en est sûre – une top-volontaire :

Sa vie toute entière est un immense chantier de bénévolat.

Elle a choisi d’offrir son temps, ses compétences et même sa vie pour ses enfants. Et comme vous le savez sûrement – mais cela fait du bien de le rappeler – si elle était rémunérée, elle devrait toucher l’équivalent de 2,5 jobs à plein temps !

Pourtant il flotte aujourd’hui un air de “chacun pour soi” qui déshumanise la planète. Comme si la gratuité et le volontariat étaient, par certains aspects, en voie de disparition. Pourtant j’en ai la conviction, il faut sauver le bénévolat.

Pourquoi ?

  • Car il met du lien social au coeur du monde : se mettre en réseau, en lien avec d’autres mères pour s’entraider, oser demander un service, cela brise la solitude.
  • Car il rappelle que l’amour est gratuit, que tout ne s’achète pas – comme le vomito du petit dernier à essuyer à 4H du matin (en râlant) et qui n’a pas de prix (il n’en aura d’ailleurs jamais !).
  • Car il épanouit, rend heureux et enrichit… d’une richesse infiniment plus précieuse que celle de millions d’euros – même s’il est parfois bien difficile, ce dîner du soir à préparer pour la 777ème fois.
  • Car il permet aux plus fragiles – entièrement dépendants – de vivre, eux qui n’ont pas le moindre sou à offrir en échange de centaines de biberons donnés et de couches changées…
  • Car il est un bel exemple pour nos enfants : voulons-nous un monde où l’argent est le maître ou un monde dans lequel l’échange et le partage sont au rendez-vous ?

“Ce que tu veux allumer chez les autres doit d’abord briller dans ton coeur”, disait le grand Augustin d’Hippone.

Vous voilà donc, chères Fabuleuses, avec une nouvelle mission :

Apporter au monde ces 3G – Gratuité, Générosité, Gentillesse !

Oui, la mère est nécessaire pour sauvegarder cette écologie humaine au sein de la communauté familiale. Et comme le rappelait une Super-Bonne-Maman – qui vient de s’envoler vers d’autres cieux :

“Souvenez-vous que la famille est le lieu privilégié de la rencontre dans la gratuité de l’amour”

Axelle Trillard

HB-Pub article calendrier

Je partage sur Facebook