Nos foyers, hauts lieux du patrimoine - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

Nos foyers, hauts lieux du patrimoine

foyers journées du patrimoine
Sandra Aubert 15 septembre 2022
Partager
l'article sur


Les Journées du Patrimoine édition 2022, c’est samedi et dimanche ! Comme chaque année, les musées, monuments historiques et autres lieux insolites de France ouvriront leurs portes le temps d’un week-end à tous les curieux de 7 à 77 ans.

Une occasion inédite de découvrir en famille notre patrimoine à tous.

– Mais Maman, le patrimoine, c’est quoi au juste ?

– Eh bien… le patrimoine… comment te dire ? C’est ce qu’on reçoit de nos parents et grands-parents et de tous ceux qui sont nés avant nous. Le patrimoine se transmet de génération en génération. C’est très précieux. 

– Avec le patrimoine, on devient riche ?

– Oui, mais pas nécessairement riche d’argent. Notre patrimoine, ça peut être notre intelligence par exemple. Ou nos façons de vivre, nos chants ou encore nos traditions. Le patrimoine, quelle que soit sa forme, est une richesse. Car il nous unit et nous relie les uns aux autres.

– Mais alors nos maisons, ce sont aussi des patrimoines ! Pourquoi on ne les ferait pas visiter ?

Ah oui, c’est vrai. Après tout, pourquoi pas ?

Alors, c’est parti, en avant-première cette année, visite guidée de nos foyers de fabuleuses familles !

Bienvenue dans le jardin tout d’abord, si le fabuleux foyer a la chance d’en avoir un.

Un jardin, c’est un haut lieu de découverte de la nature et du dépassement de soi.

C’est l’espace où l’on découvre la beauté qui nous entoure et la joie de goûter au présent. C’est ici que la famille Fabuleuse s’oxygène, bouge ou se prélasse selon les besoins de chacun. C’est ici par exemple que tous les petits de la fratrie ont pour la première fois observé des coccinelles et des gendarmes, touché l’herbe fraîche avec leurs petites mains potelées (certains ont aimé la sensation, d’autres pas du tout), appris à faire de la balançoire et savouré les fruits et légumes du potager.

Avancez-vous un peu et vous accéderez à l’entrée de la maison ou de l’appartement.

Une porte épaisse et lourde en protège l’accès. N’accède pas à l’intérieur du foyer qui veut. Il faut y être convié ou en posséder les clés. Au cas où vous l’auriez oublié, vous êtes dans un lieu privé, merci à vous de le respecter.

« Désolés pour le désordre, mais nous habitons ici ».

La carte postale accrochée au mur rappelle au visiteur qu’il entre dans un endroit vivant où se mêlent tour à tour expériences et expérimentations. Nous ne sommes pas dans un musée. Ici on vit !

Deux générations occupent les lieux. Des parents et des enfants.

Alors forcément ici, tout est question de transmission.

Peut-être les lieux vous paraissent-ils silencieux ? Tout est question d’horaire, la vie tourbillonne dans chaque recoin ! Dès 18h, la cocotte-minute siffle, les flûtes font leurs gammes et les cris résonnent dans le couloir.

Sur votre gauche, la cuisine.

On y prépare des bons petits plats (vous êtes au pays de la gastronomie, ne l’oubliez pas), mais pas seulement. On y enseigne la pâtisserie, la découpe des légumes, le rangement du lave-vaisselle et l’usage du balai. On y récite même ses poésies ou ses leçons, pendant que Papa prépare le pain ou que Maman épluche les carottes. À la fois espace d’infirmerie (il vous suffit d’ouvrir le premier placard pour constater qu’un attirail complet de pansements Licornes et Dragons et de granules d’Arnica s’apprête à s’effondrer) et lieu idéal pour les percussionnistes en herbe (les tiroirs des casseroliers débordent de couvercles qui deviennent de fantastiques instruments avec une simple cuillère en bois), la cuisine est un lieu vivant par excellence !

Tournez sur votre droite et vous découvrirez le salon…

… avec un canapé large et confortable où la famille Fabuleuse aime s’adonner à la lecture, oubliant instantanément le tic-tac de l’horloge suspendue au mur derrière elle. Ici on lit, « on rêve les yeux ouverts ». On devient chevalier, princesse, on part à Zanzibar ou sur l’île de Baffin, c’est l’endroit de tous les possibles. On rit des gaffes d’Anatole Latuile, on se délecte des BD de Mortelle Adèle, bref on est ici et ailleurs à la fois. Au pied du canapé, un tapis moelleux où les plus petits passent des heures à jouer aux Playmobil et les plus grands à étudier les cartes du monde. On y trouve souvent quelques miettes coincées entre les bouclettes de laine. Attention, ce tapis est un haut lieu du patrimoine familial. C’est ici que la famille tient conseil lorsqu’il s’agit de résoudre les conflits. Ce tapis, c’est un peu l’agora version contemporaine. On y échange points de vue et avis, on s’engueule, on s’énerve, on s’écoute, on y propose des solutions et on y fait la paix.

Au cours de la visite, les objets les plus banals se révéleront parfois être les plus utiles et précieux, à l’instar de ce tapis sans prétention. Alors soyez attentifs, Mesdames et Messieurs, faites attention où vous posez les pieds, et ne vous fiez pas aux apparences. Ouvrez grands vos yeux et laissez-vous surprendre…

À ce titre, impossible de ne pas faire d’arrêt aux WC, toilettes, cabinets, p’tit coin…

… peu importe le nom dont il est affublé. Bien que minuscule, cet espace est essentiel. Essentiel à Madame d’abord. C’est souvent le seul lieu de la maison où elle peut s’extraire de sa trépidante vie de mère, lire plus de deux lignes d’affilée de son bouquin ou feuilleter la dernière BD de Fleur-Lise Palué. Pour les petits Fabuleux, c’est là où, bien installés sur le trône, ils poussent la chansonnette ou décident de raconter leurs journées à qui veut bien les écouter accoudé contre la porte entrouverte. L’endroit est également propice à la créativité : idées lumineuses, sculptures de rouleaux de papier toilette, peintures rupestres à la brosse de toilettes sur le mur jadis blanc… 

Un peu plus loin, vous découvrirez les chambres.

La déco de chaque pièce vous en apprendra plus sur son propriétaire que n’importe quel autre discours. Nous vous laissons les visiter librement. Prière de ne toucher à rien, vous pénétrez dans des lieux quasi-sacrés où seuls les plus intimes sont d’ordinaire conviés.

Notez face à vous la salle de bains.

Chacun aimerait avoir la sienne. Comme le reste, avec le temps, on a appris à partager car s’il est bien une vérité que vous entendrez partout où vous irez, c’est que dans les foyers, le partage est maître mot.

Il y a ceux qui passeraient des heures dans cet espace et ceux qui n’y font que des sauts de puce, service minimum. Il y a ceux qui aiment se regarder dans le miroir, observer leur corps qui grandit (ou qui vieillit, au choix) et ceux qui n’y voient qu’un lieu de passage obligé avant de démarrer ou de clore la journée. Tubes de dentifrice débouchés, cheveux agglomérés dans le siphon et traces de doigts sur les miroirs sont autant de moyens d’expression pour chaque membre de la famille, une manière de marquer ce territoire appartenant à tous. Malheureusement tout ce travail d’appropriation des lieux est réduit à néant par le coup d’éponge hebdomadaire, mais les habitants persévèrent, jour après jour.

Mesdames, Messieurs, notre visite touche déjà à sa fin.

Nous espérons qu’elle vous a plu. Nous tenions à vous faire découvrir, un temps soit peu, la richesse de notre patrimoine familial. Nous vous avons offert un mince aperçu du trésor que cachent nos foyers. Il y aurait encore tant à montrer et partager. Retenez simplement que cette maison, à l’image de toutes celles dont vous franchissez le seuil, est un lieu infiniment précieux, où s’enseignent et se transmettent nos plus grandes richesses, nos valeurs, notre culture, notre héritage. Nos foyers sont à n’en pas douter des hauts lieux du patrimoine.



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
La mail des Fabuleuses
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la Fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour recevoir chaque semaine le meilleur du blog des Fabuleuses ! Une piqûre de rappel pour ne pas oublier de prendre soin de toi, respirer un grand coup et te souvenir de ton cœur qui bat. C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Sandra Aubert

Diplômée en communication et gestion d'entreprise, Sandra Aubert a travaillé de nombreuses années dans le domaine du développement économique et de l'accompagnement à la création d'entreprise. 
Aujourd'hui, elle partage son temps entre ses 3 enfants, son mari et ses engagements associatifs là où elle vit en Alsace.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
été sans filtre retour de vacances
L’été sans filtre, épisode 6 : Le retour
Pourquoi ta valise qui fermait à l’aller déborde pour le retour ? Ainsi que toutes celles des membres de ta[...]
Mes enfants s’étalent
Dans mon sac à main, une balle de ping-pong, conversant avec un dinosaure. Une Barbie sirène, échouée dans la salle[...]
Les calendriers sont mes amis
Il existe des personnes que la nature a doté de la capacité à retenir un nombre d’informations dépassant ce que[...]
Conception et réalisation : Progressif Media