Je suis submergée par mes émotions - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Je suis submergée par mes émotions

Hélène Bonhomme 11 août 2019
Partager
l'article sur


Une porte qui claque, une phrase qui nous fait partir au quart de tour, les larmes qui montent, des gros mots qui fusent, l’envie de se cacher en attendant que ça passe… Elles nous envahissent, elles débordent de partout. On aimerait les contrôler, les évacuer au plus vite, surtout celles qui nous embêtent… pourtant ce sont elles qui nous submergent. Les émotions, on en fait quoi ? On en parle avec Yolande Ziegler-Schwab, psychopraticienne et coach de vie.

Y a-t-il de bonnes émotions et de mauvaises émotions ?

Yolande : Non ! Une émotion n’est ni bonne, ni mauvaise, elle est juste agréable ou désagréable.

L’expression de l’émotion peut déraper, mais l’émotion en elle-même sert à nous indiquer notre état intérieur.

Les 4 principales émotions sont : la peur, la colère, la tristesse, la joie. Certains ajoutent le dégoût, la surprise, le mépris. Elles sont appelées émotions de base car elles sont universelles et leurs expressions sur les visages sont facilement reconnues à travers toutes les cultures.

Mais la joie n’est-elle pas une meilleure émotion que toutes les autres ?

Yolande : Évidemment, nous préférons tous ressentir la joie plutôt que la tristesse ou la peur ! Mais cela ne veut pas dire que la joie est plus positive que les autres émotions. Les émotions nous disent : «  voilà ce que tu es en train de vivre. » Elles nous enseignent quelque chose à propos de nous-mêmes.

Étymologiquement, le mot émotion vient du verbe latin « movere » (mouvoir) et du préfixe « é » (vers l’extérieur). Une émotion est une réaction physico-chimique, c’est-à-dire une réaction du corps, subite et courte, à la perception d’un déclencheur extérieur.

Lorsque nous ressentons une de ces émotions, c’est donc avant tout une réaction physique. Le corps envoie un signal au cerveau. Bien-sûr, tout cela est très rapide, une affaire de micro secondes !

Quelle est la différence entre une émotion et un sentiment ?

Beaucoup d’avis divergents, il n’y pas forcément de consensus sur le sujet. Mon constat est le suivant : alors que les émotions sont plutôt vécues dans « les tripes » et sont réactionnelles,  les sentiments sont beaucoup plus dans la tête et s’installent dans la durée, l’anxiété par exemple est une peur qui s’installe et que nous alimentons par les pensées que nous ressassons.

Certains sentiments sont plus complexes et sont constituées d’un mélange. Par exemple :

le souci est un mélange de peur et de tristesse ;

la haine conjugue la peur de l’autre et la colère contre lui ;

la culpabilité est une peur de désobéir mêlée à une colère contre la loi ;

la honte est une conjugaison de peur et de colère ;

la jalousie est la peur d’être abandonné ainsi que de la colère ;

l’envie est un mélange de tristesse et de colère ;

l’amertume est un mélange de colère, de tristesse, de révolte.

Concrètement, une réaction émotionnelle, c’est quoi ?

Yolande : Notre manière habituelle de réagir au niveau émotionnel se décline de trois manières : déverser, refouler, alimenter.

nous déversons l’émotion : il faut qu’elle sorte. D’où les larmes, les cris…

nous refoulons l’émotion, nous sommes dans le déni : « y a  pas de problème », « tout va bien » Mais au final, l’émotion s’exprime tout de même dans le corps : on a mal au dos, une boule dans la gorge, etc.

nous alimentons l’émotion : nous ruminons, ressassons nos pensées… et le scénario prend de l’ampleur, l’émotion ne fait que gonfler et s’installe en sentiment durable, au lieu de rester au stade de simple réaction.

Pas très satisfaisant tout ça !

Yolande : En effet ! Ces fonctionnements ont un impact négatif direct sur la communication avec l’autre : on fait la gueule, on se tait mais tout le monde voit que ça va pas, on explose… Résultat : on ouvre la voie à encore plus de peur/colère/tristesse, et c’est le cercle vicieux.

Mais alors, nos émotions, on en fait quoi ?

Yolande : Voici quelques pistes (pas toutes !) pour une gestion saine de mes émotions  :

  1. Accueillir l’émotion : accepter qu’elle soit là, avec bienveillance.
  2. Entendre le message qu’elle veut me donner. Par exemple, si je suis en colère : qu’est-ce que je dois protéger ? De quoi suis-je frustré/e ? Quelle limite a été franchie sans mon autorisation ? Y a-t-il un obstacle (lequel) à ma satisfaction (laquelle) ?
  3. Prendre soin du besoin qui est caché derrière cette émotion. Pour reprendre l’exemple de la colère : si mon besoin est le respect de ma personne, comment puis-je me faire respecter davantage ?

En somme : accepter ce que je ressens, écouter ce que je ressens, prendre soin de ce que je ressens.

Yolande : Oui ! Si je suis plus au clair avec moi-même, au lieu d’être juste submergée par un tsunami émotionnel, je pourrai mieux communiquer à l’autre mes attentes et mes besoins.



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


En savoir plus


Cet article a été écrit par :
Hélène Bonhomme

Fondatrice du site Fabuleuses au foyer, maman de 3 enfants dont des jumeaux, Hélène Bonhomme multiplie les initiatives dédiées au bien-être des mamans : deux livres, deux spectacles, quatre formations, la communauté du Village, une chronique sur LePoint.fr et un mail qui chaque matin, encourage plusieurs dizaines de milliers de femmes. Diplômée de philosophie, elle est mariée à David et vit à Bordeaux.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Je l’ai frappé avec une barre de fer
Enfant, rien ne me mettait plus en rage que lorsque mes frères se liguaient contre moi. Leur truc, c’était de[...]
Quand il s’éloigne…
Dans Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, le best-seller de psychologie conjugale, John Gray explique que[...]
Je t’aime, je te dévore
Souvent, j’aimerais retrouver cette insouciance d’autrefois, ne me préoccuper de personne, et claquer la porte de mon appartement sans me[...]
CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.
En validant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient conservées et utilisées pour me tenir informé(e).

En savoir plus
Conception et réalisation : Progressif Media

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.