« Et surtout… Bonnes vacances ! » - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

« Et surtout… Bonnes vacances ! »

bonnes vacances en famille
Marie Lucas Leborgne 20 juillet 2022
Partager
l'article sur


Quand j’imagine des vacances, je vois doigts de pieds en éventail, trekking intense ou cocotiers. Des matinées à se lever tard et des soirées à refaire le monde avec des amis, à dormir à la belle sur un coup de tête ou dans un logement de rêve sur une île grecque.

Bien entendu, mes vacances, avec deux enfants (et bientôt trois ! ) ne ressemblent jamais à ça.

Je deviens plutôt un mix entre une assistante maternelle à temps plein et une organisatrice de colo pour jeunes enfants. Les vacances en famille – comme les week-ends, d’ailleurs – ne sont pas en réalité de tout “repos”, ni un moment où je vis mes rêves les plus fous.

Le Trésor de la Langue française indique que le premier sens du mot “vacances” est : « Période plus ou moins longue pendant laquelle une personne cesse toute activité professionnelle pour se reposer et se détendre. »

Raté. C’est rarement reposée et détendue que je reviens des vacances…

et je ne cesse mon activité professionnelle que pour en démarrer une autre (non rémunérée) qui consiste à s’occuper à temps plein d’enfants. Une seconde définition est proposée par le dictionnaire : « Période de fermeture des écoles et des facultés fixée chaque année par décret ». Ah, là je suis d’accord sur la définition des vacances. C’est moins exaltant, mais plus réaliste.

En famille, les vacances sont loin d’être un temps de farniente.

Et si j’attends de mes vacances qu’elles me fournissent le temps de repos dont j’ai besoin, les tête-à-tête avec mon mari qui nous manquent tant pendant l’année… eh bien je suis hyper frustrée voire carrément en colère pendant mes vacances. Je crie tout le temps sur mes enfants – mais qu’ils se réveillent moins tôt, bon sang, pour une fois qu’il n’y a pas école ! Qu’ils nous laissent enfin avoir des discussions entre adultes ! Et qu’ils aillent jouer dehors, pour une fois qu’on a un jardin !

L’image que je me fais des vacances, comme temps de repos, de ressourcement voire de nouvelles aventures, ne me permets pas de vivre sereinement les “vacances en famille”.

Ce sont bien des vacances, en ce que je ne travaille plus (officiellement du moins), et que les enfants ne sont plus à l’école. Il y a donc un changement de rythme et d’organisation, qui peut en soi être bénéfique et permettre de rompre avec le rythme un peu fou du quotidien. On regarde moins l’heure, tant pis si les enfants se couchent tard ! Les vacances en famille sont aussi vacances par le changement de cadre, lorsqu’il est possible, ou du moins le changement d’activités.

Le problème est que j’attends que mes vacances soient un temps pour moi…

… alors que j’ai des petits êtres qui papillonnent sans cesse autour de moi et qui transforment mes vacances (et tous mes week-ends) en temps pour eux. 

Quand donc aurais-je de “vraies” vacances, autrement dit un temps pour moi ?

Dans 20 ans, quand nos enfants auront quitté le bercail ? Dans les deux seuls jours tous les quatre ans où j’arrive à partir avec mon mari sans enfant ?

Se faire aider et avoir des relais est une bonne idée, mais ce n’est pas toujours possible.

Une solution toute simple que j’ai trouvée, et qui a révolutionné ma manière de vivre les vacances, c’est tout simplement d’arrêter de les considérer comme des “vacances”.

Désormais, je les appelle des “temps en famille”.

Un temps en famille, ça peut être ressourçant, ça peut être riche, ça peut être un temps heureux, dans la joie de voir plus mes enfants, de rire avec eux et de vivre ensemble des aventures différentes de celles du quotidien.

Mais ça peut être fatigant, stressant aussi. Dit comme ça, mon été est peut-être moins glamour, mais ça a le mérite d’être plus réaliste, et du coup moins frustrant. Je me sens plus disposée à être au service de mes enfants, puisque justement le “temps en famille” suppose d’être disponible pour autrui.

Parler de “temps en famille” plutôt que de “vacances en familles” permet aussi de mettre le doigt sur un problème : quand sont mes vacances, mon temps de “repos et de détente” ? 

Mes collègues sans enfants disposent de 2 jours de repos par semaine et plusieurs semaines de vacances dans l’année. Moi, j’ai en moyenne 4 jours de vacances par an et des “temps en famille”. Voir les choses ainsi rend pour moi légitime mon besoin d’aide ou de relais – et me donne le courage de jouer aux Indiens ou la marelle tout l’été !

Chère Fabuleuse, est ce que tu peux prendre le temps de regarder ton année et d’y trouver quelques jours pour toi qui ne soient pas du “temps en famille” ?

Temps à deux, weekend entre copines, quelques jours seule, sans personne à qui t’adapter… Cela n’a rien d’un caprice, c’est absolument nécessaire pour te permettre d’être ressourcée tout le reste de l’année et de te donner avec joie autour de toi. 

Il ne me reste qu’à te souhaiter : Bonnes vacances ! Bon temps en famille !



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
La mail des Fabuleuses
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la Fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour recevoir chaque semaine le meilleur du blog des Fabuleuses ! Une piqûre de rappel pour ne pas oublier de prendre soin de toi, respirer un grand coup et te souvenir de ton cœur qui bat. C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Marie Lucas Leborgne

Professeure de philosophie et mère de deux enfants, je vis actuellement à Athènes, où je rédige une thèse de philosophie sur le corps féminin. J'ai à coeur de porter sur les questions chères aux Fabuleuses un regard philosophique, inspiré de mes lectures et de mes propres questionnements.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
vacances annulées
Vacances : on annule tout !
LA phrase cauchemar, la phrase menace, la phrase « tout s’écroule » : on annule les vacances.  Oui, oui, ces vacances que tu[...]
Le casse-tête de l’été
L’été... vous en rêvez toute l’année. Pourtant, dès que se profile la période de vacances dans la maison familiale, se[...]
Mes enfants complotent contre moi
C’est sûr, y a un truc… Je prends des bonnes résolutions, je me lève à pas de loup en évitant[...]
Conception et réalisation : Progressif Media