All posts tagged déculpabilisation

HB-article-interview caroline fourment2

Caroline Fourment : « Avec la Mère coupable, je veux aider les mamans à prendre du recul »

Sa communauté Facebook de 250.000 membres raffole du ton décalé et volontiers humoristique avec lequel elle évoque les aventures de la vie de maman. Conversation avec Caroline Fourment, aka “La Mère coupable”.

Caroline Fourment, qui êtes-vous ?

Je suis maman avant tout ! J’ai 3 enfants qui ont 15 ans ½, 12 ans ½ et 8 ans… et un conjoint.

Jusqu’à la naissance de mes filles, je travaillais dans une agence de marketing direct en tant que rédactrice. Ce métier que j’aimais beaucoup impliquait beaucoup de trajets au quotidien, je me suis donc installée comme rédactrice indépendante en travaillant chez moi. Il y a 9 ans, avec l’explosion d’internet, je me suis orientée vers la rédaction web, spécialisée dans la presse parentale.

Qu’est-ce qui vous a poussée à ouvrir un blog ?

J’aime travailler à la maison mais je suis assez bavarde et l’ambiance de bureau me manquait…pour éviter de parler aux murs, j’ai créé un blog de maman il y a presque 5 ans, pour pouvoir raconter mon histoire, mon vécu, mais aussi pour échanger avec d’autres mamans. J’avais envie d’écrire des choses plus personnelles.

Après la naissance de mon 3ème enfant, j’ai continué à travailler et j’ai pas mal développé ma page Facebook parce que j’aime ça. Les réseaux sociaux m’ont aidée à parler directement à mes lecteurs.

Mes expériences, les autres les vivent aussi, donc on partage énormément. Les femmes se reconnaissent. Lire la suite…

HB-article-ten fais pas

« T’en fais pas, ça viendra ! »

Ce qui est bien avec la « maman-copine », c’est que la plupart du temps, elle s’abstient de tout commentaire concernant l’évolution de ton enfant – ou du moins elle essaie – pour ménager ta susceptibilité. Je ne te parle pas de la « maman-tout-court » : si tes enfants ne marchent pas encore à 4 pattes alors que le sien oui – et depuis des mois ! –, alors elle dissimule à peine son sentiment de supériorité.

Ouais, mes filles ont 9 mois et elles ne rampent pas encore, c’est vrai. Par contre, elles récitent l’alphabet en biélorusse et à l’envers.

Après la phase angoissante du « Est-ce qu’elles ont un problème, est-ce-que c’est grave docteur ? » et celle de la culpabilité intense « Je n’ai pas dû les stimuler assez, je fais tout de travers, je suis nulle » (là, en fond sonore, le bruit du fouet sur mon épaule meurtrie), j’en suis arrivée à m’approprier le concept de motricité libre.

Soyons honnête, c’est là ma dernière carte pour

  1. me rassurer,
  2. rester hype et bobo,
  3. ne pas perdre la face en société.

Lire la suite…