mercimaman

Merci maman

Je ne suis pas encore maman. Parfois, ma maman me raconte que son rôle de mère n’a pas été facile mais qu’il en a toujours valu la peine.

Par ces quelques lignes, j’aimerais la remercier, et par la même occasion chacune d’entre vous, chères fabuleuses.

  1. « Je t’aime »

Je me souviens qu’elle me disait « je t’aime ».

Ces deux mots m’ont marqué, parce qu’elle me les a souvent répétés. J’ai toujours su qu’elle m’aimait. Non pas parce qu’elle était toujours à coté de moi, faisait mon linge, le repas… (j’étais encore incapable de me rendre compte de ces efforts), mais parce qu’elle me le disait concrètement et souvent.

Merci à toutes celles qui disent « je t’aime » si souvent !

  1. De son mieux

Je ne me souviens plus du nombre de fois où nous avons crié « Maman où est ce truc ? Maman ci, maman ça … »,  ni de toutes les fois où ma maman a dû se sentir dépassée par les événements mais ou elle est restée forte, faisant toujours de son mieux.

Merci à celles qui accomplissent jour après jour la tâche/le rôle/le métier/ le plus importante au monde, et merci de faire de votre mieux, tout simplement.

  1. Les limites

Je me souviens qu’il lui arrivait de dire « non ».

Elle a souvent mis des limites. Elle a dit non à internet jusqu’à mes 16 ans, non à la télé le matin pendant les vacances… oui, nous avons râlé et pesté. Maintenant avec quelques années de recul, je comprends mieux et la remercie. J’ai pu apprendre à être ne pas toujours faire comme les autres et à découvrir des choses que je ne connaissais pas.

Merci à celles qui savent dire non quand il le faut, à celles qui osent poser les limites qui leurs paraissent justes.

 

  1. Imparfaite

Je me souviens qu’elle m’a demandé pardon.

Parfois les enfants ont tendance à croire que l’adulte sait tout, connait tout et gère tout.

Merci à celles qui font des erreurs et qui savent les reconnaître !

 

  1. Voir le long terme

Je me souviens avoir dit : « tu es la pire maman du monde. »

Oui … j’ai dit ça un jour. Et aujourd’hui je ne sais plus vraiment pourquoi.
Aujourd’hui je sais que pour moi, ma maman est la meilleure maman du monde (ma soeur dirait  : « c’est normal, tu n’en as qu’une »… elle a raison, mais je sais que ma maman est la maman qu’il me fallait à moi)

Merci à celles qui se donnent à fond, sans voir encore les fruits de leur labeur.

 

  1. Ouvrir des horizons impensables

Je me souviens avoir reçu de la part de ma maman les meilleurs conseils.

Vous souvenez-vous de cette période où vos principales occupations étaient : “avec qui vais-je jouer à la récréation”, “qui m’a piqué mon stylo” ou encore, “qui est ma meilleure amie” ? Ou alors quand il a fallu choisir la filière de votre bac ? Ou chercher votre premier appartement ?


Merci à celles qui savent mieux que personne se mettre à la place de leurs enfants, à celles qui ouvrent dans leurs esprits de nouveaux horizons.

 

  1. Lâcher prise

Je me souviens que ma maman m’a laissée devenir une adulte… (enfin elle est en train de me laisser le devenir ;))

Mettre des limites, protéger, guider, mener… Oui, pendant un certain temps.
Je crois qu’être maman c’est avoir une vision à long terme : il arrive un jour où l’oiseau quitte le nid.

Merci à celles qui laissent leurs petits sortir du nid tout en continuant à les encourager et à les soutenir.

 

Vous, les mamans, vous êtes aussi la fille de votre mère…

Je crois que pour aimer, il faut pardonner. Mes parents ont fait de leur mieux et pourtant j’aurais parfois aimé qu’ils fassent certaines choses autrement. J’aurais parfois aimé qu’ils soient différents et il leur est arrivé de me blesser.
Ce qui m’aide beaucoup dans ma relation avec eux, c’est de leur pardonner en me rappelant qu’ils font de leur mieux ; comme vous le faites aussi avec vos enfants, et comme je le ferai qu’en j’en aurai !

 

 

banniere-FÊTE-DES-MERES

Je partage sur Facebook
  • Lémuel

    Être maman… Un sacré travail. Je l’aime la mienne avec tout ce qu’elle m’a offert. Ses imperfections, ses manques, ses erreurs… Serais-je un meilleur papa ? 🙂

    Super article !!

  • Adeline

    C’est beau, très beau. Merci. En tant que fille – proche de ses parents – et que mère, je suis submergée d’émotions. Devenir parent, c’est aussi revisiter notre enfance et les liens qui nous unissent à nos propres parents. Et nous voir parent, à notre tour, par ce biais-là. C’est parfois complexe, même quand on a eu une enfance a priori heureuse et sans souci !