Lire avec un nourrisson le retour de la menace

Lire avec un nourrisson, le retour de la menace

La fois précédente, je vous révélais mon penchant pour les histoires qui finissent en explosion de paillettes et mon amour des audiobooks, surtout depuis que sa majesté avait fait irruption dans nos vies (je ne peux décemment pas dire « sans prévenir », il a mis les 9 mois standard à arriver).

Aujourd’hui, il faut que je vous parle de l’effet de certaines voix sur sa majesté.

Je ne sais si cela vient des mois in utero où ses petites oreilles en formation ont été abreuvées de voix aux accents britanniques, mais sa majesté aime le velouté de la voix de Richard Armitage, il couine lorsque Tom Hiddleston clame Shakespeare, et il babille lorsque Matthew MacFayden lit la demande en mariage de Darcy…

Je savais que dans un avenir proche mon quotidien serait plein de comptines, mais je ne pensais pas que la poésie aurait si tôt un pouvoir calmant !

Pour les fabuleuses qui souhaiteraient tester le pouvoir de l’accent anglais, cette playlist est pour vous :

http://8tracks.com/sadarcy/british-men-poetry-prose/

Sa majesté a une affection particulière pour certaines pièces de poésie clamées par Tom Hiddleston (May I feel, de E.E. Cummings et certains extraits de La nuits des rois) et la voix de Richard Armitage (surtout quand ce dernier lit Nord et Sud). Ne cherchez pas, ce petit a bon gout !

 

Je partage sur Facebook