helene

La coiffothérapie

Je dédie cet article :
– à mon mari qui a supporté les diverses émotions générées par cette coupe de cheveux
– à mes enfants qui n’ont même pas capté que j’ai changé de tête
– à mes amies qui savent que ça fait 3 ans que je tergiverse
– à ceux qui ont envie de découvrir une métaphore entre une coupe de cheveux et la vraie vie
– à celles qui comme moi, savent qu’il n’y a rien de métaphorique : une coupe de cheveux, c’est intense en soi

Prologue

Pour réaliser une chose, commencez par la rêver. Walt Disney

Et pour vous assurer d’oser faire le pas, dites à toutes vos copines qu’un jour vous le ferez. Elles vous attendront au tournant !

Chapitre I

La seule chose qui puisse empêcher un rêve d’aboutir, c’est la peur d’échouer.

Certes, je cours le risque d’avoir une tête de mamie / de joueur de rugby.

Chapitre II

Le paradoxe de la condition humaine, c’est qu’on ne peut devenir soi-même qu’en imitant les autres.

Maître-mot : PINTEREST.

Chapitre III

Laisse aller le passé et le passé te laissera aller.

Oui, ça fait 5 ans que tu laisses pousser ta belle chevelure. Embrasse-la une dernière fois sur le carrelage. Pleure un bon coup.

Chapitre IV

Ne cherche pas la personne qui réglera tous tes problèmes. Trouve celle qui ne te laissera pas les affronter seule !

Prie pour rencontrer TA coiffeuse. Celle qui a été faite pour toi, celle que tu attendais et que tu ne lâcheras plus jamais.

Chapitre V

Errare humanum est ; peseverare diabolicum.

Maintenant tu peux repérer les défauts ; corrige-les la prochaine fois.

Chapitre VI

La beauté est une promesse de bonheur.

Dites que je suis superficielle si vous voulez : une coupe de cheveux rend la vie plus douce, un point c’est tout !

 

Qui va chez le coiffeur today ?

 

Je partage sur Facebook
  • Myriam

    cela change complètement mais te vas très bien .. c’est bon d’oser !!

  • Marie

    C’est drôle que tu parles de nouvelle coiffure car ça faisait plus d’un an que je voulais aller chez le coiffeur mais je ne savais pas quelle coupe choisir…et j’ai sauté le pas il y à 15 jours! Du jour au lendemain, je me suis dit : « je tente cette coiffure » et j’ai pris rendez vous dans la foulée chez le coiffeur! Contrairement à toi, ma coupe n’a rien d’extraordinaire mais j’avais besoin de changer de tête!

    Nouveau départ, nouvelle coupe!^^

  • Whaouh ! Je salue ton courage ! Même pour mon retour au naturel j’avoue n’avoir jamais eu le courage de penser à couper très court voire raser le tout ! Je te rejoins sur le fait que changer de coupe traduit souvent d’un changement de cap. Ce début d’année à été marqué par la libération de mes cheveux naturels et de mon afro et je pense que cette capacité à arborer une coiffure aussi « audacieuse » vient avec le fait d’avoir développé une personnalité plus affirmée ! En tout cas bravo pour cette nouvelle coiffure et pour les changements internes et avancement dont cette nouvelle apparence est le reflet ! Une vraie leçon de courage et de force !
    Bises

  • Mille mercis Sarah ! Très touchée et tu sais pourquoi 🙂 By the way, tu es top au naturel ! Je t’embrasse

  • Tout à fait ! Bravo d’avoir osé ! Grosses bises

  • Merci 🙂

  • MOB

    Un de mes rêves : la boule à zéro. j’en avais envie pour fêter mon divorce enfin prononcé après des années de truc sale et douloureux… mais comme la notification n’a jamais été faite, le jour où j’ai découvert (par hasard : l’assurance de mon ex m’informait que la voiture que j’utilisais n’était plus assurée…. la « mienne » il l’avait vendue sans me prévenir après me l’avoir « enlevée » avec un pote me laissant avec trois enfants sans voiture dans une banlieue où venait de tomber la neige et où le seul transport en commun ne suffit pas à faire ses courses ou aller bosser… sale, j’ai dit ! maintenant j’en rigole : marcher dans la neige quand il fait encore nuit m’a reconnectée avec la vie de mes grand-tantes dans les Vosges, et avec le stop j’ai fait des rencontres intéressantes : tout bénef’ non ?) que la prononciation était faite c’était 4 mois plus tard : difficile d’être dans l’énergie de fêter l’évènement, fut-ce en me rasant la tête.
    J’avais projeté aussi la cuite du siècle, mais personne n’a voulu se joindre à moi, et je bois peu et jamais seule !
    …. Bref, j’ai du courage, mais pas encore rassemblé celui de la coupe fatale. Donc j’ADMIRE !!!!!
    Bravo !

    ps : sinon je change de coupe à mes grands changements de vie tout de même. Couper les cheveux = retirer de l’histoire ancienne, tout bon médecin légiste vous parlera de la mémoire stockée dans les cheveux 😛

  • Laeti Dool

    Quelle chanceuse pour les enfants ! Moi qui n’ai jamais eu les cheveux aussi courts, j’ai eu droit récemment à un commentaire de ma fille me disant qu’elle m’avait prise pour mon frère un jour à la sortie de l’école après un passage « transformation » chez le coiffeur 🙂