la chenille qui fait des trous

La chenille qui fait des trous

Les librairies sont dangereuses, toutes les lectrices vous le diront. Pour m’en tenir à mon budget personnel, j’ai une technique de sioux : je ne lis presque qu’exclusivement en VO. Du coup, la tentation est diminuée de moitié chez mes dealers réguliers.

Mais à tout plan infaillible, il existe une faille. La mienne mesure 63 cm, est entrée en mode “gastéropode” et me fait des sourires dépourvus de quenottes. Depuis son arrivée, les librairies sont redevenues des temples de perdition pour mon porte-monnaie. Au prix d’un effort herculéen, j’avais réussi à me retenir jusqu’à maintenant… jusqu’à la chenille qui fait des trous.

Car voyez vous, cette chenille, en plus de faire des trous, fait des trous depuis 1969, si bien que si elle n’a pas fait des trous pour ma maman, elle en a fait pour moi, et tous mes frères et soeurs après moi.

J’aime l’idée qu’un livre soit tellement bon qu’il traverse les générations sans prendre une ride.

Enfant, je lisais les « Caroline » de ma maman. Octave lira le clone de ma chenille et s’il ne met pas encore ses petits doigts dans les trous, c’est avec un grand sourire qu’il accueille la dernière page lorsque la chenille… (attention spoilers !!!)… devient un papillon !

Vous en avez des livres comme celui-ci (dans vos bibliothèques ou celle de vos petits) ? Dites-moi tout !

 

La chenille qui fait des trous de Eric Carle, Mijade 1995, version française. ISBN-10: 2871420637 / ISBN-13: 978-2871420637

 

 

Je partage sur Facebook
  • Tu parles à mon coeur Tam-Tam ! J’avais le livre en VO : Die kleine Raüpe nimmersatt. Avec la chanson et tout et tout 🙂
    Chez nous c’est univers onirique avec Claude Ponti et une préférence pour « Pétronille et ses 120 petits » !