jamais contente fabuleuses au foyer

Jamais contente

Incroyable !

J’en ai rêvé des années entières… alors que j’étais « sous l’eau » – au sens figuré bien sûr – avec mes chers bambins dans les pattes qui m’empêchaient de TOUT faire ou presque… notamment en vacances. J’en ai rêvé des nuits entières… alors que j’étais obligée de m’extirper du lit TOUS les matins pour les biberons ou le sein ou la colère ou le réveil bien trop matinal… J’en ai rêvé et c’est arrivé !

Quoi ? Des vacances SANS eux !

Eux ? Mes chers trésors, mes bambins préférés, mes petits « en bas âge » comme on dit pudiquement. Eux ? Et bien voilà, c’est arrivé, ils vivent leurs vacances SANS moi. Et vous voulez savoir quoi ? Ca fait tout drôle !

Je ne suis pas du genre nostalgique, ça non.

Je ne suis pas non plus du style à dire aux jeunes mamans la phrase fatidique : « Ah, ma bonne dame, profitez, parce que vous savez ça passe trop vite et puis après faut voir ce que ça devient » (entendue au moins 103 fois). Je ne suis pas non plus dans la fusion totale avec mes chéris.

Mais tout de même c’est bizarre ces journées où je ne sais presque plus quoi faire.

(J’ai bien dit « presque »). C’est bizarre  cette absence, cette maison sans cris, ce caddie vide ? C’est bizarre cette autre façon d’être mère… À quoi je sers maintenant ?

En fait, j’ai bien l’impression que j’ai une fâcheuse tendance à n’être jamais contente.

Comme dirait mon Fabuleux (mi-narquois, mi-énervé, mi-compatissant) : « Quand ils sont là, tu voudrais être toute seule, et quand ils sont pas là tu voudrais qu’ils reviennent ». Ah ce « woman paradox », comme il est ancré en moi, en nous peut-être ?

Alors, c’est décidé :

Que les enfants soient très près, trop près, trop loin, très loin, je ne vais pas passer à côté de mon bonheur d’être Maman. Car, comme le chante si justement C. Maé « c’est c – – le bonheur, ouais, car c’est souvent après qu’on sait qu’il était là ! ».

promo-ebook

Je partage sur Facebook
  • fabrique-de-meline

    Ah oui, ce sentiment que l’on peut faire tout ce que l’on veut mais on ne sait plus ce que l’on veut tellement notre cerveau ne réfléchit plus, lol Je connais bien 😉 Les prochaines vacances mes filles partent toutes seules !! Et moi, je vais travailler à la maison tranquillement, je sais déjà ce que je vais faire 😉