83

Interview : Valérie Gonnet, créatrice et conseillère en image

Valérie Gonnet, créatrice sur mesure et conseillère en image depuis 2012, aime sublimer la féminité. Avec Tu es précieuse, elle lève le voile sur un mystère : peu importe sa taille, sa morphologie ou son estime d’elle même, chaque Fabuleuse a une beauté unique qui n’attend que d’être révélée !

Cindy : Il paraît que déjà toute petite, on te retrouvait un fil et une aiguille dans les mains. Qu’est-ce qui a motivé ton désir de te lancer ?

Valérie : Je crois que j’ai eu envie d’oser ! Oser faire quelque chose qui me passionne en y donnant un sens plus profond pour les autres, oser ce qui me paraissait impossible, oser faire un pas de confiance.

Dans la couture comme dans toute forme d’art, la passion peut vite prendre beaucoup (trop) de place. J’ai compris que l’aspect technique ne pouvait être qu’un détail, et que ce qui me faisait réellement vibrer, c’était tout l’aspect global et intérieur de la femme : comment elle se sent dans son corps, ce qu’elle cache à l’intérieur, ce qui peut l’aider à se sentir valorisée, estimée. C’est cela qui donne du sens à mon entreprise, et la couture est seulement un plus dans cette démarche.

D’où vient ce souhait de révéler à elle-même la beauté d’une femme ?

J’ai d’abord vécu ma propre expérience de transformation intérieure, ce qui m’a aidé à mieux m’apprécier. J’avais dans le passé une très mauvaise image de moi. Par exemple, je ne pouvais pas passer devant un miroir sans me sentir mal ou avoir des pensées négatives. J’avais beau soigner mon apparence extérieure, mon estime était toujours mauvaise, parce que je devais d’abord m’occuper de l’intérieur.

Finalement, la beauté extérieure n’est que la manifestation d’une réalité beaucoup plus profonde ! Ce qui explique, par exemple, pourquoi des personnes d’apparence agréable peuvent s’avérer difficilement appréciables une fois qu’on les connait…

Je me suis alors beaucoup documentée, j’ai cherché de l’aide, et aujourd’hui tous les schémas que j’avais sur la beauté se sont brisés et je me sens libre. C’est ce qui a clarifié ma vision et mon but. En créant mon entreprise, je souhaitais partager mon expérience aux autres femmes. Je veux mettre la lumière sur la dimension invisible mais pourtant bien réelle de leur personne pour qu’elles soient libres !

Pourquoi avoir choisi Tu es précieuse pour le nom de ta marque ?

J’ai choisi « Tu es précieuse » comme un message s’adressant à toutes les femmes sans exception, parce qu’elles ont toutes besoin de l’entendre et de le croire.

Comme je le disais, la dimension visible du physique découle toujours de la dimension invisible, celle du coeur. Donc c’est par là que je veux commencer à aborder la beauté de la femme. L’habiller d’une belle robe, la parer de boucles d’oreilles et lui poudrer le teint sans s’occuper de son coeur n’aura qu’un effet placebo. Mais quand elle commence à changer ce qu’elle pense d’elle même, c’est tout son être qui se transforme, jusqu’à ce que cela se remarque dans son apparence.

Beaucoup de femmes vivent avec leur propre fantôme du passé. On a toutes un jean dans lequel on ne rentre plus et qu’on stocke «au cas où»…

Effectivement, mais on peut choisir de quoi on nourrit son esprit ! On peut choisir ce qu’on se met devant les yeux : on est pas obligée d’acheter tel magazine, ni d’aller regarder les photos de vacances des copines sur facebook.

Et surtout, on perd toujours au jeu de la comparaison, on est pas obligés de s’infliger cette torture !

Parfois, il faut faire le deuil de son ancien soi. Comme je le disais, les médias installent la culpabilité en voulant nous faire désirer ce corps de jeune fille du passé. De manière générale, ils utilisent nos insatisfactions pour créer notre besoin de combler, d’acheter. Pour eux, tout est une question de business et ils n’hésitent pas à nous faire sentir mal pour arriver à leurs fins.

Je crois que la vérité libère et que l’accusation a une très grande puissance destructrice, toxique, et d’emprisonnement. Quand on brise le mensonge déjà en se parlant à soi à voix haute, en acceptant les compliments pour vérité aussi, on commence un chemin d’acceptation et ensuite d’épanouissement.

Des lectures ou des conseils pour redonner de l’estime aux femmes qui en manquent ?

Il y a un livre qui m’a beaucoup touché en tant que femme, il s’agit de Coeur de Femme de John et Stasi Eldredge (Captivating en anglais). À sa lecture j’ai compris pourquoi la femme est tellement sensible vis-à vis de sa propre beauté et à quel point son coeur est l’origine de ses trésors.

 Quel est ton projet du moment ?

Mettre en valeur sur mon site les personnes pour qui j’ai fait des créations. Je souhaite qu’elles se voient belles au travers de séances photos, car je crois que cela peut aider à porter un regard nouveau sur soi. Les femmes sont parfois comme des pierres précieuses sur un chemin boueux qu’on ne remarque même pas.

Imaginons ces mêmes pierres sur un anneau d’or révélant leur éclat et leur beauté ! Je souhaite photographier des personnalités plutôt que des «modèles» et révéler le plein potentiel de la femme.

Un petit mot pour les Fabuleuses ?

J’ai hâte de vous rencontrer et de faire partie de votre gang ! Dites «non» à la dictature des industriels ! Vous êtes fabuleusement uniques et belles !

À venir sur le blog, 3 billets avec Valérie Gonnet :

Je partage sur Facebook