Go_Carmelita

Go, Carmelita !

Je ne sais pas vraiment comment introduire ce billet. J’ai peur de vous faire fuir. Je suis obligée de vous prévenir :  ça va être gore. Mais au fond je sais que vous allez aimer ça. Je me lance : il y a quelques semaines, j’ai assisté à la naissance d’un veau. Un veau californien.

On visitait une sorte de salon de l’agriculture à l’américaine (stands de boissons, stands de burgers, grands huits, auto-tamponneuses… et concours de vaches.) Alors qu’on traversait les immenses allées remplies de bovins, on a remarqué que l’une des bêtes se tortillait bizarrement.

Elle était en plein travail. Nos maris ont trouvé ça dégoûtant. Ils sont partis s’occuper des enfants. Ma copine Veronica et moi, on est restées devant le derrière de Carmelita. On avait mal pour elle. On lui parlait. “Go, Carmelita ! You can do it !” Ce n’était que de la politesse. Parce qu’en vrai, on avait du mal à croire qu’un veau pourrait vraiment sortir de là.

On a commencé à parler de cette douleur que seules les mères peuvent comprendre. Tout le monde était parti manger des barbes à papa. Nous on attendait, debout dans l’allée. Pendant une heure, on a souffert pour Carmelita et on lui a dit qu’on l’aimait.

Et puis, 2 petits sabots sont apparus. Le fermier y a attaché une petite corde et il a tiré tout doucement. Trente secondes, et le petit veau était là. Quelques gamins ont hurlé : “BOY OR GIRL ? BOY OR GIRL ?” C’était une fille. Elle se faisait lécher de partout par la vaillante Carmelita.

Je vous passe les détails sur la délivrance, et je conclus en ces mots :

J’ai assisté à la naissance d’un veau californien. Ce que j’en ai retenu ? À partir du moment où tu donnes la vie, tu es une héroïne.

Voilà.

Bienvenue au club des Fabuleuses, Carmelita !

 

Je partage sur Facebook
  • Myriam

    pour notre dernier…. Gaspard il avait 4 tour de cordon autours du coup et le cordon en bretelle mais nous et le personnel ne le savions pas. A un moment la gynéco doutait de mes capacités à pousser et finalement à la fin elle m’a dit qu’heureusement que ce n’était pas mon premier accouchement … cela l’a sauvé. C’est vrai que cet accouchement m’a fait comprendre toute la force que nous pouvons avoir mais aussi la fragilité de la vie.

  • Oui !

  • A quand un tote bag pour Carmelita?? 🙂