All posts in Développement personnel

HB-article-les-autres

Le bonheur est dans les relations (le malheur aussi)

Moi au milieu d’une conversation musclée avec mon conjoint, tandis que les enfants s’arrachent littéralement les cheveux pour le choix du dessin animé :

“J’en peux plus de ces prises de tête.”

“La vie serait tellement plus simple si je n’avais que moi à gérer.”

“Si seulement je pouvais être SEULE.”

Lire la suite…

HB-article-repos-sportifs

Pendant les vacances, j’adopte la marche active !

L’été, que ce soit à la maison ou en vacances, est loin d’être une période de tout repos : les enfants sont plus que jamais dans vos pieds, l’accumulation des petites responsabilités et de gros imprévus peut vite devenir un fardeau, alors même que vous aviez prévu de profiter de ce temps pour vous ressourcer et être en forme, d’attaque pour la rentrée.

“Cet été, j’irai courir deux fois par semaine.”

Vous vous l’étiez promis, pourtant, la motivation, voire l’énergie n’est pas au rendez-vous. Comment réussir à vous activer avant la rentrée sans vous épuiser ?

Reïna-Flor Okori, jeune maman et athlète olympique vous présente une activité physique vous permettant de faire du sport régulièrement. L’été : le moment ou jamais de se mettre à la marche active !

Lire la suite…

HB-article-jaime-mon-corps

J’aime mon corps

Révélez vous, vous êtes fabuleuses et votre corps en est la preuve !

Comment parvenir à être bien dans son maillot de bain cet été ?

Aujourd’hui nous sommes de plus en plus préoccupés par notre bien-être et notre état général. S’écouter, se faire confiance, avoir une intention juste devient une priorité. Paradoxalement le monde actuel est dans la course à la beauté idéale où la place du corps est biaisé par la tendance à la compétition, la comparaison et une forme d’auto limitation.

On dit souvent que le physique des athlètes est beau.

Lire la suite…

HB-article-sexe-rebecca-4

Quoi encoooooooore ?

En parlant de sexe, qu’en est-il des non-dits ?

« Le sexe tabou ? Mais enfin Rebecca tu te trompes d’époque. Le sexe ce n’est plus tabou, on en parle partout (oh la jolie rime), on est la génération libérée, toi tu es mariée à un pasteur, normal que tu croies encore qu’on ne parle pas de ces choses-là, que l’on appelle ça « l’intimité ». Nous on a grandi dans l’ère de la liberté sexuelle, parler de sexe c’est normal, on lit, fait, regarde et montre ce que l’on veut et parler de sexe ne nous gêne pas ! »

Ah oui ? Peut-être me dirais-tu cela…

J’ai dû me tromper d’époque

Le sexe n’est plus tabou, d’ailleurs ma chronique n’en est qu’une parmi des centaines que tu pourrais lire sur le sujet. Et pourtant ? Si je te disais : la sexualité c’est plein de non-dits ! Ahhhhh, oui, là tu me comprends. Réfléchissons ensemble : Lire la suite…

HB-article-reconnecte-ac-mon-corps

Cet été je me re-connecte avec mon corps!


3 mois pour se connecter ou se reconnecter avec son corps

Cette été je vous propose une série dʼarticles destinés à vous apporter les meilleurs conseils pour vous aider à vous connecter ou re-connecter avec votre corps.

Lʼobjectif de cette série sera de vous inspirer et motiver pour préparer la rentrée tout en prenant du plaisir pendant les vacances. Je vous proposerai : Lire la suite…

HB-article-sexe-rebecca-3

Du temps à deux ou du temps toute seule ?  

Je me souviens, c’était au beau milieu d’une séance de coaching pour pasteurs. Mon collègue venait de décréter aux membres du groupe : « Surtout, n’oubliez pas de programmer du temps à deux pour votre couple, c’est hyper important ».

Dubitative, je l’observe en me disant qu’il a du oublier. Ben oui, lui, ses 4 enfants sont grands maintenant, il a oublié !

Moi, pas plus tard que ce matin-là :

pour pouvoir partir travailler quelques heures, j’avais du m’organiser pour que ma belle-mère prenne le relais à la maison. Alors quand ce psy et père dont les enfants sont hors de la maison depuis quelques années parle avec autant de facilité de « s’organiser pour prendre du temps à deux », j’ai juste envie de lui dire «oui mais moi c’est du temps toute seule que je veux ». Lire la suite…

HB-article-toutes-poil

Toutes à poil !

To be or not to be .. nue !

Il y a neuf ans, j’ai entendu une phrase qui m’a marquée.

Il y a neuf ans, je mettais au monde un deuxième enfant. Son frère aîné venait d’avoir un an. Mon corps était lourd des deux grossesses successives. En guise de cadeau de naissance, je me suis vue offrir par ma famille, généreuse, quelques jours de cure en thalassothérapie.

Et c’est là, entre enveloppement d’algues et massage au jet d’eau, que j’ai entendu cette phrase. Lire la suite…

HB-article-intimite-cest-fini

L’intimité entre nous, c’est fini ?

“Mon mari est définitivement du soir, et nous avons beaucoup de réunions en soirée… J’ai déjà l’impression d’avoir du mal à le voir, donc si on ne passe pas plus de temps pour se faire une petite série ou pour être juste éveillés tous les deux dans la chambre en même temps, on ne se verra plus du tout !”, nous confie une lectrice.

Comment construire une intimité conjugale qui dure ?

La qualité de présence à l’autre suppose d’être dans une capacité d’intimité conjugale.

  • Comment en sommes-nous arrivés là ? Nous n’avons plus de moments cœur à cœur… Nous ne nous regardons même plus dans les yeux comme nous faisions au début de notre histoire de couple…

  • Est-ce la naissance des enfants ?

  • Suis-je devenue plus mère qu’épouse ? Lire la suite…

HB-article-je-suis-partie

Je suis partie

Il y a quelques années, j’ai fait ma valise et je suis partie.

Septembre 2012. Nous en avions parlé. Longtemps. Tout était prévu. Une heure de bus, une heure de train.

Sur le quai, je pense à la maison que j’ai laissée : un mari et quatre enfants dont un qui, à l’époque, faisait sa rentrée en petite section. J’ai quelques remords : il devra manger à la cantine dès le mois de septembre. Cela me tracasse.

Lire la suite…

HB-article-sexe-rebecca-1

Let’s talk about sex : Parlons-en !

Bon ben il est temps. Si si, je me lance. Depuis l’été dernier, je joue avec l’idée de vous écrire un petit article fabuleux sur le sexe.

Oui mais il faut oser quand même et puis, il faut avoir quelque chose à dire.

Mon premier brouillon d’article était vite fait, je vous banlançais quelques banalités à la « moi je suis psy vous savez : le sexe c’est bien, faut en parler ensemble, c’est un apprentissage »… et hop l’affaire aurait été vite bouclée, l’article envoyé, approuvé, édité et là… ben la lectrice aurait droit à de jolis mots mais pas beaucoup plus.

Alors j’ai abandonné l’idée.

Pourquoi ? D’abord, parce ce que je n’ai pas envie de vous balancer des clichés à la figure. Lire la suite…

HB-article-mere-tue-femme

Quand la mère tue la femme

Florence a déménagé pour rejoindre son compagnon. Pour cela elle a quitté son travail, avec l’idée d’en chercher un dans leur nouvelle ville. Puis elle a été enceinte et une petite fille est née, faisant leur joie.

Oui mais. Florence n’a pas trouvé de place en crèche. Elle et son compagnon n’ont pas de famille proche de chez eux sur qui se reposer pour garder la petite. Florence se dit :

« Bon, tant pis, je vais m’occuper de la petite jusqu’à ses 3 ans, et puis ensuite je chercherai un travail ».

Lire la suite…

HB-article-travail-pense

Mon enfant pense autrement

C’est la fin de l’année scolaire, l’heure des bulletins, du passage dans la classe supérieure, de l’orientation. L’heure du bilan : « Mon enfant a-t-il passé une bonne année ? »

Si de nombreux enfants sont heureux à l’école et ne rencontreront pas de problèmes majeurs, d’autres auront besoin d’un accompagnement particulièrement bienveillant. En effet, je vous parle aujourd’hui de ces enfants qui apprennent différemment, perçoivent le monde autrement, analysent les choses avec un angle de vue tout à fait original, appréhendent le temps et l’espace de façon parfois déconcertante. Et, souvent, cela conditionne de façon considérable leur bien-être à l’école.

Ils sont si loin du cadre proposé !

On les appelle les « précoces », les « zébrés », les « pense autrement » et leurs idées et pensées voyagent plus vite qu’un train lancé à grande vitesse. Ils sélectionnent leurs domaines de prédilection, y excellent ou chutent désespérément quand l’affectif s’en mêle. Ces enfants boudent la routine, la répétition, les espaces qu’ils ne veulent pas investir quand cela leur semble ennuyeux, inintéressant. Ils rechignent devant les difficultés, le goût de l’effort ne faisant pas partie de leurs priorités. Lire la suite…

HB-article-pgm-ete

Congés d’été : et si on anticipait ?

“Les grandes vacances” : mouais… ça dépend pour qui.

Il reste moins de 3 semaines avant ton entrée fracassante dans cet espace temps périlleux, champ de tous les possibles et de toutes les frustrations : les congés d’été ! Pendant 2 mois, tu auras tes enfants à gérer H24 et rien que d’y penser, tu as des sueurs froides …!?

On attend tous les vacances avec impatience… Mais une fois qu’elles sont là, entre les trajets, la belle-famille et les enfants qui pètent la forme, on n’a plus aucun sas de décompression. Alors on ne met à avoir hâte que ce soit la rentrée. Pourtant, on le sait très bien qu’à la rentrée ça n’ira pas mieux !

Bref, arrivée en septembre : ces vacances tant attendues, on n’en a même pas vraiment profité. Lire la suite…

HB-article-stress-maison-boulot

Plus stressés à la maison qu’au bureau

L’émergence du phénomène de burn-out est caractérisée par l’expérience de situations stressantes, modérées mais répétitives.

Selon Violaine Guéritault, docteur en psychologie et spécialiste du stress au travail, les facteurs de stress professionnel les plus reconnus sont:

  • la surcharge de travail,
  • l’absence de contrôle,
  • l’imprévisibilité,
  • l’absence de récompense ou de reconnaissance pour le travail accompli,
  • l’absence de soutien moral et social
  • et, enfin, l’absence de formation appropriée.

Le professeur Guéritault rappelle que 100 % de ces facteurs sont le quotidien… des mamans. Lire la suite…

HB-article-fais-quoi-de-ta-journee

Qu’est ce que tu as fait de ta journée?

Mais qu’est-ce que tu as fait de ta journée ?

Sa journée vient de s’écouler, et le bilan est affligeant.

Frustration. Dépression. Elle se sent moins que rien. Sa maison est en bazar, ses enfants l’exaspèrent, elle perd patience. Elle est à bout de nerfs et pour finir, son mari va bientôt rentrer, elle commence déjà à sentir ce nœud en elle, si familier.

Elle redoute de l’entendre lui demander :

« Mais qu’est-ce que tu as fait de ta journée ? »

Ou encore :

« Ah, je suis vraiment fatigué et j’aimerais bien avoir un peu de calme, un peu d’ordre ».

Rage et peu d’espoir…

Qui, honnêtement, n’a jamais vécu cette scène au moins une fois dans sa vie de Fabuleuse ?

Quel est ce fond de passivité que nous les femmes, avons parfois et qui nous met dans tant de difficultés à gérer notre vie et notre temps ?

Empathie et colère

  • Je me sens tellement proche de celles qui vivent cette situation.
  • Je peux sentir cette souffrance de l’intérieur.
  • Cela me donne de l’empathie.

Cela me met aussi en colère contre cette éducation que nous sommes nombreuses à avoir reçue. Celle qui nous a trop peu encouragées à être autonome, à faire de nouvelles expériences, à sortir de notre zone de confort pour conquérir notre place.

Je me revois au début de ma vie de couple. J’étais littéralement débordée. Désordre et agitation déstructurante. Lire la suite…

HB-article-mon-mari-sen-fou

Mon mari s’en fout

Incompréhension, déceptions, disputes : c’est aussi un sujet de discorde douloureux entre leur mari et elle.

Le partage des tâches dans la famille est un sujet qui revient souvent dans le travail que je fais avec les wonder-women épuisées. Qu’elles travaillent ou pas, les wonder-women disent toutes combien cette partie-là de la vie de famille leur pèse.

Muriel dit : « Je m’occupe de tout, je suis la seule à savoir où est rangée la moutarde et s’il y a du scotch dans la maison, ce n’est pas normal ».

Anne explose : « Mon mari laisse traîner ses tasses de café partout, et ça m’exaspère d’avoir à les ranger, et ça m’exaspère encore plus qu’il ne comprenne pas cela ».

Isabelle se désespère : « Quand je rentre de trois jours de déplacement professionnel, le panier de lessive est plein, mon mari a zappé le bain des enfants, et le frigo est vide ».

Inès assène : « mon mari ? c’est le troisième enfant de la famille ».

Ces petites tâches qui servent à faire fonctionner le système familial ont ce triple inconvénient d’être quotidiennes, ingrates à force d’être répétées, et presque invisibles. La grande majorité des femmes que j’accompagne s’accorde à dire que ces tâches sont encore trop mal réparties dans le couple.

Ce qui a tendance, chez celles-là, à créer des incompréhensions, des tensions, des disputes entre leur mari et elle. Voire à pourrir carrément leur relation. Lire la suite…

fabuleuses_au_foyer

Anesthésies ordinaires

S’apercevoir, consternée, que l’on joue à Candy Crush depuis plus de quinze minutes, alors que l’on était censée s’attaquer à l’immense tas de paperasse. Se réveiller sur Youtube, au beau milieu d’une vidéo de chats, et se demander ce que l’on peut bien faire là. Dépoussiérer machinalement la bibliothèque, alors que l’on est censée appeler un potentiel employeur. Constater avec étonnement que l’on est affairée à éplucher frénétiquement des pommes de terre, tandis que l’on était en pleine dispute conjugale… 

Ouvrir les yeux, au beau milieu de ses anesthésies ordinaires.

Lire la suite…

fabuleusesaufoyer

Hello from the other side

J’ai grandi en Alsace. Le mercredi après-midi, on enfourchait joyeusement nos vélos pour aller au bachala (littéralement ruisseau) : notre station balnéaire à nous, qui était en fait un mini canal d’irrigation carrément dégueu. Entre les eaux usagées par les agriculteurs du coin et les déjections de mes cousins, je ne saurais dire qui polluait le plus ce petit ruisseau qui bordait le jardin de mes grands-parents. Peu importe : dès l’arrivée des beaux jours, on enfilait nos maillots troués, on enfourchait nos vélos défoncés, on se goinfrait de framboises fraîches piquées chez le voisin (voisin si vous me lisez : pardon et merci), et puis, on plongeait dans le bachala pour se rincer le jus de framboises qui nous collait partout.

Sur l’autre rive, c’était le jardin de Monsieur le Maire, un homme imposant et impressionnant. Un lieu secret, mystérieux, interdit. Tout l’été, on l’avait sous les yeux mais jamais, on n’a osé s’y rendre.

Sauf une fois.

Lire la suite…

HB-article-mari-supporte-enfants

Mon conjoint ne supporte plus les enfants : que faire ?

Il ou elle crie sur les enfants pour un rien, ne les supporte plus, passe son temps à les punir… Comment réagir lorsque son conjoint montre des signes d’épuisement parental ? Dernier volet de mon entretien avec Moïra Mikolajczak, spécialiste du burn-out parental et auteure de Le burn out parental, l’éviter et s’en sortir.

“Voici à quoi vous reconnaîtrez que votre conjoint est épuisé, explique Moïra : il devient plus irritable, est constamment à fleur de peau, se fâche pour peu de choses… »

Le problème, c’est que la personne irritable ne va pas forcément s’en rendre compte, surtout si son mal-être s’exprime par des petites manifestations d’irritabilité.
Autrement dit, il peut être à bout mais ne pas s’en apercevoir ! Lire la suite…

HB-article-conjoint-epuise

Il ne voit pas que je suis épuisée

Lorsqu’on est épuisée, rien de pire que de ne pas se sentir comprise par son conjoint ! Et rien de plus frustrant que de le voir passer à côté de vous sans même remarquer votre souffrance. Comment s’y prendre pour lui dire que l’on est sur le point de craquer ?

3 étapes avec mon invitée de la semaine : Moïra Mikolajczak, spécialiste du burn-out parental et auteure de Le burn out parental, l’éviter et s’en sortir. Lire la suite…

HB-article-sen-sortir

Parent épuisé : la première chose à faire pour s’en sortir

Vous êtes à bout de nerfs, vous ne supportez plus vos enfants, vous sentez que vous allez craquer, si ce n’est pas déjà fait. C’est le moment pour vous de sortir enfin la tête de l’eau ? Vous sentez que vous êtes prêt(e) à dire stop à l’épuisement, mais vous ne savez pas par où commencer ? Voici un exercice simple, proposé par Moïra Mikolajczak, spécialiste du burn-out parental.

  1. Prenez une feuille de papier

Tracez autant de lignes que de jours dans la semaine, et 2 colonnes : d’un côté “ce qui me nourrit”, et de l’autre “ce qui m’épuise”. Lire la suite…

HB-article-burn-out

Burn-out maternel ou simple coup de mou ?

Vous déprimez à l’idée de sortir du lit. Vous perdez patience avec vos enfants. Vous comptez les heures : vivement qu’ils dorment. Si seulement vous pouviez revenir en arrière, dans ce monde merveilleux où personne ne vous tape sur les nerfs à longueur de journée. Il vous arrive parfois d’avoir envie de tout plaquer. Est-ce seulement un petit coup de mou ? Ou bien avez-vous affaire, sans le savoir, aux symptômes d’un burn-out maternel ?

Comment savoir si je suis en burn-out ?

Lire la suite…

HB-article-egocentrique

Les parents d’aujourd’hui sont-ils égocentriques ?

« Génération caliméro » : l’épuisement maternel n’a jamais été aussi tendance. Un petit coup de mou et hop, on se proclame en burn-out… Et si tout cela n’était que l’effet d’une fâcheuse tendance à se regarder le nombril ? Les parents sont-ils devenus honteusement égocentriques ? Toute cette semaine, suivez mon entretien avec Moïra Mikolajczak, spécialiste du burn-out parental.

« De mon temps, on y arrivait, et sans râler », affirme la voisine.

« Ta grand-mère ne se plaignait pas », renchérit votre génitrice.

Mère à bout de nerfs : avez-vous seulement le droit de vous sentir épuisé, puisque vous avez une machine à laver, un aspirateur, une place en crèche et des allocations familiales ?

Lire la suite…

HB article plus du tout envie

Au secours, je n’ai plus envie !

Vous redoutez ses approches le soir, vous aimez dormir pendant la sieste, et vous ne savez plus vous mettre en valeur. Bref, vous ne faites plus l’amour et vous flippez.

Petit état des lieux :

Vous aimiez qu’il vous trouve belle, qu’il vous désire, vous aimiez les siestes crapuleuses et les robes moulantes AVANT. AUJOURD’HUI vous n’aimez pas qu’il vous voie nue.

  • Vous avez accouché.
  • Vous avez allaité peut-être.
  • Vous avez porté, poussé, tiré vos enfants.
  • Vous soulevez les sacs de course, vous êtes experte en lit parapluie, vous rampez comme un GI pour retrouver une petite voiture coincée sous un meuble. Lire la suite…
HB-article-ecureuil

Des yeux pour voir

Avez-vous des yeux pour voir la beauté de votre vie ordinaire ? Aujourd’hui je vous raconte un matin pourri qui se transforme en journée lumineuse, par le pouvoir de la gratitude.

L’autre matin, je me suis levée du mauvais pied, empêtrée dans un stress gluant, qui sentait à plein nez la to-do-list névrosée. Dans mon dialogue intérieur, toutes sortes de jérémiades pour blâmer le monde entier, coupable de mettre des bâtons dans les roues de mes petits neurones (qui ne tournaient déjà pas très rond ces temps-ci, pas plus d’ailleurs que ma machine à laver qui cette fois est véritablement en train de me laisser tomber — lâcheuse.) Lire la suite…

pub-site

Une pause s’impose : le nouveau défi d’Hélène Bonhomme

Parfois, je me sens fabuleusement épuisée. Et j’ai appris à dire stop. Prendre soin de moi-même, c’est rendre service à tout le monde !

Cette année scolaire, tu ne veux pas la finir sur les rotules ?

N’attends pas que le feu soit rouge et prends le temps de prendre du temps. Tu ne le regretteras pas… et même ta famille te remerciera !

Une pause s’impose : je t’ai concocté 7 jours de défi entièrement gratuit pour t’aider à prendre 10 minutes par jour, pour TOI TOUTE SEULE. Ce n’est que 10 minutes… Mais si tu les utilises pour te faire vraiment du bien, tu sentiras la différence, c’est promis !

N’attends pas, clique ici pour découvrir mon défi ! Seras-tu prête à le relever ? Lire la suite…

assez-fabuleuse

Mamans épuisées : vous êtes juste assez fabuleuses, et ça change tout

Mère épuisée : et si le problème, ce n’était pas ton manque de compétence, mais plutôt ton manque de confiance ?

À toi qui visites ce site pour la première fois : bienvenue chez les fabuleuses !

Ici, on a bien compris qu’on n’était pas des fées du logis, ni des mères parfaites, ni des wonderwoman à barre d’énergie illimitée. Pour le monde autour de nous, on n’est jamais assez : jamais assez belle, jamais assez mince, jamais assez douce, jamais assez patiente, jamais assez présente, jamais assez compétente… Ici, on part du principe qu’on est :

JUSTE ASSEZ fabuleuse, et que ça change tout !

Peut-être es-tu en congé maternité, en congé parental, ou peut-être es-tu tombée sur cette page parce que tu es maman, tout simplement. Lire la suite…

Conge-parental

Congé parental : j’ai peur de la solitude

Vous avez décidé de prendre un congé parental de 6 mois, 1 an ou plus. Vous êtes heureuse de voir vos enfants grandir mais voilà : les pauses café entre collègues vous manquent ! Depuis que vous êtes au foyer à plein temps vous vous sentez un peu comme Tom Hanks sur son île : « seule au monde ».

Votre congé maternité est terminé,

et vous avez décidé de le prolonger en congé parental :

  • par défaut (je n’ai pas de travail)
  • par dépit (les modes de garde sont trop chers)
  • par choix (j’ai envie de voir mes enfants grandir)
  • par crainte (j’ai peur de ne pas trouver de travail)
  • par culture (c’est comme ça, je ne me pose pas la question)… Lire la suite…
HB-article-qui-va-maider

Psy, Coach, comment choisir ?

 Un thérapeute ? Un coach ? Comment choisir son «psy» ?

Vie de couple, vie de mère, vie professionnelle, vie sociale : votre vie ressemble à une excursion de ski de randonnée, faite avec des skis de piste, vieux d’il y a 20 ans, prêtés par votre maman ? Chacune sa façon de réagir à l’épuisement. Certaines craquent, d’autres « gèrent ». Aujourd’hui je m’adresse à celles qui, conscientes de leur épuisement, s’arment de courage, et se disent : « ça ne peut plus durer comme ça, j’ai besoin d’aide ».

Oui mais qui peut m’aider ? Mon mari ? Ma mère ? Un psychothérapeute ? un coach ? et quel type de résultat puis-je en attendre ?

La psychothérapie

a pour objectif une forme de « soin », de « guérison » d’une profonde difficulté à vivre qui prend racine dans nos fondations et provoque une souffrance morale importante. Lire la suite…

desir-ou-es-tu

Désir, où es-tu ?

Ça y est, ça fait 3 mois qu’on ne fait plus l’amour, que se passe-t-il entre nous ?

Depuis la naissance du second, mon corps me lâche, je n’ai plus envie qu’on s’approche de moi.

Je rentre du travail, je m’occupe des enfants, de la maison, du linge, des courses, de la cuisine, des devoirs, … le soir, je n’ai plus qu’une envie : dormir.

Quelle rage, je me sens tellement en colère, ce n’est pas l’amour que j’ai envie de faire, c’est la guerre.

Nous sommes peut-être nombreuses à nous reconnaître…

Lire la suite…