Valérie de Minvielle

Valérie de Minvielle
Valérie de Minvielle est psychologue clinicienne. Après 20 ans d'expérience en psychologie clinique et art-thérapie, elle a fondé en 2015 "ma juste place", une méthode d'accompagnement personnalisé pour les femmes qui veulent trouver leur équilibre et se sentir à leur juste place dans leur vie de couple, en tant que mère, et dans leur vie professionnelle et sociale. Valérie anime également des formations à la connaissance de soi dans plusieurs instituts de formation et établissements scolaires, en France et en Belgique. La joindre sur http://www.majusteplace.com/ et sur https://www.facebook.com/valeriemajusteplace/
http://www.majusteplace.com/

VOIR TOUS SES ARTICLES

HB - article fier intuition

J’apprends à me fier à mon intuition

Les femmes qui entreprennent un travail sur elles-mêmes apprennent à s’écouter.

Pas à se regarder le nombril, non.

Elle se tournent progressivement vers leur cœur, leur corps, et se mettent à son écoute comme on écoute son bébé pour comprendre son état, ses besoins.

Quels bénéfices y a-t-il à s’écouter plus finement ? Parmi eux, découvrir ou redécouvrir son intuition.

Certaines femmes veulent comprendre comment fonctionne leur intuition, pour mieux s’appuyer dessus ; d’autres ne se sont jamais posé la question et s’attellent au sujet.

L’intuition : je l’aborde quasiment avec chaque femme que j’accompagne. Pourquoi ? Pour la simple raison que ces femmes arrivent dans un état de confusion qui leur fait dire :

« Je ne sais plus qui je suis ni ce que je veux. »

Lire la suite…

HB-article-annee-reussie

Les secrets d’une année réussie

L’été synonyme de détente.
L’été synonyme d’insouciance.
L’été synonyme de vacances.
L’été synonyme de légèreté.
L’été touche à sa fin.

Cet été, vous avez changé vos habitudes, vous avez passé du temps hors de chez vous, sans travailler.
Vous vous êtes aéré l’esprit, la tête, peut-être aussi rempli le cœur de belles expériences, de retrouvailles.
Lire la suite…

HB - visu article rentree allegee

Des pistes pour une rentrée allégée

Rentrée des classes = surcharge mentale assurée. Cette équation est vraie chez toutes les Fabuleuses !

En cette rentrée 2019, je vous propose de vous focaliser sur un objectif :

Vous délester.

Oui, vous délester, pour que cette charge soit moins lourde au quotidien et tout au long de l’année. Comment vous délester ?

En vous posant la question :

Quelle aide me soulagerait le plus ?

Lire la suite…

HB - visu article change vie

Je change de vie

Votre conjoint et vous rêvez d’aller vivre ailleurs ?

Dans une région exotique, où tout est découverte, plaisir et volupté ? Vous y pensez depuis longtemps, vous vous dites que c’est une superbe opportunité pour la vie de famille. Ou alors c’est une vie que vous vivez depuis toujours car votre conjoint est militaire.

En tous cas, au moment où le projet d’expatriation prend forme dans la réalité, les choses s’opacifient.

Quitter votre lieu de vie actuel, résilier les abonnements divers, annoncer le départ aux proches, trouver école et maison dans le pays de destination, la charge mentale s’alourdit d’un coup.

Comprendre, pour celles dont c’est le compagnon qui est muté, qu’une fois arrivés sur place, c’est sur vos épaules que repose l’installation de tous, la tâche de re-créer votre nid, de s’assurer que les enfants seront bien à l’école, de soutenir votre conjoint qui démarre un nouveau job, de créer un réseau social, parfois dans une langue étrangère.

Apprendre que votre conjoint et vous, pour les besoins du travail de celui qui est muté, allez être séparés pendant trois mois, et puis vous retrouver avec cette question, tout en bas de la to-do-list :

« Et moi, qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire là-bas ? »

Cette question, 3 femmes que j’ai accompagnées récemment y ont trouvé une réponse, chacune à leur façon.

Lise me contacte peu de temps avant son retour en France, depuis une expatriation dans un pays d’Afrique. Pendant ces quelques années elle s’est occupé de ses enfants et engagée dans quelques projets associatifs, elle a noué des liens amicaux et visité la région. La perspective de son retour en France apporte son lot de joie, mais aussi d’angoisses. Parmi ces dernières, une question : Finie la « vie oisive », il va falloir que je me mette au travail. Mais pour faire quoi ?

Aurélie s’apprête à quitter la France pour un pays d’Asie. Elle est enseignante et doit faire face à plusieurs défis. D’abord, son mari est déjà sur place avec peu d’occasions de rentrer en France. Elle est inquiète à l’idée de passer cinq mois loin de son mari, seule avec ses trois enfants et son travail. Ensuite, elle ne sait pas très bien à quoi s’attendre concernant les modes de vie là-bas, et pas à l’aise en anglais. Quand le projet d’expatriation est annoncé, elle m’adresse ses deux plus grandes questions :

  • Comment survivre sans mon mari pendant cette période de préparatifs ?
  • Et quoi faire de cette occasion qui m’est offerte de vivre autre chose ?

Marine est artiste. Je l’accompagne depuis quelques mois déjà quand elle m’apprend que son mari est muté dans un pays de Méditerrannée. Elle est enthousiaste mais appréhende de devoir « tenir la maison » pendant le temps que durera la prise de poste de son mari, et ainsi de voir son activité, en pleine expansion et dont elle a un besoin vital, mise de côté.

Voici comment elles ont répondu, chacune, à leurs questions et inquiétudes :

Lise se réjouit de ce retour en France, qu’elle attend depuis longtemps, sauf en ce qui concerne son projet professionnel. Elle me dit :

« J’ai la sensation d’avoir vécu entre parenthèses, presque “planquée” pendant ce quelques années, et je me dis qu’en France, personne ne voudra de mes compétences ».

Avec Lise, nous passons du rêve à la réalité : je lui propose de traduire ses questions en réalités bien concrètes. Jusqu’à ses compétences professionnelles. En plongeant dans son parcours et dans ses aspirations, nous faisons émerger un projet qui fait vibrer Lise, et qu’elle ne se sent pas tout à fait capable de mener à bien. Avec mon aide pourtant, Lise parvient rapidement à écrire ce projet et ses différentes phases, jusqu’à se sentir prête et très excitée à l’idée de le mettre en place dans l’année de son arrivée en France.

Aurélie se sent plombée par l’absence de son mari pendant ce bouleversement qu’elle gère toute seule, avec trois enfants en bas âge dans les pattes. Elle a d’emblée une expérience de ce que cette expatriation peut avoir de lourd et de stressant. Elle est également très émue de devoir quitter ses élèves et se sent chamboulée tout le temps. Il me semble urgent de remettre du plaisir là-dedans, et lui pose cette question :

« À quoi cette expérience de trois ans ressemblerait-elle si elle était fantastique pour toi ? »

Je lui propose de faire un exercice qui permet de se projeter dans une situation en faisant appel, non plus à son mental, mais à ses cinq sens. Aurélie produit un travail qui parle en image de tout ce qu’elle aimerait vivre « là-bas ». Le sourire revient sur son visage.

Je remarque que son travail parle de tout ce qui la ressource, et que nous avions identifié lors d’une précédente séance. Aurélie comprend donc, grâce à cet exercice, qu’elle aimerait que cette expatriation rime pour elle avec sport, plaisir et détente. Une parenthèse ressourçante, que je lui suggère de démarrer dès son arrivée en Asie, par au moins une activité de détente régulière. Ce qu’elle a repéré de la destination lui permet de choisir l’activité « détente » la plus facile à réaliser pour elle : elle l’intègre à son planning d’arrivée, en attendant d’être en mesure d’augmenter les plages de ressourcement dans son agenda, une fois que tous auront pris leur marques.

Marine, elle, n’est pas prête à renoncer à son travail d’artiste et craint de le voir englouti dans les tâches liées à l’installation de la famille. Nous déterminons ensemble les formes que pourrait prendre son activité professionnelle, faisons le tri de ses différents projets artistiques. Elle en choisit un sur lequel concentrer ses efforts. Nous déterminons ensemble des occupations qui ont le double avantage de répondre à ses besoins fondamentaux en même temps qu’elles lui permettront de récolter un matériel riche pour son projet professionnel.

Elle souhaite aussi apprendre la langue du pays, et compose son agenda en réservant trois matinées par semaine à son activité professionnelle, axées sur la recherche et la collecte d’informations. Avec la ferme intention d’augmenter les plages de travail au fur et à mesure que l’installation progresse, lui libérant ainsi du temps pour passer à la phase de réalisation.

Quand les femmes que j’accompagne s’apprêtent à changer de vie, je suis toujours attentive à ce qui les inquiète, aux questions qu’elle se posent, nombreuses. Et puis, c’est souvent moi qui leur propose de lever le nez de la montagne de papiers à traiter pour leur proposer de réfléchir à leurs aspirations. Qu’elles partent loin, ou dans la ville d’à côté, quand le quotidien est bouleversé, le risque est toujours de s’oublier dans cette nouvelle vie.

Lise a décidé que ce retour en France serait l’occasion de créer son activité professionnelle sur mesure, Aurélie a choisi de prendre cette expatriation comme une parenthèse ressourçante, et Marine de s’appuyer sur ce qu’elle y vivra pour enrichir son travail artistique.

Chacune son histoire, chacune ses choix. Autorisez-vous à les formuler !

valerie

Valérie de Minvielle est psychologue clinicienne. Après 20 ans d’expérience en psychologie clinique et art-thérapie, elle a fondé en 2015 « ma juste place », une méthode d’accompagnement personnalisé pour les femmes qui veulent trouver leur équilibre et se sentir à leur juste place dans leur vie de couple, en tant que mère, et dans leur vie professionnelle et sociale. Valérie anime également des formations à la connaissance de soi dans plusieurs instituts de formation et établissements scolaires, en France et en Belgique. La joindre sur http://www.majusteplace.com/ et sur https://www.facebook.com/valeriemajusteplace/

Tu es fabuleuse : inscris-toi ici et chaque matin, je t’enverrai un e-mail pour te le rappeler 🙂

HB-article-lettre qui illumine

HB-articlevacances-ratees

Vacances ratées

Rentrer de vacances reposée, jolie, détendue, pleine d’énergie ?
Très peu pour vous… Cette année, vos vacances étaient ratées.
Vous rentrez crevée, tendue, avec une immense envie de partir sur une île déserte pour vraiment vous requinquer.

Il y a les impondérables : le petit dernier qui attrape la varicelle le jour du départ. Votre bébé qui fait ses dents et vous réveille toutes les nuits en hurlant.

Et puis il y a les faux impondérables. J’entends par là, les éléments qui ont l’air d’être impossibles à changer.
Mais seulement l’air. Lire la suite…

HB-article-pluie-canicule

Petit exercice pour jour de pluie : la confiance en soi

Pluie ? Canicule ? Un jour où vous êtes coincée chez vous avec vos enfants, je vous propose une activité à la fois ludique et source de belles découvertes qui boost la confiance en soi : le jeu des qualités.

Lire la suite…

HB-article-vacances-de-reve-chez-soi

Vacances de rêve chez soi : mission impossible ?!

Vous n’avez sans doute pas échappé à la question de fin d’année scolaire devant l’école :

« Et cet été vous partez ? »

Et vous, après avoir écouté les destinations alléchantes des uns et des autres, avez répondu :

Lire la suite…

HB-article engueule enfants

On s’est engueulé devant les enfants

Récemment, je passais un week-end chez des amis dont les enfants ont 7 et 5 ans. Alors que je feuillette l’album photo du mariage des amis en question, le fils aîné s’assoit à mes côtés, sur un coin du canapé. Je commente à côté de lui et tout à coup il se tourne vers moi et me dit :

« Tu sais, ce matin, maman et papa se sont disputés très fort et ça m’a fait pleurer ».

Son regard franc planté dans le mien attend une réponse.

Pensant avec tendresse à mon amie, sans doute affectée par cette dispute, mais qui n’en a rien montré depuis mon arrivée, je plonge dans la discussion avec cet enfant.

  • Que comprendre quand les parents se disputent devant les enfants ?
  • Que dire à des enfants qui ont assisté à une dispute de leurs parents ?
  • Plus généralement, que dire des conflits de couple à nos enfants ?

Lire la suite…

HB-article-toutes-poil

Toutes à poil !

To be or not to be .. nue !

Il y a neuf ans, j’ai entendu une phrase qui m’a marquée.

Il y a neuf ans, je mettais au monde un deuxième enfant. Son frère aîné venait d’avoir un an. Mon corps était lourd des deux grossesses successives. En guise de cadeau de naissance, je me suis vue offrir par ma famille, généreuse, quelques jours de cure en thalassothérapie.

Et c’est là, entre enveloppement d’algues et massage au jet d’eau, que j’ai entendu cette phrase. Lire la suite…

HB-article-7 livres valerie

7 livres d’histoires de femmes que j’ai dévorés

Je vous présente ici 7 livres qui m’ont marquée. Roman, biographie, histoire vraie, développement personnel, histoire pour enfants : ils sont tous bien écrits et courts ou faciles à lire en plusieurs fois. J’espère que vous y trouverez de quoi passer un bon moment, ou mieux, de quoi progresser. Lire la suite…

HB-article-valerie enfant mere moi

Ma mère, mes enfants et moi

Mère envahissante, mère sacrificielle, mère parfaite, mère aimante, mère absente ou partie trop tôt : nous avons toutes eu une mère. Et même si elle n’existe plus sur terre, nous en gardons une image, une empreinte.

Intrusives ou distantes, aimantes ou maltraitantes, les relations que nous avons eues avec notre mère se cristallisent à l’occasion de la naissance de nos enfants, nous influençant souvent beaucoup plus que nous le pensons dans notre façon de vivre la maternité.

C’est parfois vécu avec gratitude, parfois avec angoisse.

En tous cas, la question est toujours la même :

« Comment faire avec ma mère pour inventer la mère que je suis avec mes enfants ? »

Lire la suite…

HB-vignette quand baise

« Quand est-ce qu’on baise ? »

Votre mari vous balance cette phrase, comme ça, après le dîner, en vous caressant la fesse gauche. Il faut dire que vous êtes penchée en avant… le nez au-dessus des assiettes que vous installez dans le lave-vaisselle.

A l’intérieur de vous, une petite voix se fait entendre immédiatement. Vous savez, celle qui dit : « Oooooh, non ! ».

Justement, vous rêviez de vous plonger sous la couette, avec vos lunettes et ce bouquin si chouette que vous lisez en ce moment.

Bien loin de sa main baladeuse.

Les femmes que j’accompagne la connaissent bien, cette petite voix. Celle qui n’a plus que rarement envie de faire l’amour, qui y voit encore une activité mobilisant trop d’énergie, voire carrément une corvée. Au même titre que les lessives à étendre, le médecin à contacter, la vaisselle à ranger. Lire la suite…

HB-article-vacances famille

Vacances en famille : et si on osait dire ce qu’on veut ?

Votre « WhatsApp familial » chauffe-t-il en ce moment ? Alors que les congés d’été ne sont que dans plusieurs mois, ils font bel et bien l’actualité d’un bon nombre d’entre nous !

Récemment, alors que j’interrogeais trois femmes que j’accompagne sur leur « actualité la plus chaude », celle-ci était la même : l’organisation des vacances d’été. Plus particulièrement la partie des vacances d’été qui se déroulerait en famille élargie.

Et ça chauffait…

sur WhatsApp et dans les esprits ! Lire la suite…

HB-article interview sevrine

Séverine, maman de jumeaux , perfectionniste repentie

Après la naissance de ses jumeaux il y a trois ans, Séverine est tombée dans le piège du perfectionnisme. A 33 ans, cette Suissesse qui vit au bord du lac Léman nous raconte comment elle en est sortie.

Comment es-tu tombée dans le piège du perfectionnisme ?

Nés prématurément, mes enfants sont restés un mois à l’hôpital. Un mois pendant lequel je ne pouvais pas être autonome avec eux – je devais les quitter chaque soir –, un mois pendant lequel il m’a été difficile de trouver ma place de parent.

En rentrant à la maison, j’ai eu envie de tout gérer et de tout faire à MA façon, pour compenser ce manque du premier mois. C’est vrai qu’en plus je suis perfectionniste de nature. Au bout de quelques mois, j’étais éreintée. J’ai contacté un centre périnatal – une sage-femme puis une psychothérapeute m’ont reçue – pour avoir une aide. Là, elles m’ont beaucoup aidée : je me suis rendu compte que de ne pas pouvoir tout gérer n’était pas un échec et que déléguer pouvait être salvateur. Lire la suite…

HB-article-interview marie oliveau

“Les entreprises ont un réel besoin de travail flexible !”

Non, ça n’est pas une blague : de plus en plus d’entreprises cherchent à embaucher sur du temps flexible. Travailler quelques heures par jour, ou deux jours par semaine : une organisation à laquelle nombre d’entre vous aspirez, le plus souvent après avoir mis au monde un ou plusieurs enfants qui vous demandent … un temps plein. Pour nous éclairer sur le sujet, nous avons fait appel à une experte : Marie Oliveau a fondé Talent sur Mesure, cabinet de recrutement spécialiste du travail flexible.

Marie Oliveau, vous êtes une militante du travail flexible : pourquoi ?

J’ai créé il y a 6 ans le cabinet Talent sur mesure, spécialisé dans l’accompagnement et le recrutement pour travailler autrement, que ce soit sous forme de temps partiel, de télétravail,  de travail à son compte. Ce cabinet, je l’ai créé d’abord parce que je me sens concernée par le sujet ! J’ai 46 ans et cinq enfants, j’habite en région parisienne où je travaille depuis chez moi, en étant à la sortie des classes tous les jours… puis en retravaillant un peu en fin de journée, après les devoirs. Donc, oui, je suis bien une militante du travail flexible ! Lire la suite…

HB-article-noel-famille-joie

Noël en famille : Joie ou angoisse ?

Noël en famille. Quelles images vous viennent quand vous lisez ces mots ? Sapin, lumières, visages réjouis ? Ou angoisse, malaise, ventre noué ?

En ce début de mois de décembre, environ la moitié des femmes que j’accompagne actuellement m’ont demandé de consacrer une séance supplémentaire à leurs relations avec leur père, mère, ou famille élargie. La perspective des réunions familiales autour des fêtes de fin d’année apporte en effet son lot d’inquiétude.

Marianne comme Cloé, souffre de relations difficiles avec ses parents.

Marianne se sent déjà prise au piège par un père vieillissant qui, alors qu’elle tarde à répondre à son invitation à passer Noël ensemble, lui envoie chaque jour un message « tu sais, je me fais vieux, je ne suis pas éternel », ou « cette maison que je loue, c’est pour toi et tes frères et sœurs que je le fais, pour que nous puissions nous voir ».   Lire la suite…

HB-article-mirror autocritique

En flagrant délit d’autocritique

Qui d’entre vous ne s’est jamais prise en flagrant délit d’auto-jugement ? En flagrant délit de « petites phrases assassines », comme je les appelle. Celles qui viennent vous rappeler combien vous êtes nulle, pas à la hauteur…

« Oui je me suis encore coupée, je suis maladroite, je me fais tout le temps mal, mais j’ai l’habitude d’être un boulet, ce n’est pas grave », me confie Camille. Ingrid, elle, avant d’énoncer sa pensée, dit systématiquement : « Excuse-moi de te dire ça mais… ». Comme si elle n’en avait pas le droit, ou comme si ce qu’elle avait à dire était forcément contrariant ou désagréable à entendre.

Émilie assène : « Je n’ai aucun talent de toutes façons », là où moi, je lui en vois tellement !

Et Lydie, pour expliquer combien elle se sent mal à l’aise dans son job actuel, m’annonce :

« J’ai obtenu mon job par piston, j’ai donc en permanence la sensation de ne pas être à la hauteur – je me sens comme un imposteur ».

Ces phrases assassines deviennent une forme de ritournelle intérieure.

Lire la suite…

aide-fabuleuse2

J’ai besoin d’aide, mais laquelle ?

« J’ai bien essayé, moi, de mettre des paniers dans le salon pour que mes enfants y rangent leurs chaussures, mais chez moi ça ne fonctionne pas : c’est toujours autant le foutoir ! » Que ce soit pour un problème d’organisation, une maladie ou une question existentielle, rien de sert de copier-coller des recettes toutes faites. Ce n’est pas parce que ça fonctionne pour d’autres que ça fonctionnera pour vous… et inversement ! Posez-vous toujours la question :

de quel type d’aide ai-je besoin pour avancer ?

Lire la suite…

HB-article-mot denfants

La vérité sort de la bouche des enfants

J’ai noté quelques phrases dites par mes enfants depuis qu’ils parlent. Si elles me font rire par leur incongruité, j’y vois aussi, pour beaucoup, des « leçons de sagesse ».

Une de mes amies, après avoir perdu deux enfants, m’a confié qu’un de ses moyens pour survivre a été d’adopter cette façon qu’ont les enfants d’être pleinement dans l’instant qu’ils vivent. Je vous propose donc de me suivre dans cette voie, au fil d’une petite promenade…

À travers les mots d’enfants.

Et ce que j’en retire.

  1. La situation : C’est l’hiver, il fait presque noir. J’entre dans leur chambre. Je vois mon fils, âgé de 3 ans, debout sur une chaise, une perceuse en plastique à la main, ses lunettes de soleil sur le nez. Je lui demande :

« Que fais-tu mon chat ? »

Réponse : « Je suis un travailleur de la nuit, maman ».

Lire la suite…

HB-article-fab chroniqueuses

Trois jours dans les coulisses des fabuleuses au foyer

Les fabuleuses, c’est toi, elles, vous !

Et puis les fabuleuses, c’est aussi « nous ».

Chère fabuleuse, tu connais Hélène Bonhomme, qui a fondé ce site. Mais connais-tu la fabuleuse équipe d’Hélène ? Je vais te parler de celle dont je fais partie : l’équipe des fabuleuses chroniqueuses.

Nous étions réunies ce week-end et nous avons parlé de toi. De nous aussi. Du monde que nous avons envie de voir éclore. C’était tellement fort, et grand : je te raconte.

Hélène nous a réunies chez elle, à Bordeaux, pendant trois jours. Trois jours pour travailler, faire connaissance avec les nouvelles chroniqueuses, réfléchir, inventer, créer.

Lire la suite…

HB-article-debordee

Pourquoi sommes-nous toujours débordées ?

Cette to-do list qui ne désemplit pas, cette course chaque jour recommencée, cette angoisse de passer à côté de l’enfance de vos petits : vous connaissez ? Que nous ayons un ou six enfants, que nous ayons un boulot en dehors de la famille, ou que la famille soit notre boulot, pourquoi donc sommes-nous toutes toujours débordées ?

Parce qu’on veut tout :

Des enfants dégourdis, malins, une relation amoureuse avec notre mari, une vie professionnelle engagée et valorisante, une vie sociale joyeuse, une maison agréable à vivre.

Lire la suite…

HB-article-la-fatigue

La fatigue, un jour ça s’arrête

«  J’ai de jeunes enfants, je suis constamment fatiguée… est-ce que ça s’arrête un jour ? » 

OUI !

Oui, chères fabuleuses, ça s’arrête un jour. Mais pas aujourd’hui.

Comment savoir si vous êtes en plein dedans ?

Vous avez envie d’étrangler sur le champ les femmes plus âgées, qui, vous voyant avec vos petits, vous disent, avec un petit air supérieur : « Profitez, ça passe tellement vite ! » ? Si oui, alors vous êtes en plein dedans. Cette phase où justement vous aimeriez bien que ça passe plus vite que ça, vous. Vous vous languissez de les voir franchir les étapes une à une, de la marche au mot, du mot au pot ; chaque bougie supplémentaire soufflée est une victoire. Lire la suite…

HB-article-laconfiancecasapprend

Et la confiance, ça s’apprend comment ?

“Je voudrais apprendre à être plus zen et relativiser davantage”
“Je voudrais être plus détendue et moins inquiète pour mes enfants”
“Je voudrais arrêter d’être angoissée pour tout et tout le temps”

Derrière ces trois phrases, que les mamans expriment des souhaits ou des peurs, se cache un même désir : celui de vivre sous le signe de la sérénité, du calme, de la confiance. Confiance dans le monde, confiance dans ses enfants, confiance en son mari, confiance dans cette folle aventure qu’est la vie et son absence de mode d’emploi.

Mais comment faire ? Lire la suite…

HB-article-devenir-maman

Se préparer à devenir maman

Merci à toi, chère fabuleuse, qui a posé cette question : « Peut-on se préparer à devenir maman ? ». Je suis sûre que d’autres se la posent. Cette question est aussi pleine de cœur que pleine de pièges.

Chère Fabuleuse, toi qui te demandes comment te préparer à devenir mère, ta question montre que tu as envie de bien faire. Peut-être même que tu as peur de te tromper. Ta question montre aussi que tu aimerais (peut-être) devenir une super-maman, une maman de rêve, une maman parfaite. Et là :

Attention au piège.

Lire la suite…

HB-article-sommeil

Le sommeil à tout prix

Qui se sent en pleine forme en ce moment ?

Je parierai que vous, qui lisez ces lignes, êtes peu nombreuses à penser : « moi ! ». Alors qu’est-ce qui vous fatigue tant, et surtout, comment répondre à cette fatigue ?

Les mauvaises nuits des enfants, surtout en bas âge, et surtout en hiver, festival des attaques virales en tous genres, arrivent en premier lieu au palmarès des responsables de la fatigue des parents. Lire la suite…

HB-article-je-ny-arriverai

Je n’y arriverai jamais

« Je n’y arriverai jamais »,

« de toutes façon, je suis nulle »,

« je ne sais rien faire »…

ces petites phrases vous tournent dans la tête, comme des ritournelles ? Et si, au lieu de les entendre et de les laisser apparaître si souvent, vous trouviez une façon de les dépasser ?

Marine se sent engluée dans un job qui ne lui plaît plus.

Elle veut changer mais se trouve coincée par ce qu’elle appelle « la réalité matérielle » : son mari monte sa boîte, et ils ont une fille âgée de 6 ans. Il faut donc bien qu’elle assure. Et puis surtout, surtout, la raison qui prime, c’est sa conviction intime :

« Je ne sais rien faire d’autre ».

Lire la suite…

HB-article-test-couple

TEST : Couples

C’est l’été. Que vous soyez en vacances en ce moment, ou déjà rentrée, ou pas encore partie, je vous propose ce petit jeu. Il est moins innocent qu’il n’y paraît et peut être joué à différents niveaux…

Niveau « je bulle » : lisez les questions et réponses d’un air distrait

Niveau « je cherche » : lisez les questions et cherchez, parmi les réponses, celle qui ressemble le plus à ce que vous feriez dans cette situation

Niveau « je me bouge » : lisez les questions, choisissez parmi les réponses celle qui ressemble le plus à ce que vous feriez dans cette situation. Ensuite, forcez-vous à changer de regard : retenez celle qui vous paraît la plus « équilibrée », et visualisez-vous dans cette nouvelle situation.

Lire la suite…

HB-article-mere-tue-femme

Quand la mère tue la femme

Florence a déménagé pour rejoindre son compagnon. Pour cela elle a quitté son travail, avec l’idée d’en chercher un dans leur nouvelle ville. Puis elle a été enceinte et une petite fille est née, faisant leur joie.

Oui mais. Florence n’a pas trouvé de place en crèche. Elle et son compagnon n’ont pas de famille proche de chez eux sur qui se reposer pour garder la petite. Florence se dit :

« Bon, tant pis, je vais m’occuper de la petite jusqu’à ses 3 ans, et puis ensuite je chercherai un travail ».

Lire la suite…

HB-article-mon-mari-sen-fou

Mon mari s’en fout

Incompréhension, déceptions, disputes : c’est aussi un sujet de discorde douloureux entre leur mari et elle.

Le partage des tâches dans la famille est un sujet qui revient souvent dans le travail que je fais avec les wonder-women épuisées. Qu’elles travaillent ou pas, les wonder-women disent toutes combien cette partie-là de la vie de famille leur pèse.

Muriel dit : « Je m’occupe de tout, je suis la seule à savoir où est rangée la moutarde et s’il y a du scotch dans la maison, ce n’est pas normal ».

Anne explose : « Mon mari laisse traîner ses tasses de café partout, et ça m’exaspère d’avoir à les ranger, et ça m’exaspère encore plus qu’il ne comprenne pas cela ».

Isabelle se désespère : « Quand je rentre de trois jours de déplacement professionnel, le panier de lessive est plein, mon mari a zappé le bain des enfants, et le frigo est vide ».

Inès assène : « mon mari ? c’est le troisième enfant de la famille ».

Ces petites tâches qui servent à faire fonctionner le système familial ont ce triple inconvénient d’être quotidiennes, ingrates à force d’être répétées, et presque invisibles. La grande majorité des femmes que j’accompagne s’accorde à dire que ces tâches sont encore trop mal réparties dans le couple.

Ce qui a tendance, chez celles-là, à créer des incompréhensions, des tensions, des disputes entre leur mari et elle. Voire à pourrir carrément leur relation. Lire la suite…

HB article plus du tout envie

Au secours, je n’ai plus envie !

Vous redoutez ses approches le soir, vous aimez dormir pendant la sieste, et vous ne savez plus vous mettre en valeur. Bref, vous ne faites plus l’amour et vous flippez.

Petit état des lieux :

Vous aimiez qu’il vous trouve belle, qu’il vous désire, vous aimiez les siestes crapuleuses et les robes moulantes AVANT. AUJOURD’HUI vous n’aimez pas qu’il vous voie nue.

  • Vous avez accouché.
  • Vous avez allaité peut-être.
  • Vous avez porté, poussé, tiré vos enfants.
  • Vous soulevez les sacs de course, vous êtes experte en lit parapluie, vous rampez comme un GI pour retrouver une petite voiture coincée sous un meuble. Lire la suite…