Yolande & Philippe Schwab

Yolande & Philippe Schwab
Couple dans la vie, Yolande & Philippe Schwab partagent aux fabuleuses leur expérience et expertise dans les métiers de l’accompagnement. Yolande est psychopraticienne et coach de vie. Elle accompagne les trajectoires de vie des particuliers. Philippe est formateur et coach professionnel. Il est spécialisé en communication interpersonnelle et intervient essentiellement dans les entreprises et les associations.

VOIR TOUS SES ARTICLES

HB-article-la parole est dargent

Le silence est (vraiment) d’or

Les blancs vous mettent mal à l’aise ? Vous vous sentez obligé de “combler” ? Nos experts vous expliquent la “vraie” valeur du silence.

Les expressions sur la valeur du silence sont légion. Il y a le célèbre : “La parole est d’argent… et le silence est d’or ». Il y aussi le fameux :

“On a une bouche et 2 oreilles pour écouter 2 fois plus qu’on ne parle. »

En matière de silence, il y a beaucoup de croyants mais peu de pratiquants.

L’importance de savoir se taire semble faire consensus… mais, dans les faits – et en particulier dans une relation aidante – le silence dans un échange est gênant pour beaucoup d’entre nous. Lire la suite…

HB-article bienveillant

Bienveillante… envahissante ?

Equipée de mes réflexes de premiers secours relationnels et débordante d’envie de contribuer au bonheur sur terre (une personne à la fois, bien sûr !), je saisis toutes les occasions de montrer ma présence, mon affection même peut-être – selon le degré de relation – à celle ou celui que j’aide en ce moment.

Mon outil de prédilection ?

Le SMS sans doute… mais peut-être aussi Messenger, WhatsApp… bref. Donc, un message en début de journée pour aider l’autre à partir du bon pied, un message d’encouragement pour un déjeuner d’affaire redouté, un autre dans l’après-midi pour lui souhaiter de pouvoir débrancher et un dernier… pour souhaiter une bonne nuit.

Une telle présence bienveillante peut s’avérer envahissante : on est dans le “trop”. En Analyse Transactionnelle, on dirait que c’est le côté parent nourricier (du type maternel) négatif. Cette fonction de prendre soin de l’autre et de lui communiquer de la nourriture affective devient négative lorsqu’elle va au-delà d’une juste mesure d’affection et du respect même d’une nécessaire intimité. Lire la suite…

ecoute-active

“Oh ! Tu m’écoutes ??”

La base de l’écoute active

Ah ! Le sentiment de ne pas être écoutée est certainement l’un des plus désagréables qui soit sur le plan relationnel. Il a même le don de faire sortir de ses gonds les plus “zen” d’entre nous ! Consciemment ou non, le message perçu et interprété ressemble à ça :

  • “Tu n’en as rien à faire de ce que je dis”
  • “Je ne compte pas pour toi”
  • “Tu es ailleurs car tu as manifestement d’autres centres d’intérêt, d’autres priorités…”

Alors, bien sûr, on peut répondre :

“Désolé chéri(e), c’est vrai que je ne t’écoute que d’une oreille, laisse-moi envoyer ce mail qui me tracasse et, promis, je suis tout à toi !”

C’est pas mal déjà comme réaction, non ?

Lire la suite…

HB-article bon courage

Faut-il dire “Bon courage” ?

Voilà une expression largement usitée, non ?

Bon, il y a aussi “bonne continuation”, mais la première semble remporter haut la main le concours improbable des expressions les plus fréquemment employées pour prendre congé de l’autre et justement destinée… à l’encourager.

C’est l’idée en tous cas.

Faites-vous partie de ces personnes qui ne supportent pas cette formulation ? Genre, ça vous énerve, agace, déprime…

Vous n’êtes pas seule !

Personnellement, cela fait des années que je n’utilise plus cette expression “Bon courage”. Lire la suite…

HB-pleure un bon coup

« Pleure un bon coup » : les bienfaits de la purge émotionnelle

Pleure un bon coup… ça te fera du bien !

Quand vous entendez cette expression, dans quel camp êtes-vous ?

  • “Ah ça c’est bien vrai ! En tous cas, chez moi, ça marche !”
  • “Encore un de ces conseils faciles, sans aucun fondement…”

Lisez la suite avant de répondre.

Une chose est sûre : notre société, tout en acceptant nos larmes d’émotion “facile” – une fois un film terminé, par exemple – ne nous encourage pas à pleurer de tristesse ou de colère, en tous cas pas en public ! Pleurer sonne alors comme un aveu de faiblesse, renvoie à l’enfant vulnérable en nous… et envoie un signal de détresse qui rimerait avec SOS. Lire la suite…

HB-article toute puissance

La tentation de toute-puissance

Vous arrive-t-il de vous sentir impuissante ? Vous aimeriez que les souffrances de vos proches cessent…  Mais les choses ne changent pas aussi vite que souhaité. Et cela vous est insupportable !

Côté pile, notre Hulk féminin, bien que terrifiant, a toute son utilité. Côté face, c’est une autre histoire : la tentation de toute-puissance nous guette toutes, à un moment ou un autre, consciemment ou non… d’autant plus quand on veille à développer ses potentialités et que l’on veut aider d’autres fabuleuses autour de soi.

Rassurons-nous : le Hulk côté pile est bien toujours là !

Lire la suite…

HB-article hulk

Mon côté Hulk a quelque chose d’utile et de kiffant

Sa couleur verte, sa musculature hypertrophiée, ses yeux rouges remplis de colère… vous voyez certainement de qui je parle. L’incroyable Hulk est une figure familière pour chacune d’entre nous, toutes générations confondues.

Avec sa capacité — certes subie — à se transformer pour sauver sa belle et le monde, il incarne un fantasme archi courant : celui d’être dotée, à volonté, de ce pouvoir que je peux mettre au service d’une cause qui me semble juste et pour laquelle je suis prête en tous cas à me “battre”.

Comme pour notre célèbre géant vert,

le déclencheur peut justement être une colère : du genre de celle qu’on trouve juste et qui mobilise une formidable énergie. Lire la suite…

HB-article-cheri je suis fatiguee

« Chéri, je suis fatiguée… »

Eh non, on ne parle pas ici de la réaction qu’on peut avoir pour éconduire avec tact son conjoint et ses envies de câlins…

Voici la situation : vous rentrez du boulot – ou bien tout simplement d’une journée bien remplie avec tout ce qu’il peut y avoir d’autre que le “travail” dans une vie de fabuleuse – et vous lancez à votre conjoint :

“Chéri, je suis fatiguée…”

Suspense, suspense : quelle va être sa première réaction ?

Voyons un peu les exemples de réactions possibles si votre cher et tendre n’est pas – encore – le champion de l’écoute active.

L’écoute active ? C’est cette qualité d’écoute qu’on trouve notamment et normalement chez les professionnels de l’accompagnement. Lire la suite…

eponge

Je suis une vraie éponge

Être l’oreille attentive des autres, cela peut devenir un calvaire… surtout quand on a trop d’empathie.

Être une vraie éponge : c’est ce qui m’arrive lorsque mon quotidien fourmille de discussions, d’événements anecdotiques ou bouleversants et que je me sens comme le réceptacle de tout ça.

Une amie qui se sépare de son conjoint, l’annonce d’une maladie, la voisine qui fait une dépression, sans compter les bruits de guerre à la télé : ça rentre, ça sort, bref, une vraie auberge espagnole !

En fin de journée, j’ai l’impression d’avoir écouté, souvent même “encaissé”, et d’avoir cherché à rester présente et disponible… au moins sous la forme d’une oreille attentive. Lire la suite…

aider-prix

Aider : oui, mais pas à n’importe quel prix

Un enfant qui en demande toujours plus, un collègue qui te délègue systématiquement le sale boulot, un conjoint qui part du principe que tu devrais être disponible 24/7 pour lui rendre service… Dans tes relations, as-tu parfois la désagréable impression d’être celle des deux qui fait tous les efforts pour aider l’autre ? Cette frustration de te donner à fond pour l’autre, tandis qu’il ne bouge pas d’un poil ? Alors voici LA règle de base pour ne plus te faire avoir !

C’est un principe simple et tellement évident que nous avons tendance à l’oublier dans nos interactions avec nos proches : la règle du 50/50 ! 50/50, comme lors d’une négociation ou du règlement de l’addition au restaurant…

En clair : dans une relation saine, les 2 protagonistes font la moitié du chemin.

C’est aussi simple que ça… et bien compliqué à mettre en pratique, parfois. Lire la suite…

HB-article-syndrome sauveur

“Laisse-moi t’aider” : attention au syndrome du sauveur

Qui ne s’est jamais retrouvé, avec son conjoint, son enfant, un collègue, dans cette position qui consiste à donner une solution ou un conseil, alors qu’on ne nous a rien demandé ? Attention au syndrome du sauveur !

En psychologie, le terme de sauveur désigne notre propension à vouloir sauver le monde en général ou quelqu’un en particulier. Un élan généreux qui nous pousse à aider une personne malgré elle… Comme lorsque je dis “Laisse-moi t’aider” à mon fils qui nettoie maladroitement ses chaussures de sport dans l’évier.

Il m’envoie illico bouler, gentiment mais sans ambiguïté : “C’est bon, je m’débrouille !”

Et là, je réalise qu’il ne m’avait en effet formulé aucune demande d’aide.

Lire la suite…