Ana Ana Douce nuit

Ana Ana

Tout a commencé en 2008, quand le prince pas si charmant m’a tendu « La vie et moi », premier tome des aventures de Pico Bogue. Pico, en plus d’avoir une coiffure démentielle et une philosophie presque « calvinenne » (Calvin et Hobbes), avait une petite soeur prénommée Ana Ana, aux cheveux jaunes et au caractère affirmé.

En 2012, les auteurs Alexis Dormal (au dessin) et Dominique Roques (au texte) se sont éloignés du format BD traditionnel et des aventures de Pico Bogue pour plonger dans le format album et les aventures de Ana Ana (et ses doudous).

À ce jour, 3 albums sont sortis, 3 albums qui trônent dans ma bibliothèque alors même que je n’avais pas l’excuse d’une majesté tyrannique aux sourires charmeurs pour les acheter.

Mais qu’importe, la blondinette le valait bien. Et Zigzag le lapinou rose, Touffe de poils (qui porte bien son nom), Pingpong le pingouin, Goupille le renard, Baleineau (qui n’est donc pas un lamantin) et Grizzou l’ourson brun ajoutent clairement une touche de fantaisie aux trois histoires :

  • « Douce nuit » raconte l’histoire d’une soirée (comme il en existe de nombreuses dans une vie de parent) où Ana Ana ne dort pas. Ses doudous aimeraient pourtant dormir, mais Ana Ana lit, et ne veut pas dormir… Cet album est parfaitement adapté au cérémoniel du coucher. Car sans vouloir vous spoiler, à la fin, tout ce petit monde dort paisiblement, après moultes calinous et bisous.ana-ana-tome-1-douce-nuit

 

  • « Déluge de chocolat » est mon préféré. Sans doute parce que je suis une gourmande invétérée, et peut être aussi parce que l’histoire chocolatée est une occasion parfaite d’admirer le talent du dessinateur qui sait rendre à la fois la volupté mais aussi le terrible potentiel de destruction de l’ordre établi que le chocolat possède. Il n’y a qu’à jeter un coup d’oeil à la couverture.ana-ana-tome-2-deluge-chocolat

 

  • Enfin, en 2014 est sorti « Une virée à la mer », où sans surprise, notre héroïne découvre les joie du sable chaud, des embruns et des vagues en compagnie de toute sa clique. Le trait est encore une fois sublime. Un mix entre la simplicité des penauds et la fraîcheur de mon ami Calvin. Mais l’histoire, comme les précédentes finalement, va plus loin que la première lecture. Car au-delà de la joie de la découverte de l’eau et les jeux qui éclaboussent, il y sera question d’aventure, de rêve, du rôle qu’on peu avoir dans un groupe et de ce qui nous différencie les uns des autres. Admettez que c’est finalement très philosophique pour une journée de plage !ana-ana-tome-3-viree-a-mer

Bonne lecture !

Je partage sur Facebook